Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Taverne > POURPARLER CHEZ LES MORTS
POURPARLER CHEZ LES MORTS  
Auteur Message
Sharon alias Miss Fortune
Sharon alias Miss Fortune
Déconnecté
Inscrit depuis le :
13/02/2020
Posté le 14/07/2020 à 09:36:17. Dernière édition le 14/07/2020 à 12:09:21 

POURPARLER CHEZ LES MORTS
 
HISTOIRE PAR GRAHAM MCNEILL, ILLUSTRATION PAR MARIE MAGNY
 
Le Quai blanc de La ville devait son nom à la couche de guano qui le couvrait d'un bout à l'autre, et l'état des lieux convenait parfaitement aux morts qui s'y reposaient pour l'éternité. Ici, les gens n'enterraient pas leurs défunts : ils les rendaient à la mer. Ce tombeau pour noyés, suspendu dans les froides profondeurs, était signalé par des centaines de bouées flottant en surface. Certaines n'étaient guère plus qu'un nom sur un bout de bois, tandis que d'autres étaient de vraies pierres tombales élaborées sur lesquelles étaient sculptés des krakens ou des sirènes plantureuses.
Miss Fortune était assise sur une caisse de rhum Extase, au bout du quai, les jambes croisées et un cheroot en équilibre sur la lèvre inférieure. Dans une main, elle tenait un long tube de respiration, lequel était relié à un cercueil à moitié submergé qui flottait dans l'eau. Dans l'autre, elle tenait une longue corde qui passait à travers une poulie rouillée avant de rejoindre le couvercle du cercueil. Ses deux pistolets étaient dans leurs étuis, toujours à portée de main.
image.jpg
La lumière de la lune projetait un léger halo lumineux sur la brume transportée par les vagues, donnant à l'écume une couleur jaune tabac. Des mouettes charognards étaient alignées sur les toits du quai, ce qui était toujours un bon présage. Mieux que quiconque, elles savaient sentir l'arrivée d'un repas frais.
« Il était temps », murmura-t-elle alors qu'un homme au crâne rasé, emmitouflé dans une redingote en écailles de dragon, approchait de l'étroite allée jonchée de débris. Une meute de rats aux dents fines comme des aiguilles le suivait de près, espérant sans doute qu'il soit ivre au point de s'évanouir, ce qui leur offrirait un repas facile. L'homme se nommait Jakmunt Zyglos et faisait partie des Frères peints. Tout corsaire digne de ce nom porte des tatouages, mais dans le cas de Zyglos, le moindre centimètre carré de peau était couvert de serpents griffus, des noms de ses maîtresses, de la liste des navires qu'il avait coulés ou des hommes qu'il avait assassinés. Sa peau était une confession ambulante.
Il avançait d'un pas assuré le long du quai, mais ses yeux qui jetaient des regards hâtifs de part et d'autre trahissaient son inquiétude. Sa main était serrée sur la poignée du long sabre dentelé qui pendait bas à sa hanche. Il portait également une arme à feu, une courte carabine au canon garni de tuyaux en verre.
« Où il est ? » demanda Zyglos. « Tu as dit que tu l'amènerais. »
« C'est une carabine Hextech de Piltover ? » demanda-t-elle, ignorant totalement la question de son interlocuteur.
1__#$!@!#__image.jpg
« Réponds-moi, bon sang ! »
« Toi d'abord », dit Miss Fortune en laissant filer un peu de la corde, ce qui enfonça le cercueil un peu plus dans les eaux sombres. « Je ne sais pas quelle taille fait ce tube de respiration, mais je sais que tu ne veux pas que ton frère suffoque. »
Zyglos inspira profondément et toute trace de tension sembla le quitter.
« Ouais, elle vient de Piltover », confirma-t-il, dégainant l'arme en la tenant par la garde.
« Elle doit valoir cher », répliqua Miss Fortune.
« Oh, madame est une experte », grogna-t-il.
Elle laissa filer un peu plus de corde. Des bulles d'air commencèrent à s'échapper du cercueil maintenant totalement immergé. Zyglos leva immédiatement les mains pour montrer qu'il regrettait son sarcasme.
« D'accord ! D'accord ! » implora-t-il. « Elle est à toi. Remonte-le. Je t'en prie. »
« Tu me suivras sans faire d'histoires ? »
Zyglos éclata d'un rire fataliste.
« J'ai le choix ? » lança-t-il. « Tu as coulé mes navires et tué tous mes hommes. Tu as envoyé ma famille sous les ponts ou à l'échafaud, et pour quoi ? Une carabine Hextech volée ? Une prime ? »
« Un peu des deux, mais pas seulement. »
« Et qu'est-ce que je vaux, pourriture ? »
« En pièces ? Cinq cents pièces d'or. »
« Tout ce bazar pour à peine cinq cents pièces d’or ? »
« Ce n'est pas l'argent qui t'a condamné, c'est ta loyauté envers le roi des pillards », rétorqua Miss Fortune. « C'est pour  cette  raison que je veux ta mort. »
« Mort ? Mais l'avis de recherche dit qu'on me veut vivant ! »
« C'est vrai, mais je n'ai jamais été très forte pour suivre les instructions », déclara Miss Fortune en lâchant la corde et le tube. Le cercueil plongea dans les ténèbres du royaume des noyés, laissant derrière lui une myriade de bulles. Zyglos hurla le nom de son frère et se jeta sur elle en agitant son sabre. Elle attendit qu'il soit à quelques pas pour dégainer ses pistolets, puis elle l'abattit d'une balle dans l'œil et d'une autre dans le cœur.
2__#$!@!#__image.jpg
Miss Fortune cracha son cheroot dans la mer et souffla la fumée qui s'échappait des canons.
« Légitime défense », dit-elle en souriant, comme pour répéter le mensonge qu'elle réservait aux autorités. « Cet imbécile s'est jeté sur moi avec son sabre. Je n'avais pas le choix. »
Miss Fortune se pencha pour ramasser la carabine Hextech. Elle tourna l'arme entre ses mains. Trop légère à son goût, mais fabriquée avec soin et d'une puissance de feu destructrice. Elle esquissa le spectre d'un sourire tandis que l'image et la chaleur du vieil atelier lui revenaient en mémoire, accompagnées de l'odeur de l'huile à fusil, de la douce main de son père sur son épaule. Miss Fortune soupira et le souvenir s'évapora pour laisser place aux larmes. Elle jeta la carabine dans l'eau où elle rejoignit les défunts. La mer réclamait son dû, après tout, et elle n'avait pas menti : l'arme valait une petite fortune.
Elle se releva et retourna sans se presser à Port louis. Elle savait qu'elle aurait dû jeter le corps de Zyglos dans l'eau, mais les rats et les mouettes avaient bien le droit de manger, non ?
3__#$!@!#__image.jpg
Et la viande fraîche était un mets plutôt rare sur le Quai blanc.
 

Le forum > Taverne > POURPARLER CHEZ LES MORTS


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
© 2004 - 2020 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés