Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Taverne > La gazette du CUL
La gazette du CUL 1 2 3 4 5 -6- 7  
Auteur Message
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 06/03/2019 à 19:38:26. Dernière édition le 06/03/2019 à 20:38:13 

-Grmlgmlrg... Bon, j'abandonne... Mais je vais revenir hein!
-C'EST CELA. FAITES.

Riquel abandonne la grosse brute, sort la carte que Renat lui a donné et se souvient du point de rendez-vous :

-Chez Jacquot! En bas à gauche! Zou!

D'une allure décidée, le port altier, le juge se dirige tout droit vers sa destination, comme tout aventurier bien préparé, sachant parfaitement où il va. Jusqu'à ce qu'il tombe sur le bord de la falaise.

-Quoi?! Un piège! Ah les traitres! Ils ont tenté de me conduire vers un précipice! Ah! Mais j'ai l'oeil moi!

Justement, il décide, dans le doute, de jeter à nouveau cet oeil sur la carte. Il constate que la falaise y est indiqué, ainsi que la route qu'il devait prendre. Il fait donc le tour...

-Gmrlgmrmr de carte à la memglrmlmr...


Quelques minutes plus tard :

-Bon... Jacquot, Jacquot... Hé! C'est là!

Diling! Diling!

-Salut la compagnie! Riquel, pour vous ser...Aïe! Gmrgmrg! Qui a mis cette chaise sur le trajet!

C'est alors qu'il aperçoit Andras qui cuve dort, affalé sur le comptoir, les bras ballants, les jambes pendantes... Il lui attache donc la chaise au pied avec un petit bout de corde, pour le faire chier le stimuler.

-Héhéhé...

Renat entre alors à son tour  :

-Bon les gars (il déroule immédiatement une carte sur le comptoir), alors on trouve Big George et on s'occupe du bateau fantôme.
-Big Georges? Hé je l'ai! Je sais! Je l'ai croisé en venant! Bougez pas!

Le juge quitte le comptoir un instant, et revient avec une sorte de clochard :

-C'est lui! Il m'a dit qu'il s'appelait Big.

-Big? C'est lui Big Georges?
-Bah Georges, je sais pas. Mais il s'appelle Big en tout cas. Je l'avais pris pour Rodriguez au départ...
-A cause du cache-oeil?
-Non, pas du tout, pourquoi? Il a un cache-oeil Rodriguez?
-C'est pas Rodrigo plutôt?
-Ou ça?
-Heu, non, laisse tomber... Ah tiens Andras est réveillé?
-Z'avez pas vu Faye?
-Tu as essayé en bas avec les autres pu...enfin, là où il y a du monde?
-Je vais voir...
-Héhéhé, il ne s'est rendu compte de r...mais... Hé! qui m'a attaché ces 2 chaises aux pieds?!!
-Héhéhé...
-Grmglrmglrmg... Hum.. Hé l'ami! Jacquot c'est ça? On attend du monde, t'es sûr que tu vas avoir assez de chaises? T'as de la chance, je peux sans doute te dépanner! Ce serait dommage de perdre des clients pour une histoire d'assises hein! Et je m'y connais en assises, je suis jug... Hum... justement là, avec 2 magnifiques modèles qui...

15 minutes plus tard, Jacquot rachetait ses deux chaises à Riquel. Comme le dit l'adage : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme en or.

-Héhéhé...
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 07/03/2019 à 21:58:02. Dernière édition le 08/03/2019 à 17:01:54 

-Mais enfin Chef, vous voyez bien que ça nous ralentit!
-Pas du tout! Je vous suis! Aucun problème!
-En plus, il n'y a peut-être rien dedans!
-Han! Vu le poids que ça fait! Cela m'étonnerait!
-Oui mais on ne sait pas ce que c'est! Si ça se trouve, ce sont des cochonneries!

Riquel renifle et secoue la tête :

-Snirf? Snirf? Des cochonneries... Haha... Que nenni, je SAIS ce que c'est moi.
-Et c'est quoi?
-EN QUOI CELA VOUS REGARDE?!!
-Ben, vu qu'on se traine pour t'attendre, parce que tu te traines pour trimballer tes merdes... Renat, on t'avait dit de pas lui donner ça...
-C'est Valakas qui me l'a refilé!
-Fallait le balancer à la flotte! On peut même pas l'ouvrir...
-Chef, si on ne peut pas l'ouvrir, c'est vrai que...
-ET POURQUOI ON L'OUVRIRAIT? Non. C'est très bien comme ça! Laissez mes piè... Mes cochonneries tranquilles. C'est à moi. Et ça gène PAS!
-Ben on n'est pas arrivés...
-Ah, voilà Sanria, elle pourra peut-être le raisonner...

-Hé! les gars! Valakas m'a donné ça, j'en fais quoi?
-DONNE!
-NON!
-NON!
-Et de trois! Héhéhé!





Rappel du code couleur^^ : Riquel Andras Renat Sanria
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 08/03/2019 à 17:22:35. Dernière édition le 08/03/2019 à 19:31:31 

-On est tous passés! Hahaha! Il fait moins sa maline la grosse brute!
-Il reste Jef encore dehors non?
-On s'en fout!
-C'est lui qui a les bandages...
-Bah, moi aussi j'en ai!
-Mais c'est lui qui sait s'en servir...
-Raaaaa! Bon, je vais l'aider d'ici!

PAN!
BRODOBODOUMBRODOBOUM!

-Aïe! Qu'est-ce qui s'est passé?!!! Sortez-moi de là!!
-C'est un éboulement Chef, faut pas tirer ici, c'est très instable!
-N'importe quoi! C'est juste une coincidence!
-Heu...
-La preuve!

PAN!
BRODOBODOUMBRODOBOUM!

-Tu lui as dit quoi, à l'infirmière?
-De l'achever. Mais elle a cru que je blaguais.
-Il sera sur pied quand?
-Demain, si tout se passe normalement...
-On n'est pas arrivés quoi...




08/03 17:11:34 Tu as été assommé par éboulement.
08/03 17:11:34 Combat contre éboulement, tu l'attaques et te prends 42 points de dégâts.
 
08/03 17:10:44 Combat contre éboulement, tu te défends et prends 42 points de dégâts. C'est un coup critique !


Rappel du code couleur^^ : Riquel Andras Renat Sanria
Andras
Andras
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
30/10/2017
Posté le 08/03/2019 à 21:27:30 

Arrive parmis les premiers sur les lieux du rendez-vous, Andras avait decide de prendre un peu d'avance et de commencer a reperer les lieux. Un endroit en particulier l'interessait. Felicia, dans sa missive, avait ete clair, le Mamadou, le gardien de l'hotel de passes qui avait servi de residence aux pirates etait un feroce opposant, Andras se devait donc de lui rendre une petite visite afin de s'y mesurer.

Traversant a grandes enjambees le raccourci pirate, il finit par atteindre ce village sur pilotis au milieu de la jungle. Suivant les indications qu'il a recu, il se dirige droit vers le nord-est, la ou le gardien monte la garde et comme prevu, celui ci lui barre la route.

N'ecoutant que son inconscience, il engage l'ennemi au combat sans attendre le support des membres du culte conseil.
Apres quelques minutes a s'echanger des coups, Andras vient a bout de son adversaire. Alors qu'il est en train de lui faire les poches, il entend des vois se diriger vers lui, il file dans la jungle se cacher, craignant croiser les renforts de Mamaadou. Au loin il entend une voie feminine :

"Vous allez voir, je vais vous presenter mon frere, Boumako, un gars bien."

N'etant pas entierement sur de l'identite de cette personne, il attend, dissumule dans la jungle.

Au detour d'un batiment, il voit El Renat apparaitre, suivi de pres par Anne, la pirate, soeur de tous les pirates, et donc soeur de Boumako... le tas de viande au sol, vivant mais clairement mal en point.

N'ecoutant que son courage, il s'enfonce dans la jungle avant d'etre pris sur le fait...
Don JeF
Don JeF
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/10/2017
Posté le 08/03/2019 à 22:49:56 

Les perroquets volaient bas, signe que la pression au CUL était à son maximum.

Don JeF avait pris un peu de retard, dû à quelques obligations sociales et politiques, mais il savait que Riquel était arrivé à l'entrée de l'ancien repère des pirates, ce qui signifiait souvent le début des ennuis pour le reste du groupe.

Il accouru donc aussi rapidement que possible pour rejoindre ses compagnons, mais il était aussi nécessaire de se charger d'un élément essentiel à toute expédition de la guilde des Lumières: des bandages.

Aussi, il s'empressa de commander une brouette de ces divers pansements qui semblaient peser 5000 livres.

Le trajet jusqu'à la crique, chargé comme il l'était, fut plus lent que ce qu'il fallait, mais arriver les mains vides était inenvisageable. Il était le dernier à arriver au point de rendez-vous, et évidemment les autres s'étaient retrouvés là-bas en omettant complètement le moindre matériel utile. C'était donc à lui, comme d'habitude, de gérer l'aspect pratique de la visite.

Mais Don JeF eu une pointe de désappointement en constatant, presque arrivé à bon port, que Kalliopé, celle qui lui avait vendu les bandages avant cette fastidieuse partie de trajet, était également sur ce chemin...
La Tigresse sanguinaire
La Tigresse sanguinaire
Connecté
Inscrit depuis le :
07/08/2007
Posté le 09/03/2019 à 11:27:26. Dernière édition le 09/03/2019 à 11:32:52 

Un plan CUL faut le voir pour le croire.

Déjà ils sont pas tous au même endroit et pas tous en même temps.

Chez Jacquot ça allait encore, mais sorti de là, les consignes étaient peu claires. On avait bien parlé de notre ancien repaire, mais El Renat avait aussi parlé de BIg George et en sortant de chez Jacquot ça change tout. Nord ou Sud ?

Je pose la question et les réponses sont édifiantes :

- par ce qu'on a un plan ?

El Renat se trouvait vers l'accès de notre ancien repaire.

Mais il s'averait qu'il voulait que le CUL partent vers le bateau échoué... Faudra que je leur parle de Vidange, l'ancienne boussole de la Confrérie...

Enfin, après les déboires de Riquel et le réveil tardif de l'ex amiral, on se met en route pour le navire de Big George.

Discussion avec l'équipage zombifié quand un perroquet me tourne autour et me laisse un message.

Un appel au secours de la Confrérie.

Il n'y a pas à hésiter je laisse les CUL pour rejoindre mes frères :

https://www.youtube.com/watch?v=S_YrLouu6FA
Faye, Reine des Ombres
Faye, Reine des Ombres
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 09/03/2019 à 15:52:01 

Vraiment, malgré tout le soin apporté à la prévision d'une sortie CULturelle, il y avait encore des ratés. Mais c'était amusant, de lire ces messages qui se contredisaient pour certains, et qui relataient leur avancée à chacun. La brune, après un petit détour, était enfin arrivée à la crique. Passant faire un tour au bar de Jacquot, puis au tripot, elle salua ses connaissances et amis, se reposant après tout ce chemin parcouru depuis le phare.

Mais pas longtemps. Elle repartit le lendemain soir pour une affaire qui lui tenait à coeur. Heureusement, elle n'a pas eu à trop s'éloigner. Et si cette affaire n'était pas réglée pour autant, au moins avait-elle fait son possible. Et la voilà repartie pour la crique, traînant son ventre énorme -Frag avait raison sur ce point- jusqu'à ses compagnons.

« Ah mais ! Arrêtez de me suivre, messire ! Sauf si ça concerne des câlins, je n'ai rien pour vousprotesta la sorcière tandis qu'un aventurier avec une seule jambe la poursuivait péniblement. »

Elle le fixa dans les yeux, agitant les doigts pour le distraire avec un brin de magie, et poursuivi sa route.

Rencontre avec un Aventurier uni-jambiste , tu contres et lui mets 11 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Rencontre avec un Aventurier uni-jambiste , tu le distrais et lui mets 19 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Tu as envoyé voir ailleurs l'Aventurier uni-jambiste.

« Mais non, messire, je ne suis pas intéressée par vos potions miracles. J'ai déjà un fournisseur très correctplaida-t-elle alors qu'un aventurier indigène la hélait sur le passage. »

Encore une fois, elle eut recours à ses pouvoirs pour détourner l'attention de l'homme et s'esquiver en paix.

Rencontre avec un Aventurier indigène , tu contres et lui mets 9 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Rencontre avec un Aventurier indigène , tu le contredis et lui mets 20 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Rencontre avec un Aventurier indigène , tu le distrais et lui mets 21 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Tu as réussi à te dépêtrer des offres commerciales de l'Aventurier indigène .

« Je ne crois pas avoir le nécessaire pour vous aider, messire. Mais peut-être que si vous alliez voir lady Sophie Marleau, à la Fleur Bleue. Elle connaît sûrement de bons barbiersconseilla la sorcière à ce nouvel homme qui l’interpellait sur sa route. »

Il ne semblait pas vouloir entendre raison, alors elle utilisa à nouveau ses pouvoirs pour se tirer de ce mauvais pas.

Rencontre avec un Aventurier mal rasé , tu contres et lui mets 13 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Rencontre avec un Aventurier mal rasé , tu le conseilles et lui mets 11 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Rencontre avec un Aventurier mal rasé , tu le distrais et lui mets 25 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Tu as évité de te faire engager comme barbier par l'Aventurier mal rasé .

Avec tout ça, elle avait perdu du temps. Et des forces. Et elle passa une nuit de plus sans ses compagnons. Elle était si proche, pourtant, mais hélas trop épuisée.



Finalement, la nuit ayant restauré ses forces, la courtisane reprit sa route. Et ne se planta pas de chemin pour rejoindre -enfin !- le bateau fantôme. Elle avait promis à Big Georges de s'occuper d'une affaire pour lui, voilà quelques temps. C'était l'occasion !

Ah, des sables mouvants. Bon. Un petit tour de magie, et elle sautait avec grâce au-dessus.

Tu manques de marcher dans un Sable mouvant , tu l'évites et lui mets 17 points de dégâts  avec un charme mystérieux.
Tu as sauté avec grâce au-dessus du Sable mouvant .

Tiens, des débris de bois jonchaient la plage. Ce ne devait pas être pratique pour naviguer. Vu la quantité, il devait y avoir un trou énorme dans le navire. Suivant Riquel, et saluant Sanria, elle poursuivi sa route vers l'épave.

Ah, beurk ! Elle a failli tomber en marchand sur un cadavre. Mh. Étrange. Et que dire de ces matelots zombifiés qui surgissaient de nulle part en essayant de la mordre ? Outch. Heureusement, Renat était là, avec la Tigresse, et ils effrayèrent suffisamment les zombies pour que l'intendante anglaise puisse les questionner sans problème. Mais maintenant, épuisée, elle allait devoir attendre pour la suite.

Et Andras n'était pas dans le coin. Ni Alvin. JeF, heureusement, venait de les rejoindre, et il s'y prit à merveille pour recoudre les accrocs à sa belle robe d'intendante. En contrepartie, elle le soulagea du poids de tous ces bandages, c'était bien la moindre des choses à faire.

Dommage qu'Anne soit partie, elle n'avait pas eu le temps de beaucoup discuter, du coup. Mais elle comprenait que la pirate ait d'autres choses à faire. Et que la Confrérie comptait plus, à ses yeux. C'était normal, après tout. 

Elle allait en profiter pour faire un somme, ça serait judicieux. Il lui faudrait être bien reposée, quand ses compagnons seraient tous là.
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 10/03/2019 à 12:09:17. Dernière édition le 10/03/2019 à 12:10:41 

Pour une fois cette sortie Cul était pas trop mal, quelques égarés un ou deux assommés mais au final et après trois jours d'hésitation nous voilà tous réunis .

   J'étais déjà arriver bien avant pour faire le repérage de la zone, et en bon cul qui ce respecte je me suis attaqué directement a l'ancien repaire pirate infesté d'aventurier de toutes nation et de farouches pirates.

Heureusement pour moi j'avais retrouvé ma guide qui connaissait parfaitement les lieux et même si je me défendais bien le rhum a coulé a flot pour désinfecter mes plaies. Nous avons donc passer notre temps a flâner dans ce qui fut jadis le terrible repaire des pirates, il ne restait que poussière et araignées sans compter sur les quelques pillards qui erraient comme des âmes en peines.

Au fur et a mesure Anne m'expliquait les différentes salles et n’était pas avare d’anecdotes sur leurs feu occupant. ayant pris un peu d'avance je croisais un jeune couple de français en balade (étrange d'ailleurs), puis quelques minutes après la Tigresse me rejoignit dans sont ancien repaire couverte de sang mais sans aucunes coupures et disant simplement "Hé bien quoi ? J'ai quand même laissée la petite en vie" avec son éternel sourire carnassier, qui lui va a ravir d’ailleurs.

L'espagnol examina la tanière de la Tigresse en sa compagnie et commença a lire de multiples ouvrages qui étaient resté là sous la poussière depuis des années dont un au titre accrocheur : Comment dépecer les corsaires pour les nuls"
C'est a ce moment là qu'il vit arrivé un perroquet lui stipulant l'arrivé de ses amis.
Bon c'est l'heure Anne:
Ni une ni deux, ils se mirent en route pour rejoindre le petit groupe.

Tu donnes 500 PO à Anne Providence.

Anne Providence *range la bourse dans son sac, visiblement la Tigresse semble avoir étudié ta proposition avec intérêt, à moins qu'elle ne soit voleuse*.
Ils arrivèrent chez Jacquot pour retrouver une partie de la joyeuse bande qui virent arriver la Tigresse avec un drôle de regard...
Ne vous inquiétez pas je l'ai engagée pour nous protéger !
Étrangement personne ne protesta, ils étaient bien trop occupé a chercher George.

L'aventure était lancée !
Tu es désormais protégé par Anne Providence .


Le petit groupe se mit en route pour le bateau fantôme.
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 10/03/2019 à 14:37:06. Dernière édition le 10/03/2019 à 14:40:10 

En immersion :


En quittant Esperanza pour la cité du Gouda, j'ai aussi mit un terme à mon affiliation à mon ancienne guilde pour rejoindre le Conseil Ultime des Lumières. La bande de joyeux lurons fait vibrer Liberty constamment depuis leur débarquement. 

Pour vous lecteur, j'ai décidé de m’immiscer au sein de ce groupe et de vivre leur quotidien. De la réunion hebdomadaire du jeudi soir aux coups de cœur de Faye en passant par les caprices de la Reine Semiramis je vous tiendrez au courant au grès de cette chronique des péripéties qui font la vie de cette communauté extravagante qui ravive la flamme de Liberty.

En intégrant le groupe et en visitant le Phare, je me suis vite aperçu que le groupe était très structuré autour d'un culte. Celui de leur chef charismatique Riquel. Un code de règle est même édicté et les membres respectent tous admirablement cette loi divine.

Le groupe est tellement amical et plein de gaieté qu'il arrive à fédérer même au sein des plus gros bandits des Caraïbes. C'est ainsi que le cœur mou du Jaguar de la Chimère a succomber aux délices charnels de la douce reine des roses rouge. Après le Phare, son acronyme du C.U.L, le lieu de prière B.I.T.E le cul à maintenant son poilu ! 

D'ailleurs, en parlant de poilu, les membres du C.U.L ou devrais-je dire les P.O.I.L.S ( Partisans de l'Oisiveté Idyllique  Lumineuse et Sympathique) ont trouvé en ce nouvel adepte de la guilde un troubadour hors pair qui déclame sa flamme au joyaux frivole membre du P.O.I.L.S. En voici la chanson...

J'ai déposé mes armes
À l'entrée de ton cœur sans combat
Et j'ai suivi les charmes
Lentement en douceur, quelque part là-bas
Au milieu de tes rêves
Au creux de ton sommeil, dans tes nuits
Un jour nouveau se lève
À nul autre pareil, mais tu sais depuis


https://nsa40.casimages.com/img/2019/03/10/190310023135530917.jpg


Pour terminer notre reportage en immersion, si Riquel est le chef incontesté. Un autre membre n'a pas son pareil pour motiver les troupes et à monter des expéditions toutes aussi dangereuses les unes que les autres. Actuellement à bord du bateau fantôme les P.O.I.L.S du C.U.L sont tourmentés par les ordres du général Renat. Celui ci ne cesse pas de les pousser à se surpasser. Le groupe est vraiment surprenant et épatant tant leur soutiens est remarquable !

El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 14/03/2019 à 11:35:08. Dernière édition le 14/03/2019 à 11:39:01 

Pendant ce temps dans le navire fantôme ...

Mon image
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 14/03/2019 à 11:38:09. Dernière édition le 14/03/2019 à 11:40:00 

Les CULs font un carnage !

14/03 09:38:48 Tu as tué Sable mouvant.
14/03 09:48:47 Tu as tué Sable mouvant.
14/03 09:51:22 Tu as tué Matelot zombifié.
14/03 09:51:35 Tu as tué Timonier zombifié.
14/03 09:55:26 Tu as tué Matelot zombifié.
14/03 10:03:52 Tu as tué Timonier zombifié.
14/03 10:09:05 Tu as tué Canonnier zombifié.
14/03 10:10:43 Tu as tué Matelot zombifié.
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 14/03/2019 à 20:42:45. Dernière édition le 14/03/2019 à 20:45:00 

Erratum :

Suite à une erreur de cadrage, il manquait apparemment un élément sur la "photographie" fournie par messire El Renat. Un lecteur attentif, possédant "de très bonnes sources", nous a fort heureusement proposé sa propre version, qui, toujours d'après ce hum, lecteur anonyme, "replace le Chef au premier plan des opérations, ma sa place naturelle". C'est en toute objectivité que je me permets de remettre ici bon ordre dans cette affaire.

 


... Charlie et ses drôles de dames...?
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 15/03/2019 à 12:33:02 

Un miracle était arrivé: Les CULs étaient maintenant coordonné dans leurs actions !

Hé oui, après de gros cafouillages, les CULs enfin semblaient organisé...

Tout était maintenant bien calé:
- feuille de route
- zone de regroupement
- soins et câlin efficaces
- séance de pop organisé

Nous sommes prêt à aller affronter le capitaine pirate du bateau fantôme!
hein chef ... Euh Riquel ? Ben il est ou ? Quoi , comment... tout seul avec le capitaine pirate !

Ok j'ai compris, Andras va ramasser se qui reste du chef là haut.
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 15/03/2019 à 12:45:23 

-Hé Andras! Tu tombes bien! Tu peux dire aux autres que c'est bon, j'ai pu négocier le bateau pour une bouchée de pain avec le capitaine! Il est à nous! Il m'a assuré qu'il était en parfait état, à part la coque et les voiles. On devrait pouvoir en faire quelque chose! Je t'ai déjà parlé de mon projet de fusée? Hé! Ou tu vas?!! Pourquoi il est parti??
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 15/03/2019 à 20:22:17. Dernière édition le 15/03/2019 à 20:24:57 

Riquel, tout à son nouvel achat, profitait de sa nouvelle cabine de capitaine pour commencer les préparatifs de son projet. Bon, il faudrait rameuter un paquet de main d'oeuvre... Et un paquet d'indigènes pour nourrir la main d'oeuvre. Mais ça en valait la peine!

-Bon, du coup, là, j'y mettrais la cambuse... Mmmm... Ah, oui, les canons, faut des canons, au cas où elles tomberaient sur heu... Des voleurs par exemple. Ici un drapeau... Ah, et la figure de proue, un truc raccord avec l'équipage de goules... Ah oui hihi!... Ensuite, ici, les réserves d'alcool...

Un lieutenant zombie regardait par dessus son épaule, l'air absorbé. Riquel avait tout de suite sympathisé avec l'équipage fantôme, sans doute son habitude avec les goules, à moins que ce ne soit son odeur... Ou alors, les bouteilles de jus de goules du bon docteur Jef qu'il trimballait lui offrait-elle, sinon l'immunité, du moins une sorte de statu quo parmi la population locale.

Une fois son croquis achevé, il pointa fièrement le doigt sur le futur bâtiment, future figure de proue "des fleurons des CUL" ("fleu, hein, bien prononcer "fleu") et annonça fièrement :

-Je vous présente le Riquadia! Premier bâtiment mer-air de l'histoire!!




-Au boulot les petits gars! JEeeeEEEEEEEfff!!! Il nous faut de la main d'oeuvre!! T'es où?!!
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 16/03/2019 à 11:36:07. Dernière édition le 16/03/2019 à 11:37:19 

Les ordres étaient donnés par le chef de guilde, maintenant au boulot !

Mon image
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 20/03/2019 à 05:14:14. Dernière édition le 20/03/2019 à 05:14:48 

Pendant ce temps dans le bateau fantôme

Mon image


"El Renat" : Je vous l'avais pas dis ! c'est easy !!!

Mon image
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 20/03/2019 à 11:03:38. Dernière édition le 20/03/2019 à 11:04:00 

-JEEEEeeEEEEFF!!! Les indigènes?!! Ils sont où les indigènes?!! Non parce que, ok, la main d'oeuvre, tu l'as bien amenée, mais la bouffe! Nom de nom!! Raaa dégage de là!

Aux prisesavec la horde décrite par Renat, le Chef de guilde repousse vigoureusement un officier qui essaye de lui bouffer une épaule.

Compte tenu de la "vigueur" de Riquel, il va sans dire que le-dit officier ne bouge pas.


Mais bon, compte tenu de la largeur d'épaule du-dit Riquel, la mâchoire du zombie claque quand même dans le vide.

CLAC!

-Je t'avais dit... Han! Couché! Non! Pas manger papa! Je t'avais dit de pas oublier la bouffe!! J'en ai même vu un mâchouiller mes plans!! On est bien avancés maintenant! Lâche! Non! Lâche ça toi!! Non! C'est pas ton pied! Raaaa!!! Mes bottes toutes neuves!!!
Don JeF
Don JeF
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/10/2017
Posté le 20/03/2019 à 11:14:29. Dernière édition le 20/03/2019 à 11:30:19 

La cabine du capitaine zombie semblait exiguë tellement les sympathiques officiers de tout grade nous harcelaient de leurs volonté de nous aider de manière fort brutale. 
 
Cette drogue dont on nous avait parlé m'intriguait au plus haut point. Je la soupçonnais de ne pas être étrangère au comportements des morts-vivants de ce navire.
 
Mais je manquais de temps pour approfondir ma réflexion, je ne cessais en effet de manier l'aiguille pour recoudre les tissus de mes compagnons. D'une oreille distraite, j'entendais les cris de Faye qui aidait à sa manière fort particulière à maintenir au beau fixe le moral de notre petite troupe.
 
Concentré comme je l'étais à maintenir à flot Sanria et Riquel, avec pour ce dernier un mélange de fierté et de sentiment d'inutilité face à cet exploit, je ne fis pas attention dans un premier temps à Alvin qui tirait sur ma robe.
 
Quand je m'en rendit enfin compte, je interrogeai sur ce qu'il me voulait.
 
- Madame ZeF, madame ZeF, y a mam'zelle Faye qu'est toute mouillée là
 
- hum, tu es bien jeune pour le savoir, mais chez elle, c'est le cas la plupart du temps, rien de grave
- euh vi, mais bon, là z'est beaucoup mouillé quand même
 
Intrigué, et pris d'une soudaine inquiétude, je finis pas aller voir Faye. Et je fis bien, du travail nous attendait tous deux...
Riquel "Bonne Excuse"
Riquel "Bonne Excuse"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/10/2017
Posté le 20/03/2019 à 11:35:13 

-Bon sang! Une voie d'eau maintenant! RENAAAATTTT!!! Le bateau coule!!! On fait quoi dans ces cas-là?!! Des planches! Il faut des planches pour colmater!!

Riquel commence à s'en prendre à une table, pour régler le problème, puisque visiblement, il n'y a que lui qui suit ce qu'il se passe!!!
El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 04/04/2019 à 12:40:50 

Tu entres dans Repaire - Un abri Providentiel !.

Ce n'était pas sans regret que l'amiral rentra dans l'ancien repaire de la tigresse, il y a pas si longtemps que ça celle-ci lui avait fait une visite guidée en toute intimité mais maintenant un grand vide s'était emparé du corsaire.

Certes juste le faite de prononcer le nom de "Providence" faisait hérissé les cheveux a de nombreux corsaires et nombreux également furent passé par le fil de l'épée sous ces griffes acérées.
Mais El Renat en ne sachant pas vraiment pourquoi avait fini par s'en éprendre et partager quelques rares moments ensemble ou ils pouvaient tous deux oublier leurs obligations ... bref des instants de pure liberté!

En rentrant dans la pièce il ressortit la dernière lettre d'Anne et la relue lentement afin de peser tous les mots qui y étaient inscrit :

Petit Tigre,
Qui mieux qu'un marin pourra comprendre mon besoin de prendre du large.
3 h, 3 jours, 3 semaines, 3 mois ou 3 ans qui sait.
Ce n'est ni un adieu ni un au-revoir.
L'océan m'appelle et j'avoue que pour le moment je n'ai pas envie de grand chose d'autre.
Il parait que Faye a pondu mais je n'en sais guère plus et dans l'immédiat je me moque d'un bon paquets de chose.
Bonne poursuite avec les CUL.
La Tigresse

Était-ce  vraiment la fin de leur histoire ou juste une pause, dieu seul le sait...
La tête baissée et perdu dans ces pensées, El Renat lâcha simplement:

"Adieu Tigresse"

El Renat "Petit Tigre"
El Renat "Petit Tigre"
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 12/04/2019 à 06:44:10. Dernière édition le 12/04/2019 à 06:44:42 

Chef j'avais bien dis que c'était une mauvaise idée de rester ville pendant le pillage !

Mon image
Faye, Reine des Ombres
Faye, Reine des Ombres
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 13/04/2019 à 12:21:39 

Après le bateau fantôme, et l'accouchement au milieu des zombies, après l'ancien Repaire, et sa séparation d'avec son fils, la brunette s'était réfugiée au tripot, chez Jacquot. Elle s'efforçait de ne pas s'appesantir sur l'absence de Swyn, ayant confiance en Rodrigo pour le garder en sécurité.

La courtisane fit alors la rencontre d'une jeune femme étonnante. Borgne, sauvage, remarquable. Et si la conversation avait démarré de façon tout à fait banale, la fin n'en avait été que plus étonnante. Sanglante. Douloureuse.

Quand la jeune femme repartit, laissant la galloise pour morte, celle-ci mobilisa ses forces pour arrêter l'hémorragie au niveau de sa gorge. La plaie, béante, laissait en effet s'échapper quantité de sang. Mais Faye ne voulait pas mourir. Elle devait rester en vie, pour son fils, pour ses amis. Pour elle-même, aussi. Et pour assister à cette petite fête, au village Weekly. Elle n'allait pas faire faux-bond à Frag, tout de même !

Alors, accrochée à Andras, elle laissa agir l'extraordinaire pouvoir qui coulait dans ses veines. Les bords de la plaie se rapprochèrent, se soudèrent. Les nerfs se relièrent, les entailles se refermèrent. Mais la perte de sang la fit bientôt sombrer dans l'inconscience. Et, de cette rencontre, la sorcière en garderait une nouvelle cicatrice. Visible, grossière, mais qu'elle ne cacherait pas.

Elle arborerait fièrement la marque, preuve qu'elle avait survécut. Et si elle avait survécut à une gorge tranchée, elle survivrait à bien d'autres choses. Malgré son apparente fragilité, la Reine de Cœur n'était pas si facile à abattre. 
Don JeF
Don JeF
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/10/2017
Posté le 22/04/2019 à 10:07:32. Dernière édition le 22/04/2019 à 10:07:52 

Nul ne savait où Don JeF avait disparu pendant de nombreux jours. Sauf peut-être les servantes de l'Institut.

Ces dernières, pourtant habituées à l'inhabituel, avait entendu de nombreux bruits d'outils, des cris et des borborygmes à travers les portes closes du sous-sols où le scientifique avait réaménager son laboratoire. Professionnelles, elles ne pipèrent mots quand on leurs transmis un formulaire en leur demandant de répondre à des questions des plus intimes.

Leur seule certitude, c'est qu'elle le vire passer, dans la semi-pénombre du manoir lors d'une nuit d'orage, et l'entendirent se parler à lui-même avec enthousiasme:

- Une révolution! Mes trouvailles seront une vrai révolution pour la vie de toutes les femmes de l'île!
Sanria Fair Wind
Sanria Fair Wind
Déconnecté
Inscrit depuis le :
20/12/2017
Posté le 22/04/2019 à 12:50:20. Dernière édition le 22/04/2019 à 13:24:41 

J'avais pris un autre chemin après le repaire pirate pour essayer d'avancer dans mes quêtes, et au départ je n'avais pas remarqué qu'une ombre me suivait, trop occupée à essayer de faire un plan pour finir cette maudite quête le plus rapidement possible...

 J'étais donc partie sur les routes, ne faisant guère plus attention aux ombres qu'aux corbeaux qui planaient dans le ciel, mal m'en pris. 

J'avais déjà rencontré mon poursuivant au repaire et je l'avais oublié malgré ses méfaits, les voleurs très peu pour moi, ils sont d'une caste particulière qui me font plus pitié qu'autre chose.
Je pense que mes capacités à vivre en ne voyant que le bon côté des gens avait endormi ma vigilance, je m'assoupis donc auprès de mon feu, assurée d'être dans un endroit tranquille et je fus surprise lorsque je trouvais ces quelques mots dans ma bourse  vidée d'un tiers de sa contenance  :

Mais c'est mon amie qui est là! Comment allez vous? Vous permettez que je vérifie l'état de vos poches? Suis-je bête, non bien sûr!"
On te vole 3230 PO. On te vole 2584 PO
 "Ah, c'est déjà plus raisonnable ça!"

Désormais tout à fait réveillée, je foullais du regard les alentour et vis une ombre tapie dans une fougère, je trouvais Pantaleon de dos, qui non content de m'avoir volée de l'argent dans mon sommeil, m'avais dérobée dans mon baluchon de vêtements souillés, un culotte qu'il appliquait sur son nez, en soufflant comme un taureau en rut, et s'astiquant le zob avec une de mes chaussettes que j'avais trempée en manquant de tomber du radeau qui m'avais permise de quitter l'épave du vaisseau pirate pour atteindre l'île, et que je n'avais pas encore eu le temps, ni le courage de laver. 

Le spectacle était tel que je vomis les restes de mon repas de la veille, ce qui se fit se retourner le dénommée Pantaleon qui se reculotta avec empressement et me servi ces quelques mots.

 "Bon, voilà, je m'arrête là parce que c'est Pâques. Joyeuses Pâques mademoiselle!"...
Il avait dis ses mots en mettant ma culotte et ma chaussette souillée dans ses poches et disparu de ma vue... 


Il me suit, depuis donc un mois, me dérobe non seulement de l'or mais aussi mes habits souillées, .. Il commence à me faire peur ce Pantaleon...
1 2 3 4 5 -6- 7  

Le forum > Taverne > La gazette du CUL


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
© 2004 - 2019 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés