Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Taverne > Rêve d'Orient
Rêve d'Orient  
Auteur Message
Sita LeRoy
Sita LeRoy
Déconnecté
Inscrit depuis le :
15/07/2006
Posté le 30/01/2021 à 12:28:28 

Ching Shih regardait les gens se presser autour du bar d'Edwin. Elle souriait en constatant toute cette vie autour d'elle. L'énergie qui régnait dans la pièce était joyeuse, pleine de gaité et d'entrain. Elle dénotait un peu dans cet univers. Se sentant étrangement en dehors du cercle. Heureuse d'être présente et de pouvoir dire au revoir aux gens qu'elle avait appris à apprécier à leur juste valeur mais triste aussi en sachant qu'elle quitterait bientôt l'île.

Les jours étaient comptés à présent et Ulungen et ses amis Hollandais était la première étape vers la fin de sa présence sur l'île. Il y a 12 ans, elle n'avait pas prit le temps de faire ses adieux. Mais la jeune femme apprenait de ses erreurs et elle était submergée par l'émotion. De belles rencontres elle en avait faites, même là où elle s'y attendait le moins. Les quitter était un mal nécessaire pour retrouver son fils. Son amour. Son tout.

Mais avant cela, elle avait un dernier rendez vous. Avec une personne spéciale et chère à son coeur. Ni amant, ni véritablement ami leur relation était indescriptible et c'était sans doute pour ça qu'elle était aussi magique.

Ching promena son regard sur les habitués et se fixa sur l'homme en question. Elle lui lança un petit regard. La nuit était déjà bien avancée. Demain elle partirait d'Ulungen pour continuer sa route. C'était maintenant qu'ils devaient se retrouver. Avant qu'il ne soit trop tard. L'asiatique espérait beaucoup de cette soirée; de cette nuit en réalité. Elle lui adressa quelques mots, lui disant où la rejoindre puis salua les gens présent. Prenant Bougnette dans ses bras, puis Jax avant de sortir prendre l'air.

Elle profita de la courte balade l'amenant dans le palais du gouverneur. Étudiant le navire à quai. Songeuse sur le déroulé qui allait suivre. A pas feutrés elle entra dans le salon de la mariée et s'installa sur le fauteuil. En attente.
Don Alejo Onza de Llama Duende y Seda
Don Alejo Onza de Llama Duende y Seda
Déconnectéparia
Inscrit depuis le :
20/11/2005
Posté le 03/02/2021 à 13:16:09. Dernière édition le 12/02/2021 à 16:31:27 

Peu après son départ, l'hidalgo rejoint Ching dans le palais du gouverneur. Souriant à son arrivée, il détaille les lieux.
"Ça manque un peu de lit confortable mais j'ai connu bien pire. Les tapis ont l'air épais."
 
Il s'installe à même le sol et commence à sortir son matériel.
"Prête ? Essaie de ne pas te laisser emporter trop vite. Commence à petite touche, que je puisse m'habituer à ton esprit. Et évite les scènes avec des gens que tu connais, c'est toujours décevant de les rencontrer en rêve."

Il parle de manière docte, essayant de garder son aspect technique au rituel qu'ils vont partager. Mais au fond, il sait que ce n'est plus le cas aujourd'hui et que des sentiments confus sont tapis derrière leur rencontre.
Il a sorti sa bouteille d'alcool, de quoi faire un petit feu et les herbes sèches. Il sort enfin son couteau de chasse et les deux lanières de cuir.

Dans un geste qu'il sait provocateur, il les tend vers la jeune femme et lance :
"Toujours décidée pour la seconde méthode ? L'autre est plus efficace. Et plus agréable..."

Lui laisser le choix, ne pas faire le premier pas... et espérer que ce soit elle qui le fasse.
Sita LeRoy
Sita LeRoy
Déconnecté
Inscrit depuis le :
15/07/2006
Posté le 06/02/2021 à 19:53:19 

La japonaise sourit en l'entendant et rétorque :

- Oh tu sais, ce n'est pas si inconfortable que ça. Il y a des fauteuils et nous sommes à l'abri à l'intérieur du bâtiment. Rien à voir avec cette petite cabane de bois.

Elle lui lance un clin d’œil en évoquant l'espace où leur amitié particulière avait pris forme, grâce au premier rêve qu'ils avaient fait en commun. Cette première expérience l'avait énormément intriguée. Et elle était maintenant prête à recommencer. Mais cette fois ci en tant qu'instigatrice et non en tant que suiveuse. Elle se sentait un peu stressée à cette heure, car changer des éléments du rêve d'Alejo était une chose, mais réussir à visualiser et projeter tout un décors en était une autre. Y arriverait elle sans flancher ?

Tandis qu'elle réfléchit, elle s'installe près de lui et le regarde faire, hochant la tête suite aux conseils qu'il lui prodigue. Elle espère que ses méditations quotidiennes l'aideront à faire le vide dans son esprit, se concentrer et à rester calme et sereine.

Ching observe alors les lanières et prestement en attrape une pour la regarder et la faire tourner entre ses doigts perdue dans ses pensées, les yeux dans le vague.

La méthode.. elle y réfléchit depuis quelques jours déjà. En entrant au jardin elle avait pensé utiliser la première méthode, par colère et bravade. Mais depuis, elle était bien indécise. Libre de faire ce qui lui chantait, n'ayant de compte à rendre à personne. Ses yeux cherchèrent et trouvèrent ceux de l'hidalgo. Dans son regard, une lueur sans équivoque répond à la demande de l'homme.
Don Alejo Onza de Llama Duende y Seda
Don Alejo Onza de Llama Duende y Seda
Déconnectéparia
Inscrit depuis le :
20/11/2005
Posté le 12/02/2021 à 16:29:42. Dernière édition le 12/02/2021 à 16:31:48 

Un sourire spontané se dessine sur les lèvres de l'hidalgo. Il remet sa lanière dans son sac et le tend, ouvert, pour que Ching puisse faire de même. Sans doute pour qu'elle confirme ce qu'il a cru comprendre dans son regard. C'est qu'elle ne parle pas beaucoup et c'est déstabilisant pour lui.

Ceci fait, il continue son rituel à l'identique de la fois précédente. La fumée des herbes sèches, la bouteille d'alcool. A ceci près qu'il boit 2 gorgées cette fois.

Quand tous deux sont prêts, il s'allonge sur le côté, bras tendu perpendiculairement à son corps, invitant la nippone à venir face à lui. Son bras lui servira d'oreiller.

Face à elle, à quelques centimètres à peine l'un de l'autre, il ne peut s'empêcher de lui parler.
"Ca va aller ? Tu es en confiance et tu as préparé ce que tu vas me montrer ?"

Il sourit doucement et détaille de son regard les contours de son visage, l'exotisme de ses yeux bridés, l'air appétissant de ses lèvres.

"Es-tu vraiment décidée à partir ?" lâche-t-il soudainement.
Sita LeRoy
Sita LeRoy
Déconnecté
Inscrit depuis le :
15/07/2006
Posté le 19/02/2021 à 19:37:49 

En réponse au sourire spontané qu'il lui adresse Ching Shih lui fait un petit clin d'oeil taquin. Le connaissant, il doit être aux anges et cela amuse beaucoup la femme qui se tient devant lui. Après tout, un baiser n'est qu'un baiser, et cela engage la personne qui le donne. Il peut être anodin comme révéler beaucoup de choses sur les sentiments de l'être qui le partage.

Elle observe ses mouvements et tandis que l'hidalgo lui tend le sac, la japonaise fait tourner une nouvelle fois entre ses mains la lanière de cuir en émettant une suggestion :

- Alejo, penses-tu qu'il soit possible pour moi de garder ceci ? Cela me fera un souvenir de nos deux rêves en communs et, peut-être, je dis bien peut-être, qu'un jour ton esprit de rêveur réussira à me retrouver grâce à cet objet ?

La nipponne le regarde se mettre à l'aise et s'allonge à son tour, sur le flanc face à lui. L'Anglaise positionne son bâton de bambou au dessus de leurs deux têtes, à porté de main. Puis lorsqu'elle est certaine de pouvoir l'attraper en cas de danger, elle repose sa main sur le bras de l'homme et dépose délicatement sa tête sur le bras qu'il lui offre.

Ses iris azur le contemple et elle ne perd pas une miette de l'endroit où son regard se pose. Elle lui répond alors de manière apaisée :

- Ca va aller ne t'inquiètes pas. Le premier rêve pouvait être déstabilisant car j'ouvrais mon esprit à un quasi inconnu. Depuis lors les choses ont changé et tu as mon entière confiance pour ce qui va suivre. Du reste....autant j'étais la suiveuse tantôt, autant je vais devoir maîtriser mes pensées et mon esprit pour ce rêve. Il sera donc plus éprouvant pour moi. Mais je ne doute aucunement de ta compétence pour me guider et nous garder en sécurité pendant ce périple si particulier. J'ai eu le temps de la réflexion sur ce qui va suivre et je vais te proposer deux "tableaux". Le premier sera un souvenir très lointain. Il me plaira d'y retourner avec toi. Le second * Ching marque une pose avant de poursuivre * Pourrait servir en cas de nécessité.

Et tandis qu'il enchaîne une nouvelle question sur son départ prochain, l'asiatique avance sa main au visage qui lui fait face pour la déposer avec délicatesse sur ses lèvres. Le faisant taire de ce simple geste.

- Oui, et tu sais parfaitement pourquoi. Il est inutile de revenir sur le sujet, c'est ainsi.

Ching Shih fait glisser sa main, qui s'arrête sur la nuque de l'hidalgo. Et avant qu'il ne tente de répondre, elle avance son visage et son corps dans sa direction pour joindre ses lèvres aux siennes.

Dans cette espace fermé qui est le leur pour la nuit, une bulle de coton se crée en Ching. Elle n'entend plus les bruits extérieurs provenant de la ville, son esprit est à présent focalisé sur l'homme qui se tient face à elle. Ses narines s'imprègnent de son odeur tandis qu'elle se cambre contre son torse afin de réduire la distance qui les séparait encore. Ses lèvres douces et soyeuses viennent prendre un premier contact timide avec l'homme. Les paupières closes, elle recule légèrement sa bouche, déplace sa main qui caresse la joue de l'homme avant de s'insinuer dans ses cheveux. Ne sentant aucune résistance de sa part, et ne souhaitant ouvrir les paupières pour ne pas gâcher ce moment elle décide de profiter un maximum de ce seul et unique baiser qu'ils échangeront. Sa main se ferme alors, emprisonnant la chevelure s'y trouvant , tandis qu'elle y exerce une petite pression, tirant sa tête imperceptiblement vers l'arrière. Ses lèvres comblent une nouvelle fois la distance qui les séparent et cette fois son baiser devient moins timide, plus ardant, taquinant l'homme avec plaisir et envie....

Don Alejo Onza de Llama Duende y Seda
Don Alejo Onza de Llama Duende y Seda
Déconnectéparia
Inscrit depuis le :
20/11/2005
Posté le 23/02/2021 à 14:43:21 

Ses pensées se bousculaient dans la tête d'Alejo.
~ "Professionnel. Ce baiser n'est que dans le cadre du rêve. Comme avec Esther.
~ "Non, pas comme avec Esther. Enfin si, comme le premier.
~ "Suffit. Concentre-toi. Elle va voir que tu es troublé.
~ "Et puis Voynich va dire que cette histoire de rêve, ce n'est qu'un truc pour embrasser les filles.
~ "Professionnel.
 
Il ramène le sac à lui, avec un sourire.
"C'est un bien modeste cadeau, je te l'offre volontier. Je ne sais pas si c'est la meilleure chose pour te retrouver, mais qui sait ?"
 
Tandis qu'ils sont allongés tous les deux, il l'écoute attentivement sur ses désirs pour les rêves. Il acquiesce d'un geste de la tête puis se tait lorsqu'elle le lui demande.
Oui, il sait très bien que sa décision ne changera plus.
 
Il semble surpris lorsqu'elle devient plus tactile, venant poser sa main sur sa nuque. Une fois de plus, il se demande qui est le chat et qui est la souris.
Cette proximité nouvelle, accentuée lorsqu'elle se cambre et vient chercher ses lèvres l'intimide à sa propre surprise. Elle le gêne un peu, même.
Ses yeux sont ouverts et aux aguets lorsqu'elle lui donne le premier baiser, veillant sur ses réactions. Dans le même temps lui revient le constat qu'elle est très désirable...
Gardant la maîtrise de lui, il se concentre sur le rêve. Le lien est fait, il peuvent plonger dans le sommeil.
 
Tout à son rituel, il ne perçoit que tard l'arrivée du second baiser. Surpris. Et déconcentré, bien sûr.
Au moment où les lèvres se posent à nouveau sur les siennes, il est assailli de sensations, ses sens presque en sommeils en étant soudainement exacerbés.
La douceur du baiser, son goût de menthe légère, la chaleur du corps contre le sien, la fermeté de la main dans ses cheveux. Et ce parfum de fleur enivrant.
L'espace d'un instant, il peut sembler perdu, ne sachant que faire.
Et puis il sent la langue de sa compagne d'un soir qui vient le taquiner, l'inviter à jouer avec elle.
Et ses maigres résistances cèdent aussitôt. Alejo n'est sans doute pas homme à résister à ce genre de sollicitation.
 
Il replie son avant-bras pour guider le visage de la belle plus près de lui encore.
Il passe son bras libre derrière elle, posant sa main au bas de son dos pour la serrer contre lui.
Il ferme les yeux et se laisse aller à un long baiser passionné. Il en mourrait d'envie depuis des mois.
 
Ils leur faudra reprendre leur souffle deux fois, trois peut-être, avant que l'ardeur de ce baiser ne s'apaise et qu'il devienne enfin plus doux. L'effet des drogues et de la magie opère doucement.
Encore lèvres contre lèvres, leurs esprits se troublent, sombrent dans la torpeur et viennent à la rencontre l'un de l'autre dans le coton d'un sommeil profond.
Don Alejo Onza de Llama Duende y Seda
Don Alejo Onza de Llama Duende y Seda
Déconnectéparia
Inscrit depuis le :
20/11/2005
Posté le 24/02/2021 à 09:58:16 

Le monde a disparu, plus rien n'existe sauf la conscience. Mais le rêveur est maintenant rompu à cet exercice et cette situation et sa volonté, soutenue par quelques formules, lui permet de se mettre en mouvement. Les nombreux échecs et les nuits sans rêve sont désormais derrière lui, tout comme la souffrance de s'arracher au néant.
Rapidement, il ressent la présence de Ching et vient la rejoindre. Contrairement à la première fois, le lien est positif ; lorsqu'il enveloppe l'âme de sa partenaire de la sienne, elle ressent un sentiment agréable, doux, maternel.
La faire prendre conscience est plus facile, la faire réagir se fait rapidement tant elle est motivée pour ce nouveau rêve.
Les deux présences sont au plus proche, chacune se lovant en l'autre.
Ainsi naît le mouvement, de cette attirance réciproque. Ainsi Alejo entraîne Ching avec lui, dans son rêve.
 
Le lieu lui est maintenant familier et elle peut anticiper ce qu'elle va y trouver. Mais elle remarquera vite une différence avec la première fois : sur le sol, dans les interstices des murs, un peu partout ont poussé des fleurs. De petites fleurs, blanches ou roses, à l'aspect incertain. Mais il en ressort un parfum précis, celui que l'hidalgo a découvert lorsqu'il a embrassé Ching.
 
Lui n'a guère bougé de la position dans laquelle ils se sont endormis : allongé, face à elle. Il n'est pas sûr qu'il ait remarqué les fleurs, tant il semble absorbé par la contemplation de sa passagère. Sans doute s'est-il réveillé avant elle. Il lui sourit simplement lorsqu'elle ouvre les yeux.
Il a son apparence onirique, la même que lors du rêve précédent.
 
"Bienvenue dans le rêve." dit-il seulement, lui laissant l'initiative de la discussion.
 

Le forum > Taverne > Rêve d'Orient


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
Marquer tout le forum comme lu
© 2004 - 2021 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés