Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > New Kingston > PILLAGE : Votre ville a été pillée par les Français !
PILLAGE : Votre ville a été pillée par les Français !  
Auteur Message
Information Liberty
Information Liberty
Déconnecté
Inscrit depuis le :
10/10/2006
Posté le 25/05/2020 à 22:00:02 


Pillage de votre ville par ces maudits FRANçAIS !



Ils ont mis la ville à feu et à sang et vidé les caisses de la ville !


Messages des pillards :

Wolf : Cette fois je ne viens pas pour rien !

ChikiKichi : Hé CapiSondre t'as vu j'ai trouvé un rat bien moche pour la sousoupe de Montalvès ! Ou alors c'être un foie d'anglois...

Frère Jehan l'affable : Coucou

Galva-Rhino : On nous avait promis la guerre, j'suis déçu.

Maui : J'étais CONTRE évidemment...

Kayvaan : On vient faire l'inquisition chez vous ! Non, en fait, on vient juste se servir en or.
Johnny Carter
Johnny Carter
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/08/2012
Posté le 25/05/2020 à 22:31:17 

Johnny ouvre son carnet et raye plusieurs noms de français présents sur la page de sa "liste blanche" pour les placer quelques feuillets plus loin sur sa "liste des personnes à massacrer".
Frère Jehan
Frère Jehan
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
17/07/2006
Posté le 25/05/2020 à 22:40:52. Dernière édition le 25/05/2020 à 22:42:36 

S'enfuit discrètement du lieu du crime, après avoir bien pataugé dans la mare de sang que ses comparses ont laissée au milieu du chemin, incapables de retenir leurs coups. Les traces rougeâtres semblent se diriger vers l'est. On raconte que Croc le croco y organise des fins de soirées mémorables. A moins que ce ne soit vers le sud.
don Juan de Montalvès
don Juan de Montalvès
Déconnecté
Inscrit depuis le :
05/01/2007
Posté le 26/05/2020 à 20:14:39 

J'espère que l'Angleterre a retenu la leçon et suivra le conseil que j'ai donné à son gouvernement lors de notre rencontre lors du bal de New Kingston : il faut saisir la main tendue lorsqu'elle est offerte. Je vous avais prévenu qu'il fallait accepter mes conditions de paix pendant que les circonstances la favorisait car nul ne sait dans quel sens tournera la roue de la Providence...

New Kingston a choisi d'ignorer mes avertissements, aujourd'hui New Kingston brûle. Je vous avez mis en garde que l'on n'insulte pas l'avenir et la France impunément.
Noire
Noire
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/03/2019
Posté le 26/05/2020 à 20:43:06 

Je ne savais pas que vous êtiez intimes au point d'appeler Madame la Capitaine Pirate "la Providence". Ni qu'elle avait une roue.
Est-elle mieux ou moins bien que votre Roue des Autorisations ?
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 26/05/2020 à 20:55:48 

Max est le mieux loti niveau roues, il en a deux.
La Banane Masquée
La Banane Masquée
Déconnecté
Inscrit depuis le :
04/03/2019
Posté le 26/05/2020 à 21:22:23 

Je ne suis pas certain que vous sachiez comment fonctionne ce genre de véhicule, Sir Frag.

Mais pour vous donnez un indice, ça a le même nombre de roues qu'une chaise n'a de pieds.
(Parce que sinon, c'est un poil précaire, comme bazar.)
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 26/05/2020 à 21:31:38 

Hmmm. Je vais ouvrir l'oeil et le bon, la prochaine fois! Et on verra bien s'il a deux ou quatre roues!
Johnny Carter
Johnny Carter
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/08/2012
Posté le 26/05/2020 à 22:05:01 

Merci pour la leçon mon cher Intendant, j'imagine qu'elle est offerte par la maison.
Noire
Noire
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/03/2019
Posté le 26/05/2020 à 22:13:00 

Même s'il n'en avait que deux, vous en verriez quatre, Monsieur le Tuteur Pervers.
Ce qui m'inquiète, donc, c'est que vous n'en comptiez pas huit. Pas assez de doigts, peut-être ?
James
James
Déconnecté
Inscrit depuis le :
15/01/2015
Posté le 26/05/2020 à 22:13:34 

Oh, j'adore les leçons ! Bien que... notre drapeau est beaucoup plus beau en flammes que le symbole français, non ? Ou alors c'est le rhum...
Dulcina Fagney
Dulcina Fagney
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
13/02/2006
Posté le 27/05/2020 à 00:00:28. Dernière édition le 27/05/2020 à 00:01:23 

Ils avaient organisé un conseil d'urgence. Dès qu'OLK était tombée aux mains des français, escortés par une armée noire payée monnaie sonnante et trébuchante, la Générale avait réuni le Gouvernement afin de parler de la manière de réagir.

Ils avaient gagné du temps en attaquant les français sans qu'ils ne s'y attendent, en garnison. 
Le temps d'analyser les rapports des troupes. Des français qui avaient quitté l'Outpost. Absents de Louis le Grand. Absents meme de leur propre ville.
Les pirates qui les suivaient. On en avait localisé près de New Kingston.
Voynich et elle avaient meme surpris Red Frag à ronfler dans le tunnel de la prison de New Kingston. 

Ils avaient du prendre une décision : celle de mettre la population en sécurité. 
Profitant de la nuit, ils avaient frappé à chaque porte. Réveillé les habitants, en silence, pour les inciter à quitter les maisons. A se mettre à l'abri. Emportant, chacun, ce qu'ils avaient de valeur transportable.
Ils avaient aménagé un campement de fortune à quelques heures de marche de la ville.

Devant l'armée qui se préparait à attaquer, il fallait se rendre à l'évidence : ils n'avaient aucune chance. Et il fallait faire en sorte que cela ait le moins de conséquences possibles.
C'est avec chagrin et colère qu'ils abandonnèrent la ville. Les français, et les pirates, la trouveraient vide. 

Les soldats anglais ruminaient. Mais la riposte était déjà prévue.
Lorsqu'ils aperçurent les fumées s'échapper de la ville, ils se mirent en route.
Le lendemain, la ville française brûlerait. 

L'hilarité générale les gagna meme lorsqu'ils pensèrent à tout cet or, que le Marquis chérissait tant, qu'il avait gaspillé à payer une armée qui lui avait été inutile.
Oui, l'orgueil faisait faire de vilaines choses. Et le retour de baton n'en serait que plus délectable...
Madre Anna
Madre Anna
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
09/12/2005
Posté le 27/05/2020 à 09:45:48. Dernière édition le 27/05/2020 à 09:59:26 

Ou bien...

Un contrat était un contrat. Montalvès avait payé rubis sur l'ongle, même si visiblement, de nombreuses pierres précieuses encombraient encore ses doigts boudinés par le poids des gemmes.
La Confrérie honora de sa présence l'avant-poste anglais, et Madre Anna sourit à Anne et Faye en se remémorant la prise de la tour, quelques jours plus tôt, sans les hommes.
Le lendemain, il était prévu d'aller jusqu'à la ville. Nous étions prêts. Nous nous avançâmes silencieusement, mais aux alentours, le silence était encore plus pesant. Même les animaux semblaient se terrer.
Entrée en ville. Personne. Entrée dans le palais. Personne. Rodrigo agonisait chez la veuve depuis le matin. Les Anglais laissaient donc leurs femmes sans protection aucune. Heureusement, le malheureux n'était pas en état de faire du mal à une mouche, alors à une femme....
Quelques enfants traînaient en ville, abandonnés eux aussi. Le vieux mendiant dormait.
Un jeune homme s'était endormi au bar. Nous le laissâmes, mais Cornan, une fois en ville, laissa déchaîner sa fureur, balayant la veuve et l'orphelin, tandis que la fière armée d'Albion se terrait.
Car oui, la vérité était là. L'élite anglaise avait abandonné la ville aux pillards, préférant se cacher dans des lieux connus d'eux seuls. La Générale se cachait trop bien, mais mes rapports étaient formels: L'intendante et l'amiral ne craignaient rien, reclus en garnison, tandis que les pauvres, les indigents, les faibles, les laissés-pour-compte de la couronne se faisaient détrousser et violenter
Johnny Carter
Johnny Carter
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/08/2012
Posté le 27/05/2020 à 10:14:40. Dernière édition le 27/05/2020 à 18:47:48 

Ou bien...

Un contrat était un contrat. On avait payé Johnny pour une petite entreprise de larcins et de menaces au Phare, très loin des évènements du centre de l'île où corsaires, mercenaires et pirates s'affrontaient pour pas grand chose sinon l’orgueil et un peu d'or. Bien moins que le cachet de Johnny pour ses compétences.

Une fois ses méfaits accomplis, il avait reçu la consigne de se rapprocher de Port-Louis, cela tombait bien, il avait une visite à y faire, cela tombait mal, il était bien trop loin de New Kingston pour punir les pilleurs et reprendre l'argent volé.

Quelques jours de marche en transportant plus de 20 000 pièces d'or dérobés ici et là, il se réfugia dans la jungle dense à proximité de la ville française. Le soir, alors que sa ville était en flammes, son réseau d'informateurs lui rapporta des nouvelles.

Car oui, la vérité était là. L'élite anglaise avait abandonné la ville prétextant une fuite pour mieux revenir, laissant au passage les mêmes enfants, les mêmes mendiants, les mêmes punks, les mêmes chiens à punk, au sort des pillards ; on avait pas prévenu tout le monde. Elle avait choisi de sacrifier et de jouer la politique de la terre brûlée pour sauver son honneur.

Car oui la vérité était là. Les pirates et les français sans distinction avaient bien profité de la situation, en détroussant et violentant les pauvres, les indigents, les faibles, les laissés-pour-compte de la couronne. Personne, à part quelques anglais patriotes présents, personne ne les a défendu ce soir là.

Car oui la vérité était là. Pirates et français naviguent au final vers la même direction. Derrière toutes leurs justifications et beaux discours, ils ne sont guidés que par le même dessein, renforcer leurs intérêts personnels et assurer la domination de leur groupe.

Seul le peuple d'Albion peut laver son honneur. Seul le peuple peut sauver le peuple.
 

Le forum > New Kingston > PILLAGE : Votre ville a été pillée par les Français !


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
Marquer tout le forum comme lu
© 2004 - 2020 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés