Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Liberty > L'appel de la Mort
L'appel de la Mort -1- 2  
Auteur Message
Black Skullington
Black Skullington
Déconnectéparia
Inscrit depuis le :
15/06/2007
Posté le 30/10/2020 à 01:01:18 

D'abord, un premier tremblement de terre.  Presque imperceptible.
Puis un second, une secousse légère, mais qui éveille toute âme au sommeil léger.
Mais le troisième achèvera d'alerter ceux qui auront eu le plus de doute : en plus de remuer le sol, au son de craquements inquiétants, cette sensation d'entendre une voix, comme sortie d'outre-tombe.
Une voix qui murmure et qui hurle à la fois. Qui vous glace, mais vous brûle au plus profond de vos entrailles.
Désagréable sensation de ne pouvoir faire autre chose que l'entendre...


La Mort est là, elle rôde...
Ô toi, qui sèmes la désolation, viens à moi !
Bientôt, bientôt je t'ouvrirai mon monde.
Bientôt, tu pourras me prouver qui tu es.
Et bientôt... tu contrôleras la Mort.
Et à ton tour... tu la sèmeras...


Au fin fond de son repaire, Black Skullington sourit.
Les plus cruels viendront, il le sait. Et parmi eux, se trouvera son digne représentant. 
Les bonnes âmes pourront venir tenter de s'interposer, elles ne parviendront pas à empêcher la Mort de se révéler. Et à la fin... de tous les emporter.
James
James
Connecté
Inscrit depuis le :
15/01/2015
Posté le 30/10/2020 à 02:17:35 

Préparant déjà son costume pour célébrer sa tradition maternelle, James finissait de préparer sa veste, lorsqu'il ressentit comme un trouble. Le même instinct inné qui survient quand on fait tomber une bouteille sans la voir, et qui nous permet de l'attraper au vol. Ou peut-être est-ce l'habitude d'avoir traîné dans les pubs les plus sombres de Dublin pendant quelques mois. Qui sait.

Avant même qu'il ne puisse se retourner, il sentit un léger mouvement sous ses pieds, puis un autre, bien moins léger. 


Damn you Liberty, encore un séisme !
El Renat, petit tigre
El Renat, petit tigre
Connecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 30/10/2020 à 08:54:13 

Alité a l’hôpital du bandeau noir El Renat se réveilla au milieu de la nuit trempé de sueur en hurlant "La mort elle est là !"
Un rêve un simple rêve mais troublant, il se recoucha légèrement bercé par le mouvement du lit qui se balançait sur ces pieds par petites secousses.
Stuart, chef de colo
Stuart, chef de colo
Déconnecté
Inscrit depuis le :
28/11/2012
Posté le 30/10/2020 à 12:37:32. Dernière édition le 30/10/2020 à 12:38:09 

*Valeryo était en train de cueillir des fleurs, tout heureux de retrouver enfin l'air libre et les odeurs parfumées de la nature. Il fredonnait légèrement quand soudain au lieu de récupérer une fleur c'est toute une motte de terre qui se détacha et vint se répandre sur ses beaux habits.

Il se redresse, secoue ses vêtements d'un geste emprunté et regarde autour de lui.

A peine accroupi de nouveau pour humer les fleurs, qu'une seconde secousse, plus violente, le projette dans le talus. Achevant de ruiner son pantalon de soie.*

Si c'est encore toi Huracan, Valeryo a déjà donné de sa Sublime Personne !
Sita LeRoy
Sita LeRoy
Connecté
Inscrit depuis le :
15/07/2006
Posté le 30/10/2020 à 12:39:09 

* Sita rêvait tandis que le second tremblement la fit sortir du sommeil. C'est inquiète qu'elle sentit la secousse suivante, bien plus violente. Elle posa l'une de ses mains sur Andras , tandis que l'autre cherchait dans la nuit Lili. Les cherchant pour vérifier leur présence mais également pour se rassurer. Elle eu une pensée pour le rat, seul dehors en route pour les retrouver. Sita espérait qu'il se trouvait en sécurité bien caché.

C'est alors que la voix retentit dans les limbes de la nuit. Un frisson glacé lui parcouru l'échine, mais quelque part au tréfonds de son être Sita était intéressée par le discours de cette voix. Elle ne savait pas ce qui lui faisait le plus peur. Qu'une chose non identifiée était sur l'île, ou qu'elle même soit séduite par l'attrait de contrôler et semer la mort *
Red Echidna
Red Echidna
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 30/10/2020 à 13:13:04 

Passant la nuit au Pub à New Kingston, la courtisane dormait habituellement très bien. Cette nuit, pourtant, impossible de fermer l'oeil. Les secousses en étaient la première raison. La deuxième, c'était cette atmosphère étrange qu'elle semblait ressentir. Etrange, mais familière. La nuit était emplie de chuchotements, de hurlements. Certains audibles, déchiffrables, et d'autres non.

La galloise s'agitait, tiraillée, et ne fermait pas l'oeil. Toute la nuit durant, elle resta éveillée. Elle resta à l'affût. Est-ce que tout cela recommencerait chaque année, comme depuis quelques années ? Est-ce qu'elle était condamnée à changer, à cette période, à laisser cette partie de soi qu'elle gardait enfouie... Ressurgir ?
Red Morrigan
Red Morrigan
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/12/2018
Posté le 30/10/2020 à 13:29:12 

La guerre était enfin terminée. Le repos était mérité.

Mais les murs commencèrent à trembler. Le réveil fut brutal. Les Espagnols auraient-ils creusé trop profond le fond de ces grottes au risque de provoquer des éboulements... ou pire encore ?

La fatigue était trop importante, le silence d'abord puis le bruit d'une voix, comment faire la différence entre le rêve et la réalité ?
Derek
Derek
Connecté
Inscrit depuis le :
21/01/2020
Posté le 30/10/2020 à 13:55:09 

Première nuit à la belle étoile, sur flanc de montagne, depuis un long moment à présent pour Derek. La première d'une longue série, potentiellement... L'homme était parti de Port-Louis avec ses quelques affaires, prêt pour un trek à travers l'île.
Personne ne l'avait attaqué jusque là. Un bon point. Avec un petit peu de chance, les choses continueront à bien se dérouler pour le futur proche.

...Ou, alternativement, partir en sucette dans les premières heures. Trois tentatives pour deviner quelle option le monde avait choisi, les deux premières ne comptent pas.

Entrouvrant un oeil à la première secousse, il finit par se réveiller pour de bon à la seconde. Il se demandait si il n'allait pas se prendre un éboulement sur la
figure.

"Huracan?... Non, c'trop tôt... A son échelle, son 'somme' est censé durer b'coup plus longtemps qu'ça..." 

Et puis... Cette voix. Cette voix spectrale, d'outre-tombe.
Passé le choc initial, la réaction de l'homme ne fut pas la panique ou la peur.

Plutôt...

...L'exaspération.

"..... Non mais, c'est bon là, on avait dit 'plus les voix dans l'ciboulot' bordel ! J'ai d'jà donné une fois, ça m'suffit !"
Il pousse un profond soupir.  "C'est r'parti pour un tour, c'ça... Plus qu'à voir c'qui part en queue d'cochon dans l'jours à v'nir, j'suppose... Bordel de merde..."
Arina Logris
Arina Logris
Déconnecté
Inscrit depuis le :
18/09/2020
Posté le 30/10/2020 à 14:39:48. Dernière édition le 30/10/2020 à 14:40:42 

Au fin fond de la prison espagnole, Arina dormait d'un sommeil agité et inconfortable. Assoupie sur le sol, appuyée contre un mur froid et humide, elle sursauta lorsqu'elle perçue les vibrations de la deuxième secousse - qu'elle pensait d'ailleurs être la première.

Passablement étourdie par son réveil brutal, elle balaya la pièce sombre des yeux, à la recherche de ce qui avait pu provoquer cet étrange tremblement.
La lumière chiche des torches suspendues aux murs lui permit d'apercevoir, à quelques mètres de là, Katherine et Rosa, enchevêtrées l'une sur l'autre et visiblement profondément endormies.

Arina tendit l'oreille et n'entendit d'abord que le son de gouttes d'eau s'écrasant au sol ici et là.

Pilc, plic, ploc.

Puis elle le perçut.

Plus fort, plus intense que la précédente secousse. Un tremblement profond, semblant ébranler les entrailles mêmes de la terre.
Son sang se glaça dans ses veines lorsque la voix retentit. Elle semblait provenir de l'extérieur, résonnant de tous côtés, mais aussi de l'intérieur de son crâne, puisant dans ses peurs les plus intimes.

La Mort est là, elle rôde...

Secouée de frissons d'effroi, Arina se rendit soudain compte qu'elle avait cessé de respirer pendant quelques instants. Alors qu'elle reprenait son souffle, une pensée jaillit dans son esprit.

Ça va encore être un beau bazar.

Mon image
Paulus van Tard
Paulus van Tard
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/06/2012
Posté le 30/10/2020 à 14:55:31. Dernière édition le 30/10/2020 à 14:55:52 

Réveillé par les rayons du soleil de midi alors qu'il roupillait sur un quai d'Ulüngen, l'étrange sensation de malaise comme au sortir d'un cauchemar ne le quitte pas pendant qu'il se redresse sur sa paillasse, jetant un regard suspicieux au beau temps et à la mer bleue.

- Et p'tain si ça ça sent pas encore une catastrophe... y a-t'y pas une une année d'tranquille sur c'foutue île sans qu'y faille r'pousser soit l'démon soit l'espagnol, c'te dire si j'préfère pas l'un à l'autre, enfin...

S'étire, baille un coup, se passe un peu d'eau de mer sur la figure avant de se recoiffer rapidement et d'enfiler son grand chapeau.

- Sème la désolation ? Hm ? J'sèm'rai bien aut'chose moi...
Lord Dark Archangel
Lord Dark Archangel
Connecté
Inscrit depuis le :
28/12/2006
Posté le 30/10/2020 à 20:51:07. Dernière édition le 30/10/2020 à 20:52:02 

La gorge emplie d'hémoglobine, les crocs luisant du sang de sa dernière proie, le vampire sourit en essuyant sa bouche.
Il perçoit parfaitement la voix et son appel au carnage. Encore une fois, une entité vient sur l'île faire couler un fleuve de sang.
Peu lui importe qui fera couler en premier le sang. Seul la récolte lui importe pour qu'il fasse ses réserves.
Se redressant en laissant le cadavre du gredin exsangue, le vampire s'avance, à la recherche de la voix et de l'appel au carnage..... pour faire son festin et côtoyer la mort
Dulcina Fagney
Dulcina Fagney
Connecté
 
Inscrit depuis le :
13/02/2006
Posté le 30/10/2020 à 22:42:04 

*Elle avait bien dormi, les nuits précédentes. Mais pas cette nuit là.
Déjà, quelle idée de dormir sur une branche d'arbre... alors certes, la présence de Voynich la rassurait, suffisamment pour qu'elle parvienne à rester ici. Mais tout de même...
Elle dormait d'un sommeil léger, trop léger. Et ressentit chacune des secousses, mais plus encore la dernière qui fit trembler l'arbre. Elle s'accrocha de toutes ses forces à Voynich, de peur de tomber.
Mais cette voix... d'où venait-elle? Il faisait nuit, elle n'y voyait pas à quelques mètres. Elle s'était accrochée à son compagnon, qui dormait d'un sommeil paisible, visiblement pas conscient de ce qu'il se passait. Elle voulut le réveiller lorsque la voix s'éteignit, mais elle n'osa pas, craignant d'avoir rêvé.
Et pourtant, cette sensation au creux de ses tripes... ne la quitta pas jusqu'à ce que le soleil ne perce au niveau des cimes des arbres environnants.
L'arrivée de deux espagnols lui permirent de se rassurer : eux aussi avaient senti la terre trembler, et entendu cette voix glaçante... mais pourquoi Voynich ne l'avait pas entendue?*
Madre Anna
Madre Anna
Connecté
Inscrit depuis le :
09/12/2005
Posté le 30/10/2020 à 22:53:35 

Madre Anna avait passé les dernières nuits en plein air. Elle faisait de temps à autre des expéditions solitaires, à la recherche de plantes et d'animaux rares.
Mais là, quelque chose d'inhabituel s'était produit. Un tremblement de terre, et surtout une voix d'outre-tombe...
Le lendemain, elle tenta de se persuader que ce n'était qu'un rêve, mais décidément, les choses ne se déroulaient pas normalement. Dans la journée, elle croisa non moins que quatre Anglais, qui ne lui tirèrent pas dessus, voire même, la saluèrent poliment.
Quelque chose de pas catholique se préparait, à n'en pas douter!
Black Skullington
Black Skullington
Déconnectéparia
Inscrit depuis le :
15/06/2007
Posté le 30/10/2020 à 23:06:12 

Le soleil disparaît, laissant place à l'obscurité. 
C'est le moment propice pour Black Skullington. Plus le jour J approche, plus il sent ses pouvoirs s'accroître. 
Il se concentre, et les flammes qui entourent son squelette s'accentuent. Vives, brûlantes, elles commencent à dégager une fumée dense, à l'expansion rapide.
Ses mâchoires s'écartent en ce qui s'apparenterait à un sourire machiavélique s'il était pourvu de joues, lorsque la fumée se répand au dehors de son repaire.

Bientôt, elle recouvre l'ensemble de Liberty. Une brume épaisse, qui tend à irriter légèrement les voix respiratoires de tout un chacun. 

Quelques heures après qu'elle se soit installée, inquiétante, laissant présager une menace imminente, les habitants de l'île peuvent entendre résonner la même voix que la nuit précédente. 

Tu es là, oui, je le sais,
Toi, mon digne successeur.
Je ressens ta colère, je ressens ta haine...
Laisse la s'exprimer, viens à moi !
Va dans ces villes où la Mort rôde
Où une fois l'an, on la vénère
Je t'ouvrirai les portes de mon domaine...
Calica
Calica
Déconnecté
Inscrit depuis le :
02/12/2011
Posté le 31/10/2020 à 01:25:57 

Allongée à demi inconsciente sur son lit d'hôpital, un tremblement se faire ressentir, légèrement... De la poussière lui tombe sur le nez, faisant éternuer Calica.

"Aiieeuuuh !"

Ce mouvement brusque réveille son corps endolori.
Mais voilà qu'un tremblement plus puissant fait à nouveau trembler la caverne. Des morceaux de roche tombent au sol. Le lit de Calica semble jouer des claquettes.

"Impossible de se soigner et de se rétablir en paix..."

Elle semble entendre des sons mais elle ne les distingue pas très bien.
Luttant pour rester éveiller elle regarde autour d'elle. Rien, nul part. Etrange. Pourtant elle est sûre d'elle... La douleur la pique à nouveau.
Elle s'allonge, son pistolet posé sur son ventre.
Elle ne se sent pas en sécurité ici, il va falloir déguerpir au plus vite. Enfin... quand son corps le voudra bien.
James
James
Connecté
Inscrit depuis le :
15/01/2015
Posté le 31/10/2020 à 06:23:04 

La tradition veut que le 31 octobre, aussi appelé Halloween ou Samhain, la frontière des morts et des vivants soit la plus infime. Racontars et contes pour enfants que tout ceci, les moins pieux se contentant de tailler des citrouilles et de se costumer pour l'occasion. Mais la brume matinale, jamais ressentie depuis un long moment, et les éclats de voix ces deux dernières nuits peuvent faire penser le contraire.

James n'était pas à l'aise, au chaud dans l'auberge d'Ulüngen. Les deux derniers sabbats ne s'étaient pas bien passés.

- Dites-moi, Edwin... j'essaye de comprendre, il y a eu du tumulte l'an dernier à cette... même période ?

- ...

- Je vais prendre une bière avant d'écouter cette histoire, dans ce cas.
El Renat, petit tigre
El Renat, petit tigre
Connecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 31/10/2020 à 08:43:23 

Le petit tigre se réveilla au petit matin et quelle fut sa surprise quand il se retrouva dans une brume épaisse, un frisson lui parcouru l'échine puis ensuite la peur vint.
Son corps avait disparu il flottait dans les nimbes errant sans voir âme qui vives.
Suis-je mort? Ensorcelé peut être?
Soudain une vision d’effroi lui apparu sous lui se matérialisa son corps emprunter par un autre, endormi là ou il s'était couché hier soir.
Ce n'est pas possible c'est un rêve ?!?
Sita LeRoy
Sita LeRoy
Connecté
Inscrit depuis le :
15/07/2006
Posté le 31/10/2020 à 10:35:34. Dernière édition le 31/10/2020 à 10:40:50 

La brume l'a trouva en fin de journée. Et elle eu bien du mal à suivre Andras sans le perdre. L'île, commençait à lui être familière, mais avec ce brouillard même les meilleurs randonneurs auraient pu s'y perdre à loisir. Le froid et l'humidité s'empara de son corps. Et c'est avec joie qu'elle arriva enfin en vu d'une ville pour tenter de s'y réchauffer.

La jeune femme salua les gens présents et discuta toute la soirée. Mais elle était ailleurs, présente sans vraiment l'être. Sita était attiré vers la voix qu'elle entendait de nouveau. Mais elle n'osait pas demander aux personnes au alentour, de peur qu'elle ne soit que dans sa tête.

Les mots entendus résonnait étrangement en elle. La française se trouvait attiré une nouvelle fois par cette voix. Elle n'était clairement pas le successeur, se sachant bien loin des âmes vils de ce monde. Mais tout de même, elle était séduite.

Le lendemain matin c'était décidé. D'une part elle ferait comme ses amies, elle revêtirait un costume pour ce jour si spécial. Mais, cela allait au delà de ça, car une fois la nuit tombé, elle revêtirait sa cape et s'aventurait dans la nuit, seule, afin de découvrir peut-être, les origines de cette voix. La brume l'a cacherait efficacement, l’envelopperait, et qui sait ? Sita arriverait peut-être jusqu'aux portes du domaine pour être aux premières loges de se qui se tramait dans les ombres...

Paulus van Tard
Paulus van Tard
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/06/2012
Posté le 31/10/2020 à 13:42:35 

N'avez vous pas remarqué comme la brume change les formes ? Le regard se perd dans ce brouillement de brouillard, on n'y distingue plus guère que des masses informes, des bâtiments appairassent à quelques mètres de nous comme des monticules noirs et dehors les quelques âmes qui s'aventurent se déforment et furtivement s'évaporent. Dehors.

Paulus est sorti, pour faire un tour, d'abord, monter la garde, effrayer les araignées, faire son boulot, quoi, qu'on ne l'accuse pas de tirer au flanc.

Dans la brume, il entend les appels étonnants d'un passé bestial, mélange mutant de ses sourdes colères adolescentes et d'un reliquat primate, de rage et de peur. Reste à savoir qui de la civilisation ou du barbarisme prendra le pas et si dans cet entre-deux monde, il se décidera à communier.
Black Skullington
Black Skullington
Déconnectéparia
Inscrit depuis le :
15/06/2007
Posté le 01/11/2020 à 01:05:52 

La Nuit des Morts... quel meilleur moment que celui-ci pour ouvrir le passage vers son domaine?
Black ferme les yeux, et se concentre. 
Au même moment, aux quatre coins de l'île, une puissante secousse fait trembler chaque ville. Un étrange tombeau apparaît, dont le couvercle laisse deviner un trou que l'on imagine sans fond, tant il est obscur.
Sur ce couvercle, sont gravés ces mots : "Là où la Mort te mène".

C'est alors qu'il émet, une nouvelle fois, un appel à son digne descendant. Une voix que tous, sur Liberty, pourront entendre. Les frappant en pleine nuit, telle un aimant au désir de violence enfoui en chacun d'entre eux...

Ô toi, dont la colère gronde
Emprunte le chemin que je t'ai ouvert
Viens à moi, viens donc me prouver 
Que tu sauras répandre la Mort, pour mieux la contrôler.
Isabella
Isabella
Déconnecté
Inscrit depuis le :
03/07/2020
Posté le 01/11/2020 à 01:57:43. Dernière édition le 01/11/2020 à 01:57:57 

Des changements s’opéraient de nouveau sur cette île depuis toute l’histoire d’Huracan, une grande histoire dont Isabella regretta bien une chose : Elle aurait du le soutenir à détruire le monde. Qu’est-ce qui était encore digne de sauver dans un monde dont l’égoïsme le plus crasseux régnait ? Ou le comportement le plus indigne et bestial était applaudit et célébré ? Rien, il n’avait juste rien à sauver. La beauté du monde sans l’humain allait continuer de fasciner les bêtes pendant que l’Homme, lui, allait pourrir dans l’enfer.

Cherchant à s’isoler davantage, en ignorant toujours plus les individus pour une vie loin de toute cette merde habituelle que cette île pouvait offrir. Un tremblement de terre puis une brume épaisse commençait à se montrer sans honte, signe d’une catastrophe… Ou d’une libération ? Qui pouvait savoir. Les paroles raisonnaient en elle, même si elle n’était certainement pas ce fameux successeur, si elle pouvait l’aider… Pourquoi pas ? Il fallait offrir aux gens ce qu’ils désiraient.
D'Eon de Beaumont
D
Connecté
 
Inscrit depuis le :
05/11/2010
Posté le 01/11/2020 à 02:33:36 

Si pour annexer Liberty, il fallait se résoudre à voir plus de la moitié de la population de l'île mourir dans d'affreuses souffrances à l'occasion d'une manifestation impie, c'était un mal acceptable.

Curieux de savoir de quoi retournait la menace qui planait en cette nuit de la Toussaint, d'Eon se grima sommairement selon les rites locaux, vérifia la propreté de son canon et attendit qu'un nouveau signal retentisse.
Téquila
Téquila
Déconnecté
Inscrit depuis le :
20/10/2005
Posté le 01/11/2020 à 10:31:27 

Le cauchemar était encore bien présent dans son esprit, tout comme l'appel qui avait résonné dans sa tête.
La chirurgienne prit son gros sac, vérifia que tout était en place et se dirigea rapidement vers Port Louis, la ville la plus proche.
Elle avait rêvé d'un passage, et de personnes qui allaient être attirées pour commettre des crimes, mais aussi d'âmes vaillantes qui s'interposeraient. Et elle serait de celles-ci
Arina Logris
Arina Logris
Déconnecté
Inscrit depuis le :
18/09/2020
Posté le 01/11/2020 à 10:54:41 

Le cœur battant, Arina se campa devant l'entrée du tombeau ayant troué le sol d'Esperanza.
La vaillance lui manqua, soudain. De cette ouverture béante émanait une odeur pestilentielle de cadavre en décomposition. Elle n'y voyait pas à plus de deux mètres et des sons étranges, tout sauf naturels, s'échappaient du fond de l'abîme.

Le courage, l'héroïsme, l'appétence pour les ténèbres et la destruction... Rien de tout cela ne la poussait en avant.
La curiosité, en revanche...

Prenant une grande inspiration, Arina fit un pas en avant.
Le Corbeau
Le Corbeau
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/02/2015
Posté le 01/11/2020 à 13:10:15. Dernière édition le 01/11/2020 à 14:24:54 

La nuit avait été chamboulée pour le jeune homme. Il avait dansé langoureusement autour de la fontaine de New-Kingston avec sa fiancée, voyant à chaque tour de valse le décor autour de lui s’effondrer et lentement changer. Une fois Faye repartie dans sa danse funèbre et solitaire, il se décida à sauter dans le trou s'étalant à ses pieds. Sa mine avait toutefois légèrement changée.


-1- 2  

Le forum > Liberty > L'appel de la Mort


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
Marquer tout le forum comme lu
© 2004 - 2020 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés