Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Port Louis > Arsenal contre L'hydreur-poule
Arsenal contre L'hydreur-poule  
Auteur Message
"Chiryacht" Jack-O'Lantern
"Chiryacht" Jack-O
Déconnecté
Inscrit depuis le :
03/03/2019
Posté le 12/10/2019 à 18:59:42. Dernière édition le 12/10/2019 à 19:01:27 

« Attention en dessouuuuus ! Gare à la brisure !»

L’attroupement s’écarta soudain. C’était une chose de profiter de l’animation de Port Louis, c’en était une autre de finir en deux dimension, parce qu’une corde avait cédé sous le poids d’un canon de 14 livres démâtés.

Les gréements, démontés à la va-vite et remontés en mâts de poulie, tanguaient et craquaient sans relâche.
Une chaleur suffocante quant à elle, sortit dorénavant de la porte qui gardait l’enceint des arsenaux.  Toute la journée depuis trois jours, des échafaudages bricolés cahin caha et pièces de navires transformées en machines de levage y faisaient passer par en dessus des canons retirés de leurs fûts, et des hommes avec des brouettes sortaient à toute heure ramener tout un tas de ferrailles et de boulets.

On avait même décidé de dégarnir l’arsenal de Louis le Grand et de la laisser, nue, devant l’envahisseur. De toute façon, on avait plus grand-chose à perdre depuis la semaine dernière alors un peu plus un peu moins…

Toujours restait-il à comprendre ce qu’on pouvait bien faire de toute cette fonte qu’on refondait visiblement à l’abri des murs. Même les navires à quais devaient contribuer, selon un barème précis.
Ça crachait, ça fumait, ça grondait de l’autre côté.
Soudain un marin demanda à un autre, par-dessus son épaule :

« J’vois rien…Pourquoi on fait ça déjà ?
- On en sait trop rien, paraît que ça fait partie d’un plan. Le Général a parlé d’une attention personnelle.
-
Ah celui là ! Il pourrait pas plutôt planifier de nous refaire récupérer les possessions de la France ?
-les caisses sont si exsangues que ça servirait à rien eh baudet.
- C’est pour l’honneur…
- L’honneur ? M’est avis que les gens en ont bien soupé de l’honneur, t’as bien vu ce que ce genre de grand concept et de diatribes colériques ont rapporté au dernier mandat ? On a rarement vu assiettes de ration aussi petites.
- C’est pas faux… le départ est pas facile. Mais on verra l’résultat quand ?
- Qui peut le dire ? Mais c’est sûr qu’il va falloir prouver que ça valait le coup… »

Un murmure d’assentiment confirma ce que tout le monde savait déjà : on commençait à se poser des questions en Fronsse. Des questions lourdes de sens. Et il allait falloir une réponse tonitruante et claire assez vite.
on avait coupé une tête Espognole avec les alliés, voilà qu'elle avait déjà repoussé, et que celle de l'Onglonterre était devenue plus féroce encore... Il allait falloir un peu plus que de la bonne volonté pour se défendre contre l'ennemi qui se plaçait dans l'ombre.

Bientôt les véritables monstres viendraient encore voler les quelques volailles qui restaient, une troisième fois, et la disette deviendrait véritablement lourde à suivre.


En attendant, les forges de l’Arsenal hurlaient…
"Chiryacht" Jack-O'Lantern
"Chiryacht" Jack-O
Déconnecté
Inscrit depuis le :
03/03/2019
Posté le 18/10/2019 à 17:49:20. Dernière édition le 18/10/2019 à 18:55:45 



Des groupes éparses de marins quittent les portes. Quelques-uns avec un baluchon, les autres se dépêchent de rentrer préparer leurs affaires. Un badaud, intrigué, en interroge un autre: 


"Qu'est-ce qui se passe? 
- On ferme l'Arsenal. C'est les vacances pour tous! On ne peut pas tourner en équipe réduite, les fourneaux n'ont pas le temps de chauffer.
- ça veut dire qu'on est payé à rien faire?
- Je crois qu'ils ont plutôt parlé de chômage technique... ils ferment tout en tout cas. 
-Mais on va aller où en attendant?
- On verra gars, on verra. Ils ont juste mis les plans sous clés, nous ont expliqué qu'on devait partir, et que ça reviendrait plus tard. Ils nous ont filé des pelles et ils ont dit d'attendre les ordres, si on voulait mais qu'au fond ce serait pas bien grave. maintenant si tu veux bien m'excuser, j'ai une femme de Fleur Bleue que j'aimerais étreindre une dernière fois...

Petit à petit, les quelques groupes encore présents se tapent une dernière fois sur l'épaule, s'étreignent parfois, ont un rire forcé, puis quittent les rues. Ce qui a pu être mis à l'abri l'a été. Un navire est parti à la hâte avec les quelques pièces déjà forgées. Et, comme il en est depuis que la nouvelle est tombée, la Fronsse vide les rues. Seuls restent les mendiants, les grabataires, ceux qui n'ont nulle part où aller -pour tout dire, on se demandait même s'il ne valait pas mieux leur épargner tout ça d'une petite frappe dans la nuque-. Les opiniâtres qui ont tenté de rester au début, ceux-là s'occupent désormais seulement de s'assurer que tout le monde évacue bien. 
Il est temps d'aller se dorer la pilule quelques temps et profiter du soleil... ou même pas. Collecter du charbon peut-être plutôt. Les réserves ont fondu, bientôt l'hiver sera là. Même dans les Caraïbes. 
Au loin la plus grande cheminée fume encore par intermittence, le feu qu'elle abrite mettra quelques jours à s'éteindre complètement.  
 

Le forum > Port Louis > Arsenal contre L'hydreur-poule


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
© 2004 - 2019 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés