Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Taverne > La gazette du CUL
La gazette du CUL 1 2 3 4 5 6 -7-  
Auteur Message
Bert le ponctionnaire
Bert le ponctionnaire
Déconnecté
Inscrit depuis le :
04/09/2016
Posté le 22/04/2019 à 13:31:07 

Courrier d'un lecteur pas anonyme du tout à la gazette.

Bonjour chère rédaction du journal,

Votre reporter Sanria Fair Wind semble se prendre pour le centre de mon attention en écrivant "Il me suit, depuis donc un mois, me dérobe non seulement de l'or mais aussi mes habitus souillés". C'est très touchant de sa part, pourtant loin de moi l'envie de la suivre. C'est même tout à fait l'opposé, vraiment. Evidemment si elle dort sur le chemin sur la route d'Ulungen à Van Ders, il n'est pas étonnant que je tombe malencontreusement sur elle, tout hollandais que je suis. En espérant que l'une de vos lumières éclairées lui explique le bon sens.

Quant au vol de ses habits souillés, vous pensez bien qu'elle affabule encore. Vous pensez bien qu'avec l'or que je lui ai ponctionné, je n'ai que le choix parmi les dames plus conciliantes qu'elle! Tous vos journalistes sont des affabulateurs ou il n'y a qu'elle?

Pantaléon, qui compte son or
Don JeF
Don JeF
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/10/2017
Posté le 22/04/2019 à 15:40:26 

réponse exceptionnelle à un lecteur:

Cher Pantaléon,

Nous comprenons parfaitement que vous soyez quelques peu désappointé par le fait que Sanria ait levé le voile sur une passion des plus secrète chez vous, et qu'elle ne soit pas aussi réceptive à votre charme que vous ne l'auriez souhaité.

Votre profession (de celle qui est généralement la moins appréciée, convenez-en) par ailleurs n'est pas sans jouer en votre défaveur pour obtenir ses faveurs, mais rassurez-vous, nous avons une solution pour vous:

En effet, notre très chère Faye se fera une joie de vous accueillir tel que vous êtes, vous pourrez lui "dérober" ce que vous préférez, sans jugement aucun.

Ceci étant dit, vous l'aurez remarqué, la ligne éditoriale de la gazette est axé sur une liberté rédactionnelle complète de ses contributeurs. C'est pourquoi nous vous informons que cette réponse publique, qui vous est faite à titre exceptionnelle, sera la seule faite ici. Je vous invite à discuter, en privé, de cette histoire avec Faye. Elle saura, sans nul doute, trouver les mots et les gestes pour vous apaiser.

Don JeF
Fëantir
Fëantir
Déconnecté
Inscrit depuis le :
03/10/2017
Posté le 06/05/2019 à 09:09:15. Dernière édition le 06/05/2019 à 09:13:15 

Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!
La pauvre goule semblait agitée.

Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!
La pauvre goule semblait même fort agitée.

Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!
Sans cesse, elle répétait les mêmes choses. Elle l'avait dit aux réunions du jeudi, où elle se rendait toujours par réflexe, mais personne ne s'y était rendue pour l'écouter. 
 
Personne ne semblait même comprendre ce qu'elle disait. pourtant, c'était clair :
Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!
Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!
Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!
 
Fallait-il qu'elle prononce plus distinctement?
Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!
 
L'officier, lui, avait eu l'air de comprendre. . Il avait accepté l'argent sans même poser de question. Il avait toujours accepté l'argent. C'était même devenu presque une habitude. A se demander s'il n'avait pas un faible pour la goule. Le côté moustachu, superbement moustachu -de la goule- à n'en pas douter.
Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!

La goule avait eu un instant de doute, malgré tout. 
Etait-ce "Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough!!" ou bien "Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarreeeeeugh!!" qu'elle avait reçu comme instruction? La différence était subtile, mais l'ordre signifiait bien d'autres choses. C'était le problème avec les humains : ils avaient un fort accent. 
Mais l'ordre lui avait semblé cohérent et elle l'avait appliqué avec le même zèle que d'habitude.
 
Elle avait mérité un bon repos avec un labeur si épuisant.  
 
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 06/05/2019 à 12:57:04. Dernière édition le 06/05/2019 à 12:58:34 

Riquel se demandait ce que fichait la goule. Il attendait Féantir depuis bientôt 3 heures devant le phare, avec tout son barda à transporter. Il avait pourtant bien insisté sur l'importance de la mission! Mission importante! Capitale! Vitale! Prioritaire! Enfin bref, il avait suffisamment insisté.

C'est fou ce qu'on pouvait amasser en 1 an à peine! Rien de valeur, évidemment, le Chef de guilde avait bien veillé à ce que son chariot ressemble à un amas de vieilleries dont personne ne voudrait.

Mais quelque observateur scrupuleux aurait pu néanmoins soupçonner quelque chose en analysant les micro-expressions de Riquel lorsque quelqu'un -ou quoi que ce soit- s'approchait à moins de deux mètres du-dit chariot :

-AAAaAARrrrr!!! PAS TOUCHE!!! C'T'A MOI!!! OUSTE!
-Tirez pas m'sieur l'juge! Je voulais seulement vous deman...

BLAM! BLAM!

-DERNIERE SOMMATION!! FICHEZ LE CAMP!!
-Arrrr...
-Ah merde, heu, en l'air. En l'air les sommations, au temps pour moi.
-Arg.
-Bon, ouste, rampez plus loin hein. Qu'on ne vous y prenne plus. Bon qu'est-ce qu'elle fout la goule? Je vais pas trimballer ça tout seul! Je lui ai bien dit " Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarreeeeeugh!! ", c'était pourtant clair!

Le Chef fut pris d'un doute un instant. Etait-ce " Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarreeeeeugh!! " ou " Agrrrrrrrrrrrrrrraaaaaaarrough! "?

-Nan, mais l'autre, c'est pas cohérent, elle ferait pas ça. L'officier la comprendrait pas de toute façon.
Faye, Reine de Coeur
Faye, Reine de Coeur
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 08/05/2019 à 14:28:57 

Tout allait bien. Après un séjour à l'ancien Repaire pirate, une petite réception au village Weekly et un moment passé à jouer à la Capitainerie, il était cependant temps de reprendre les promenades sur l'île. Déjà, il fallait aller voir la Guérisseuse Maya, au Temple, à propos de ces drogues de combat. Et puis, Andras avait quelques affaires à régler à Port Louis aussi.

Sa séparation avec Swynblaidd avait été dure, mais les retrouvailles n'en avaient été que meilleures. Les primes lancées sur sa tête l'inquiétaient, cependant. Pas tant pour elle que pour son fils. Et s'inquiéter pour son fils la menait à penser à cette jeune femme sauvage qui avait voulu l'égorger, qui avait sous-entendu (ou clairement énoncé) des "menaces". Le louveteau ne devait pas être pris à parti, elle s'en assurerait.

Heureusement, Rodrigo était là. Toujours aussi gentil, aussi admirable. La galloise était heureuse de voir qu'il l'appréciait, qu'il se souciait d'elle. C'est donc naturellement qu'elle accepta de lui laisser le soin de récupérer ses primes. Pour la protéger -d'autres n'auraient pas été aussi attentionnés- et pour le prestige aussi -c'est que le montant total n'était pas non plus négligeable.

Confiante, la sorcière l'avait accueilli avec joie. Elle avait prévenu ses compagnons, et une lettre devait arriver au quartier général anglais pour les prévenir, également. L'inconscience est venue progressivement. Sans douleur. Sur un dernier sourire, la courtisane s'abandonnait aux bras de Morphée. Et de Rodrigo.
Andras
Andras
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
30/10/2017
Posté le 09/05/2019 à 03:17:25 

Comme d'habitude, tout s'était produit pendant qu'il dormait. Il s'était endormi aux côtés de Faye, et c'est ce pauvre Swyn qu'il trouvait blotit contre lui, pleurant affamé. Sur la peau de bete qui servait de couverture, un mot signé de la main du bulot de la chimère :
 
"Sé poorçon biin! la primm aitè tro punportente, gé du la prendre avent ke kelkun dotr le fasse."
 
Nul doute, Ricardo avait progressé. Des signes extérieurs d'intelligence étaient maintenant perceptibles.
 
Néanmoins le problème était bien réel, il lui tirait sur la manche et commencer à lui mordiller le bras. Une brochette de... euh... ferait surement l'affaire le temps qu'ils arrivent en ville.
 
"Bon, faut que j'aille a Port-Louis de toute façon, on va aller voir tata Claris, elle va prendre soin de nous."
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 09/05/2019 à 08:51:27. Dernière édition le 09/05/2019 à 08:53:23 

Tapote, tapote...

-Chef? Chef? Youhou...

Tapote, tapote...

-Je t'avais dit pourtant : avec du tact! Du tact!
-Mais j'ai mis du tact!
-Ah ouais? C'est pour ça qu'il est dans les vapes depuis un quart d'heure!
-Oh ça va hein, c'est ton tour de tapoter de toute façon!

Tapote, pfff... pfff...

-Hé!! Tu fais quoi, là? Mais c'est dégueulasse!!
-C'est le bouche à oreille, j'ai entendu dire par Faye que ça marchait... je crois.
-Fais jamais ça sur moi! Quoiqu'il arrive!
-Hu....
-Hé! Regarde! Tu vois que ça marche!!
-ça va Chef?
-Qu... qu... Com... bien? Les pr... primes... Com... bien...?
-50 000 po Chef!
-Arrrrr...
-MAIS T'ES CON!!! POURQUOI TU LUI AS RE-DIT?!!!
-Ah merde... Pas fais gaffe... Bah.... Jef va peut-être pas tarder?
-J'ai envoyé un morse en urgence, je l'entends dans l'escalier...
-Jef?
-Non, le morse. Le colimaçon, c'est pas son truc.
-Bon... Chef? Chef? Youhou...

Tapote, tapote.
Nymphéa Abo
Nymphéa Abo
Connecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 10/05/2019 à 15:21:37. Dernière édition le 10/05/2019 à 15:22:29 

En immersion :

Chers lectrices, chers lecteurs, nous reprenons aujourd'hui notre série de reportages en immersions au sein des C.U.L.s. La dernière fois, nous vous avions présenté les lois qui régissent la communauté. Aujourd'hui, nous vous présentons la Réunion du Jeudi. 

La réunion fait partie des bases de ce groupe. Chaque semaine le chef de file demande à chaque membre de la guilde de se libérer et d'échanger à propos des projets présents et futurs du clan. Aucune dispense n'est permise sous peine de devoir payer une amende au vénale sublime Riquel. 

La Réunion du Jeudi comme son nom l'indique a lieu le jeudi, mais aussi le lundi, le mardi, le mercredi. En gros la réunion du jeudi c'est tout le temps me direz-vous ? Eh bien non ! Seulement lorsque le chef souhaite avoir une réunion du jeudi !

C'est flou ? Pour le chef aussi ! 

Quoiqu'il en soit, si vous ne savez toujours pas à quoi ressemble une réunion du jeudi, voici une petite description de l'ambiance que cela peut prendre...

Andras
Andras
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
30/10/2017
Posté le 12/05/2019 à 16:16:10. Dernière édition le 12/05/2019 à 16:18:24 

Le service évènementiel du CUL est heureux de vous annoncer que Port-Louis a été choisi pour accueillir la prochaine compétition des gros poids lourds.

Festivités, beuverie, et combats improvisés au bar feront place au main event de la soiree. Le combat que vous attendez tous, ou presque. Deux géants monteront sur le ring pour s'affronter sous vos encouragements.


 
Le main event de la soirée, le champion, Euphrasiiiiiiiiiien de Villeroyyyyy! remettra en jeu son titre.
Son challenger, le jeune, et néanmoins prometteur, Rooooooodrigooooooo montera sur le ring, invaincu de toute la saison, pour détroner le champion.
 
Qui de Villeroy ou de la jeune belette de la chimère, comme on l'appelle ici, repartira avec la ceinture du champion. 

Les journalistes de la gazette du CUL seront présents sur place pour inscrire dans l'histoire l'issue de cette confrontation des titans.
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 12/05/2019 à 21:19:14 

-RENAT, RENAAAAT!! Pourquoi c'est pas mon projet d'affiche qui a été retenu?? Hein? c'est pas un combat de doigt?? Ils ont pas dit "sans arme??"

QUI METTRA LA PREMIERE OLIVE?
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 15/05/2019 à 11:02:25. Dernière édition le 15/05/2019 à 11:04:51 

El Renat était accoudé au comptoir a l'auberge d'Ulungen,perdu dans ces pensées.

Depuis qu'il avait quitté les mines il n'avait pas arrêté de marché, a part un petit repos forcer a la caverne du lac après avoir rencontré une dangereuse fleur...
Bref,
La visite de Port Louis se passa sans encombre allant de portes en portes et profitant largement de la fleur bleue puis alla directement a la source auprès d'un certain Molotov (petite rhumerie sympa que je conseil).
L'après fut un peut plus rustique, dormir a même le sol dans la grotte du dragon puis une chasse aux grande oreille pour rejoindre un village sauvage et enfin une bonne virée sur la presqu'ile du phare.
Voilà! Plein les bottes.

Quelque chose le tira de ces pensées, il tourna la tête vers Karen mais celle-ci semblai occupée a faire ces compte.
Soudain il se redressa et tâta ces poches. Fichtre ! qui m'a délesté ?
Il fit un rapide tour d'horizon mais il n'y avais malheureusement plus personne.

Bon aller l'aubergiste, met m'en une autre avant que je n'ai plus de quoi payer.
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 16/05/2019 à 11:51:50. Dernière édition le 16/05/2019 à 11:58:38 

Riquel sursauta!

De l'argent, SON argent, quelque part, avait disparu.

-arrrr... Andras! Fais-moi penser à coudre toutes les poches de la guilde!
-Pour plus qu'on nous vole?
-Non! Pour que vous arrêtiez de mettre mes trucs dedans! Après on vous les vole, et je les perds!
-Donc, c'est pour plus qu'on nous vole.
-C'est ce que j'ai dit!
Faye, Reine de Coeur
Faye, Reine de Coeur
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 19/05/2019 à 22:37:31 

C'était bientôt le duel entre Rodrigo et Euphrasien. Pour s'occuper, sans avoir à courir pour revenir, la galloise ne s'était pas enfoncée trop loin au Temple Maya. Elle parlait à quelques pucelles -enfin, essayait-, elle s'amusait avec Andras et son fils, elle papotait avec Renat, ou Sanria. Mais elle était impatiente. Tous les soirs, elle observait sa tenue avec un grand sourire. Bon, le couturier n'avait pas noté le bon mot, sur le corsage, mais elle ferait avec.

Par contre, les réminiscences des âmes sacrifiées, c'était moins cool. La brune pouvait ressentir leur peine, leur rage, presque physiquement ! Peut-être était-ce la magie qui coulait dans ses veines, qui la rendait aussi sensible ? 

18/05 11:12:32 Présence d'une Réminiscence sacrificielle, tu l'observes et te prends 29 points de dégâts. Ça fait mal.


Et les sorcières de feu n'était pas très coopératives, vraiment. Elles gardaient jalousement leurs secrets, se fichant que la courtisane cherche juste à maîtriser ses dons pour ne pas faire du mal à quelqu'un, un jour, involontairement.

18/05 23:07:44 Présence d'une Sorcière du feu, tu l'interroges et te prends 29 points de dégâts. Elle n'est pas très pédagogue.


Mais bon. Le duel était pour bientôt, ils ne tarderaient donc plus à quitter le Temple pour rejoindre Port-Louis.
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 21/05/2019 à 09:42:02. Dernière édition le 21/05/2019 à 15:12:09 

Le morse arriva en ahanant dans le bureau du Chef, qui tapotait nerveusement sur un coin de table dans l'attente de cette réponse. Le temps pressait, c'est pourquoi il avait envoyé 4 morses en même temps à Jef, pour que ça aille 4 fois plus vite. Un seul revenait, Jef n'avait décidément rien compris, c'est sûrement pour ça que ça avait pris tout ce temps!

-Grmglrmglr... Bon, est-ce qu'au moins tout est prêt?!!

"Chef, tout est prêt. Féantir est bien arrivé avec votre charrette, Les soutes sont chargées, les réservoirs pleins, le Riqualdia est paré au départ. Toutefois, je ré-itère mes réserves quand à l'utilisation d'une telle quantité de jus de goule pour un usage quelque peu détourn..."

-Blablabla... Quatre pages pour dire que c'est prêt?! Pas le temps de lire!! C'est prêt!! On ne lambine pas!!

Riquel jeta un dernier regard à son bureau, d'aucuns auraient pu y voir un instant de nostalgie, il repassait tous ces bons moments passés ici, cachant là une pièce, là un lingot, il passait ainsi en revue toutes ses cachettes afin d'être bien sûr de ne rien oublier.

Puis il mit son manteau et sortit aussi discrètement que possible : sa tête était mise à prix. Pourtant il avait bien dit " graarrrrr" et pas " graaoooor" cette fois, ça il en était sûr. Il soupçonnait la goule de l'avoir fait exprès.

Bref, après quelques heures de route, il arriva au pied de l'embarcadère. Son GRAND projet. SON vaisseau! Le Riqualdia était encore plus beau que dans son imagination! Et fin prêt à appareiller! La merveille des merveilles : Le premier vaisseau volant!!

-Ah! Chef! J'ai vérifié mes calculs et...
-Haha! Renat se moquait de moi sur mer, mais c'est MOI qui vais narguer sa flotte à présent! Haha!
-...le poids que vous avez ajouté à l'avant est heu...
-T'as touché à mes affaires?!!!
-Heu... non... non... bien sûr, j'ai à peine regardé, mais tout ce poids mal réparti pourrait...
-C'EST PARFAITEMENT REPARTI!! Il y a UNE part! Et elle est pour MOI! Que je t'avise pas d'approcher de ma part! En salle des machines!! Action!!
-Oui, alors justement, une longue mèche serait peut-être plus à même de...
-Mèche courte!! On est pressé!! On ne lambine pas!! Chaque minute qui passe on me vole! On me spolie!! Les huissiers sont à nos portes!! La ruine! Tu m'entends Jef?!! LA RUINE!!!!!
-Oui mais...
-SALLE DES MACHIIIIIIINES!!!! DECOLLAGE IMMEDIAAAAAAT!!!!

Le Chef était au bord de l'hystérie, toute discussion s'avérait inutile, Jef s'éloigna et entreprit donc d'allumer la mèche (longue) depuis le centre de contrôle de l'appareil .



Trop de choses s'étaient passées ces derniers temps. Il y avait eu le pillage de la cité. Il s'en était fallut de peu que des hordes barbares lui dérobe tout ses biens. Et puis cette histoire de primes ensuite : tout son argent dilapidé par la goule lui avait retourné les sangs.

Et enfin le changement de ministre. TOUT son or confié à... à... Il ne savait même pas à qui. Montalvès lui avait été présenté bien avant sa première paye, afin qu'il le connaisse. Eve, lui avait été présentée par Montalvès ensuite, qui l'avait assuré de sa probité, et une fois encore, Riquel avait pu se faire à l'idée, s'habituer à ce que quelqu'un d'autre s'occupe de ses enfants.

La séparation était toujours une affaire délicate, surtout pour ce qu'on a de plus précieux. La confiance était indispensable! Confier la chair de son sang à un inconnu?!! Impossible!!

Non, Riquel n'avait pas le choix : il avait retiré tout ses avoirs, vidé ses caches, et fait charger le tout dans le Riqualdia. Il valait mieux quitter cette île moins riche qu'il aurait pu l'être plutôt que plus pauvre qu'il ne saurait devenir!

Pendant ce temps, la fumée parcourait son petit bonhomme de chemin, suivant la mèche dans les méandres du vaisseau jusqu'à pouvoir atteindre, dans le même temps, les réservoirs internes et le tas de tonneaux extérieur qui donnerait le petit supplément de poussée nécessaire au décollage.

Le compte à rebours était lancé.

10...

9...

8...

A 7, la première explosion retentit à l'extérieur. Suivie d'une étrange sensation de pesanteur extrême liée à la projection dans les airs du vaisseau qui tournoyait tel un bâton de majorette au dessus des falaises.

L'équipage n'eut pas l'occasion de profiter de la vue, écrasé contre les parois ou le sol, ou le plafond, le sang qui leur montait à la tête ou en descendait faisant dysfonctionner leur rétine ou les rendant inconscient.

A travers le voile noir ou rouge dont profitait ce qui vivait encore à bord fut perçut malgré tout la deuxième explosion, plus intense. On était à 4, pour ceux qui suivraient encore le compte à rebours.

Celle-ci éventra l'arrière tribord de l'appareil, et c'est en tournoyant de plus belle que le Riqualdia fut expédié sans ménagement droit vers la mer.

Pas l'horizon, hein. La mer. Tout droit dedans depuis le ciel, dans un sploush magnifique qui éteignit presque le début d'incendie et généra une sorte de fumée blanchâtre du plus bel effet.

Le vaisseau, alourdit par ses soutes avant remplies de lingots, sombra rapidement dans le néant, au milieu des bulles et des glougloutement, générant par la même occasion la première nappe de pollution au jus de goule de l'histoire de Liberty.




Les règles de succession des Compagnons de l'Ultime Lumière était strictes et rigoureuses. Être Chef nécessitait des qualités, un sens des responsabilités, et chaque membre du clan était soigneusement évalué, classé en fonction de ses compétences afin de pouvoir remplir tout vide au pied levé sans le moindre problème.

L'alphabet commençait par un A. Andras commençait par un A. Tout concordait parfaitement, il était à présent chef des CUL.
Fëantir
Fëantir
Déconnecté
Inscrit depuis le :
03/10/2017
Posté le 21/05/2019 à 10:23:02. Dernière édition le 21/05/2019 à 10:24:24 

Fëantir (la goule), dont la moustache restait toujours aussi fraîche qu'à son arrivée sur l'île, avait été forcée de quitter son Phare.

Pourtant, la prochaine réunion du Jeudi soir était prévue pour ce mardi après-midi et elle n'avait pas encore eu le temps de vérifier si l'ordre du jour avait été mis à jour correctement.

On lui avait enfin promis de discuter du renouvellement du stock de pioche de la guilde. Quelque part dans sa tête, elle se demandait si Riquel ne lui avait pas fait cette promesse en l'air. Elle avait été claire, pourtant: "Graaaaaaa Graaaaa Grourgh". En dehors de quelques esprits limités, n'importe qui pouvait comprendre ça. 


De plus, elle n'était pas bien sûre si elle devait parler à Riquel du stock de piécettes cachées dans les tréfonds du Phare, bien à l'abri des voleurs. Elle avait pu amasser une véritable fortune dont elle n'avait que faire, si ce n'est la gaspiller en contrats passés sur la tête des gens nocifs envers sa guilde. 

La goule haussa les épaules. Riquel avait l'air pressé et les quelques centaines de milliers de pièces d'or et de joyaux alourdiraient certainement le Riqualdia dangereusement. Fëantir imagina sa douce et tendre Félicia, découvrant ce pactole, lorsqu'elle se mettrait à agrandir son laboratoire secret. A n'en pas douter, elle s'en servirait pour améliorer la vie des pauvres et des démunis. Elle avait toujours eu si bon coeur. 

Cela rappela à Fëantir les quelques souvenirs qu'il avait encore de son arrivée sur Liberty Island, des souvenirs de sa vie passée. Son arrivée de Voyageur.

Le Voyage.

Comme à chaque fois, lors de l'imminence d'un nouveau Voyage, une sorte de prise de conscience la prenait aux tripes. Et même légèrement faisandées, ses tripes lui rappelait que c'était lui, le vrai chef de tout ce bazar. Maintenant, dans le passé, et dans le futur aussi! Riquel l'avait encore une fois arnaqué, lui avait volé le pouvoir! Il fallait intervenir au plus vite, avant que le Voyage ne commence, avant de tout oublier, il fallait faire payer à Riquel! Mais la goule ne put avoir le temps de se plaindre. Ni cri, ni grognement.  

La seule chose à entendre fut, des lieues à la ronde, une énorme explosion.
Andras
Andras
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
30/10/2017
Posté le 21/05/2019 à 16:27:25. Dernière édition le 22/05/2019 à 04:18:14 

Assoupit aux côtés de Faye, Andras dormait profondément. Le jeune Swyn, sous forme de chiot, allait et venait entre les deux réclamant à manger. Le repoussant gentiment sur le côté, Andras restait couché, somnolent. Hors de question de se lever avant midi, question de principes. Le bras couvrant son visage, il cherchait un peu d'obscurité pour se rendormir.
 
Plongé dans ses pensées, il ne réalise pas le jappement de peur de Swyn, et est incapable d'anticiper le choc. Un corps massif vient de se poser sur son torse, lui vidant les poumons. Paniqué, il ouvre les yeux et découvre Pantafion, le vieux morse messager en charge du canal de communication avec Riquel. Le visage du morse grabataire penché sur lui, bavant abondamment sur sa chemise.
 
Repoussant tant bien que mal la bête, Andras se redresse finalement pour faire face à l'immonde créature. Non loin, caché dans un buisson, Swyn observe, ne sachant pas si le morse est un prédateur ou un sac de viande. Farfouillant dans son sac à la recherche d'un truc à manger, il en sort un morceau de steak cru.
 
Swyn, viens manger mon grand.
 
Attiré par l'odeur et la vue de la viande crue, le jeune loup sort de sa cachette et se jette en direction du steak tel un prédateur. Attrapé au vol par Andras, il se retrouve couché sur ses jambes, le steak entre les pattes, cette chasse était un succès.
 
Voila, et tu maches bien, pas question de l'engloutir encore une fois. Et toi, montre moi ce message.
 
Andras tend la main vers le collier du morse et en détache le rouleau contenant le parchemin.
 
Qu'est-ce qu'il me veut encore cet idiot ? Encore une idée brillante à suggérer j'imagine.
 
Employé#4 Andras, mon ami de toujours,
 
Le plan se déroule comme prévu, la phase 2 s'est maintenant achevée avec succès. Mis à part quelques problemes inhérents aux authorités locales, le Riqualdia est maintenant prêt à décoller, l'intégralité de l'or a été chargé. Je vous avais promis de vous emmener avec moi, mais je ne peux me le permettre. Vous n'êtes pas fait pour la vie de luxe. La frugalité, manger des graines et dormir dehors, c'est votre truc, mais pas moi. Je vous laisse donc dans ce paradis, et m'en vais pousuivre ma destinée.
 
Bref, quand tu liras ce message, le Riqualdia sera en phase 3. le décollage ne devrait pas poser de problèmes. Vers midi, regarde vers le nord-ouest, je passerai pas loin du temple.
 
Voila, c'est à peu près tout, bonne chance pour la suite, vous allez en avoir besoin sans moi.
 
Ah oui, l'administration est plutot stricte ici, faut un chef, donc t'es chef. Cette décision est venue après une longue reflexion, tu le mérites, c'est évident.
 
El Capitan Riquel El Dorado.
 
Consterné par le message qu'il vient de lire, Andras laisse echapper un petit,
 
Mais qu'il est con.
 
Déçu par la décision de son chef, il range ses affaires en ruminant sur la série d'evênements qui a mené Riquel a quitter l'ile. La mort de Féantir, la disparition de Jef, et tous ceux avant ça qui ont péri sous les coups répétés de certains.
 
Au loin, un flash lumineux, une boule de feu qui s'élève dans le ciel puis retombe, et quelques secondes plus tard, l'onde de choc, violente, balaie le sol et envoie voler feuilles mortes et brindilles. Réalisant ce qu'il vient de se passer, Andras reprend la route le coeur serré.
 
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 22/05/2019 à 12:46:51. Dernière édition le 22/05/2019 à 12:48:52 

"Une Faye Dans le plan CUL"

Le monde avait changé, ou est le temps ou la guilde tenait Liberty dans ses mains...

El Renat cherchait ou tout cela avait bien pu commencer, certes il y avait pas mal de petits jeunes que nous avions perdu en route (Franquisco; Malsat; Vimaire; Pedro El Coro)

Ensuite le bloc s'était constitué et soudé autour de son chef "Don Jef" Riquel, qui par une organisation rigoureuse avait réussi a canalisé les CULs (enfin quand il ne se perdait pas en chemin).

Puis tout glissa lentement.

- Au tout début Alvaro squatta l’hôpital sta Lucia pour finalement y rester.
- Feantir mourut en expédition avant de revenir sous forme de goule entièrement recréée par Don Jef et Félicia.
- Nos jeunes marié lassés par un long voyage éreintant s'installèrent en maison de guilde ou plus personne ne les vit ressortir.
- Jef disparu lui aussi mystérieusement lors d'un séjour a l’hôpital.
- Pour enfin finir par un départ spectaculaire de Riquel (avec tout l'or de la guilde) se terminant dans le sang et la fumée au milieu de l'eau.

Certes les Culs n’étaient plus ce qu'ils étaient mais cela renforçait les liens des survivants.
des liens d'amitié solide et même d'amour (bon seulement physique ...avec Faye).

Une page s'était tournée ...
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 01/06/2019 à 11:25:04. Dernière édition le 01/06/2019 à 11:27:05 

Dans le Vague....

El Renat avait quitté brusquement Port Louis après la défaite de Rodrigo, le duel c'était correctement déroulé même si le pirate avait perdu mais la victoire d'Euphrasien était méritée.

Les souvenirs s'embrouillaient dans sa tête, il était parti boire un coup après le duel puis plus rien, quelques flash lui revenaient péniblement, des giclées de sang de goules, les sabres dansant puis une chaleur "animale" dans ses bras....

Le lendemain du Duel, le petit Tigre avait rejoint ses compagnons et les convives mais avec un mal de crâne ignoble et une envie de vomir extrême il s'était vite aperçut que rien n'allais, puis vint un sentiment étrange comme une fixation sur l'or, a un telle point qu'il en avait des crampes d'estomac juste en pensant aux voleurs.

De drôles d'histoires commençaient a circuler comme quoi ce serai les fantômes de feu leurs amis Riquel, Féantir et Don Jef qui serait de retour sur l'ile et prendrai possession des corps des corsaires.

Voilà qui en était de trop, l'amiral espagnol ne se laisserai pas posséder, ils abandonna brusquement les autres malade et pris la direction du temple pour aller quérir la guérisseuse maya.
Malheureusement après une rechute, El Renat aveuglé par la présence d'un trésor dans les souterrains rata le chemin et parti dans les tréfonds  du temple, de jours en jours l'esprit de Riquel prenant le dessus, tant et si bien qu'il se perdit et commença à tourner en rond ces couloirs peuplé d'étranges créatures.

Était-ce la fin de l'amiral ???
Anne Providence
Anne Providence
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/08/2007
Posté le 01/06/2019 à 12:39:59 

Rodrigo avait perdu.

Euphrasien veillait sur le respect du corps de mon frère et j'appréciais cette attitude pleine d'honneur. J'aurai certes préféré voir le corps du français au sol et mon frère debout. Mais c'était ainsi.

El Renat fait signe qu'il a trouvé un coin tranquille à l'écart. Je hoche la tête prête à le rejoindre.

C'est alors qu'une vague de convives par vraiment invités pas vraiment attendus fit son entrée.

Des humanoïdes, les goules en fait... Les CULS avaient-ils décidé de dominer Liberty ?

De toute façon dans le doute frapper d'abord, réfléchir ensuite.

Ni une ni deux, sortant Destinée la Tigresse se trouve au côté d'Andras pour limiter l'avancée des goules.

Une tête par ici, un bras par là.. Mais les saletés griffent et font mal ! La zone est nettoyée, façon de parler. Plus une seule goule debout, mais un parquets de morceaux sanguinolents éparpillés aux quatre coins de Port Louis façon puzzle.

Cette fois je ne lèche pas ma lame, c'est douteux. Mais je vais rejoindre le petit tigre.

Un léger mal de tête s'insinue.

Au matin, je suis franchement malade. Mal de ventre, fièvre, claquement de dents. Cela fait bien longtemps que je n'ai pas été malade comme ça. La rubéole de Katia, cela fait des années.

Rejoins sans conviction les bords de l'arène pour constater que je ne suis pas la seule.

Madre note les symptômes et installe un périmètre sanitaire, craignant la contagion. Il se passe un jour ou plus et je vais mieux.

La fièvre est passée, les maux de ventre aussi. Par contre ma tenue laisse sérieusement à désirer...
Je retire vivement mes frusques. Mais je ne trouve pas grand chose de correcte à mettre. Si Faye a une bien belle robe. Mais elle ne veut pas me la laisser. Elle fini par me tendre un rouleau de soie.

Il est beau... Je m'enroule dedans.

Mais il me faut une robe en fait, un fil y une aiguille et en avant. Mais si la couture des voiles n'a pas de secret pour moi, une robe c'est tout autre chose.

La solution vient encore de Faye, qui me chuchote que Jean-Paul Gautier à la Fleur Bleue pourrait me faire une robe.

Qu'elle bonne idée !

Faye, Reine de Coeur
Faye, Reine de Coeur
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 02/06/2019 à 22:06:44 

Malade, elle ? Pfff, n'importe quoi !

Bon, c'est vrai qu'elle était un peu fatiguée, après le duel à Port Louis. Mais de là à la considérer comme malade... Elle pourrait parier sa pièce d'or fétiche qu'elle était en pleine forme !

Cela dit, Madre Anna avait raison, d'autres étaient malades. Et c'était sage de les isoler. Et puis, elle aimait bien la religieuse, alors même si elle se retrouvait isolée avec les malades, ce n'était pas grave. Elle ferait ce qu'Anna voudrait, pour lui faire plaisir. Elle a même confié son fils à Rodrigo, le temps de tirer cette histoire au clair.

Après quelques jours en Maison de France, ils avaient migrés au Temple. Anne avait une jolie robe faite par Jean-Paul, mais la galloise était sûre qu'il avait -d'une manière ou d'une autre- trompée la pirate sur le prix. Même avec des menaces. C'est toujours la même chose, avec les bons tailleurs !

Et il fallait maintenant voir avec la guérisseuse maya. Même si elle n'était pas malade, la brune accompagnait volontiers ses compagnons. Il y avait eu quelques complications, sur le chemin, mais rien d'insurmontable. Elle attendait d'ailleurs avec impatience de revoir Phil. Après l'avoir assommée -en s'excusant !- pour sa prime, il avait gentiment répondu à ses missives. Et il était d'accord pour la partager, la prime, en plus ! Quel homme généreux ! Comme Andras, d'ailleurs. Son nouveau chef de guilde -et compagnon de route/ami/amant- lui avait offert une jolie cassette qui, lorsqu'elle la secouait, faisait un adorable bruit de pièces d'or qui s'entrechoquent.

Ah, et il y avait aussi ce joli coffre, non loin de la guérisseuse maya. Elle y avait trouvé un livre -très intéressant, au passage- et une poignée de ces précieuses pièces.

Il faudrait quand même qu'elle tente de rattraper Renat. A tout les coups, il voulait le trésor de la salle de l'or pour lui tout seul ! Ah mais non, ça ne se passerait pas ainsi !
Faye, Reine de Coeur
Faye, Reine de Coeur
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 11/07/2019 à 22:52:42. Dernière édition le 11/07/2019 à 22:54:05 

Tant de péripéties avaient jalonnées le parcours de la sorcière depuis cette étrange maladie attrapée à Port Louis après le duel. Maladie guérie par l'astuce et les connaissances de Madre Anna, d'ailleurs. Et ces péripéties s'étaient principalement déroulées avec ce pirate encapuchonné, cet être mystérieux qui s'est révélé être le sorcier, messire Nico. Elles avaient toutes, en commun, le fait que la brune voulait protéger son fils, son petit ange. Le fruit de l'odieuse expérience du Fossoyeur.

Sauf une, en fait. Le mariage de messire Frag et de lady Carmilla. Ah, c'était un beau mariage, ça oui ! Une belle décoration, pleins de gens avec qui discuter, un décor enchanteur... Elle a adoré chaque moment de la cérémonie -fort singulière- et a même versé une larme ou deux lors de l'échange des vœux. C'était si émouvant. Rien n'aurait pu gâcher la fête. Elle a même beaucoup discuté avec cette jeune et magnifique hollandaise si gentille, lady Saskia. Une amie en plus, n'est-ce pas formidable ?

Ah si, il y avait un bûcher de prévu, aussi, malheureusement. Pauvre señor Valakas. Et son fils, confié à Rodrigo, elle le retrouvait à présent enchaîné aux pieds du sorcier. 

Cependant, par un étrange coup du sort, il n'y eut aucune victime. Enfin, aucune brûlée. Le retournement de situation, à la fin, a complètement surpris la galloise. Deux grandes figures de la lutte anti-pirate, messire Frag et messire Maximilien, avaient finalement intégré l'équipage de la Chimère. Et malgré les sous-entendus de Maximilien, pendant qu'elle protestait en se tenant devant le bûcher, la sorcière n'avait rien voulu savoir. Elle ne voulait pas se fourvoyer. On lui disait toujours de ne pas accorder trop vite sa confiance, et ça commençait à rentrer. Mais, cette fois-ci, elle aurait peut-être pu céder à son instinct.

Heureusement, sa détermination à ne pas rester sans rien faire -comme lors du "procès" d'Alanis-, n'eut pas d'incidence. Elle a finalement cédé, s'écartant du bûcher, et elle a été aux premières loges pour le clou du spectacle, regardant passer Frag et Max avec des yeux ronds, Andras à ses côtés.

Tout aurait pu bien finir, ce soir-là. Les pirates, après avoir bloqué l'entrée du jardin du Gouverneur français, ne réclamaient que de l'or pour laisser passer les gens.  La courtisane s'est d'ailleurs retrouvée la première pour payer, confiant sa maigre bourse à l'ancien Capitaine. Andras l'a suivie. Mais les autres invités ne voyaient pas la chose du même œil.

Entre Dulcina qui semblait envoûtée par cette sombre Engeance qu'était le sorcier, et les autres qui ne voulaient pas se laisser faire, il y a eu une escalade de la violence. Des lances, des haches et des épées dans le jardin d'Éden, qui écoulait du sang sur l'herbe verte de la plaine. Enfin, non, du jardin. Et il y avait des armes à feu aussi.

Du coin de l'oeil, Faye surveillait son fils, priant les combattants d'arrêter de vouloir toucher son tourmenteur pour ne pas blesser le louveteau. Elle restait aussi près d'Anne, et d'Andras, mais n'a rien fait pour aider les autres. Elle ne pouvait pas. Pas sans que ça se répercute sur son fils. Elle ne voulait pas que ça devienne un prétexte pour l'en priver. Pour le blesser, le torturer, ou le tuer. Le regard brillant de larmes contenues, elle a regardé Kristal s'attaquer à Anne. Elle a regardé les corps tomber. Pirates ou corsaires. Quel triste dénouement pour un mariage.

Mais elle était sauve. Et son fils, par chance, n'avait pas été touché. Il lui restait plus qu'à trouver un moyen de le retrouver, de le sauver, sans que le sang ne soit versé. Sans que quelqu'un qu'elle apprécie se retrouve blessé. Mais ça, c'était vraiment plus compliqué. Surtout avec ces étranges murmures qu'elle semblait entendre, qui susurraient des choses horribles à son oreille. Avec ces cauchemars qui hantaient ses nuits depuis qu'elle avait retrouvé le sorcier.

Elle avait quand même la foi, encore.
Faye, Reine de Coeur
Faye, Reine de Coeur
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 18/09/2019 à 20:46:14 

Tant de choses s'étaient passées, depuis le mariage de Frag, et son enrôlement ainsi que celui de Max sous le bandeau noir... Trop de choses. Des choses terribles, tragiques, autant que de bonnes choses. Et finalement, la galloise avait regagné le Repaire avec Andras, avec ce charmant compagnon encapuchonné ainsi qu'avec Renat. Et ils s'occupaient de chercher à faire parler le vieux messire Goodfellow.

Et puis, en attendant de trouver la clé, ils avaient décidés d'aller faire un tour au bateau fantôme. Parler à Claude, jouer avec les zombies, ce genre de chose.

Pour Faye, cette destination en valait une autre. Ce n'était pas important. Pas plus que la pile de missives non lues qui s'accumulaient dans son sac.

Non, ce qui était important, c'est qu'elle avait retrouvé son fils. Et par hasard, en plus ! Il était tout bêtement en train de jouer avec Tico. Ou Tico jouait avec lui. Faye ne savait pas trop. Au final, elle était reparti avec, heureuse, soulagée, tout en proposant à la jeune maya -qui parlait de nouveau !- de se joindre à eux si elle le désirait.

En tout cas, retourner au bateau fantôme jouer avec les zombies, ça le remplissait de joie, son petit louveteau -qui avait grandi depuis la dernière fois quand même.
1 2 3 4 5 6 -7-  

Le forum > Taverne > La gazette du CUL


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
© 2004 - 2019 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés