Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Ulüngen > Une difficile remise en question
Une difficile remise en question  
Auteur Message
Egbert Dekker
Egbert Dekker
Connecté
Inscrit depuis le :
18/11/2013
Posté le 25/01/2022 à 01:56:30 

*Les mois passaient et se ressemblaient. Cela faisait désormais près de 10 mois que les Provinces-Unies n'avaient point connu de grand conflit. Quand une période de paix était généralement synonyme de prospérité, à Ulungen elle était plus équivalente d'indolence et d'auto-complaisance.

Les principaux évènements qui avaient dès lors secoué la cité découlaient de cet état de stase, à savoir :
 - La perte d'une Peste au profit de la piraterie, du à la bienveillance de celles-ci pour cette dernière.
https://www.pirates-caraibes.com/fr/index.php?u_i_page=5&theme=6&sujet=34085&u_i_page_theme=1&u_i_page_sujet=1
 - Puis les attaques régulières sur des pseudo-soldats enivrés au comptoir d'Edwin.
https://www.pirates-caraibes.com/fr/index.php?u_i_page=5&theme=7&sujet=27397&u_i_page_theme=0&u_i_page_sujet=43#1447248
 - Et, pour couronner le tout, certains citoyens ne semblaient même plus montrer le respect attendu envers les autorités, notamment le tribunal.
https://www.pirates-caraibes.com/fr/index.php?u_i_page=5&theme=6&sujet=24695&u_i_page_theme=1&u_i_page_sujet=98
Egbert Dekker avait souvent tancé les siens sur les manquements, mais c'était cette fois la goutte de trop. Il lui fallait agir.

Fraîchement élu général des armées, il interdit tout de suite aux soiffards de poser leur baluchon chez Edwin. Mais on ne les appelait point les "habitués" pour rien. Suite à ce nouvel affront, il ordonna alors à Edwin de fermer les vannes jusqu'à nouvel ordre.
Cela ne passerait probablement pas sans quelque jérémiade, mais Egbert imaginait déjà comment museler quelques grandes gueules...*
Luca, marin désoeuvré
Luca, marin désoeuvré
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 25/01/2022 à 19:19:51. Dernière édition le 26/01/2022 à 00:12:15 

La veille, l'homme s'était mêlé à un attroupement de badauds à l'allure de brutes, les écoutant commenter la décision impopulaire du général. La grogne montait chez les ouvriers, marins et travailleurs ; il y était allé de son commentaire pour alimenter la conversation, s'éloignant quand quelques gardes en uniforme rutilant étaient passés par là.
Luca, marin désoeuvré
Luca, marin désoeuvré
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 26/01/2022 à 00:11:51 

Le visage en partie couvert par un pansement, l'homme échangea quelques mots avec un garde esseulé. Le soldat écrasé par la chaleur et l'ennui lui indiqua le bureau des officiers du doigt, tendant ensuite obligeamment la main pour recevoir une récompense pour ses services.

L'individu louche y déposa une pièce avant de s'éloigner, ne manquant pas de protester pour la forme.
Egbert Dekker
Egbert Dekker
Connecté
Inscrit depuis le :
18/11/2013
Posté le 26/01/2022 à 00:51:42 

*Malgré l'appel, les Hollandais n'avaient guère répondu présents. Une preuve de plus, que l'autorité n'était plus respectée à Ulungen. Certains avaient même le toupet de suivre la situation de loin.
Cela faisait pourtant quelques heures qu'Edwin van Gouda avait pour ordre de ne plus servir les forces bataves.

Et, comble, un pirate osait se pointer sur la place ou le général avait sommé ses troupes de se regrouper. Et les gens continuaient d'observer.
Egbert s'énervait, mais il profitait de l'occasion pour proposer un autre entraînement que celui prévu aux rares présents : frapper El Renat comme on frapperait un mannequin. Il immobilisa tout de même celui-ci, histoire que des novices comme Asmar n'y perdent pas une jambe.

Ce n'était toutefois qu'une solution d'un soir, et il devrait renverser la vapeur le lendemain. Mais comment motiver ces branquignoles ? Devait-il aller jusqu'aux menaces ?*
Turb Van Solo
Turb Van Solo
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/08/2008
Posté le 26/01/2022 à 12:07:32. Dernière édition le 27/01/2022 à 18:40:16 

*Tranquillement installé dans sa cave en tain de siroter un bon cru, Turb découvre les missives du Général et d'Edwin, celui-ci confirmant avec désespoir qu'il lui était interdit de servir de l'alcool à ses plus fidèles clients. Le caviste manque de s'étouffer, pire : il en recrache une gorgée de son nectar !*

Pouhaaaa ! 1000 chopines !!!
Ne pas paniquer, non d'un fût vermoulu !
Egbert... nom de nom, ce misogyne casse-couilles.... cette moustache à catastrophes... ce... rhaaaa!

Egbert : mayday général (!)
L'Étranger
L
Déconnecté
Inscrit depuis le :
08/10/2013
Posté le 27/01/2022 à 10:17:49. Dernière édition le 27/01/2022 à 12:24:28 

Un jeune garçon des rues vient souffler quelques mots à l'oreille du Jocard, dont le visage grimace au fur et à mesure que le jeune homme lui apprend les nouvelles d'Ulüngen. Il jette un regard intrigué au minot, avant de le récompenser de quelques florins et d'une tape sur l'épaule pour son message.

- « J'ai bien fait de me barrer de là-bas ! Ce curieux d'Egbert n'a jamais savouré un bon fût... (!) »
Turb Van Solo
Turb Van Solo
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/08/2008
Posté le 27/01/2022 à 10:42:12. Dernière édition le 27/01/2022 à 18:49:55 

Marin d'eau croupie !
Un fou curieux dans l'algue .  (!) 

(Doublette, inspirée par celle de Jocard ^^)
Egbert Dekker
Egbert Dekker
Connecté
Inscrit depuis le :
18/11/2013
Posté le 27/01/2022 à 18:30:47 

*Le deuxième appel au rassemblement avait été encore plus ridicule que le premier. Il semblait que ces paresseux de Hollandais avaient trouvé la meilleure parade à sa stratégie : l'absence. Furieux, le général décida d'employer la manière forte.

Il passa un contrat de 50 PO sur Rider : Déserteur parmi d'autres.

Cela lui permit de retrouver un peu de calme, et, déçu, il se débarassa des 25 barils de poudre qu'il avait acquis dans le but de faire travailler les muscles de ses soldats, puis enfin se rendit à l'avant-poste.

La méthode forte semblait payer, puisque, le lendemain, l'armée Hollandaise s'empara sans aucun mal de la tour Maya. Devait-il donc continuer en menaçant ses troupes ? Quoiqu'il était prêt à prendre le mauvais role au profit de sa patrie, il ne voulait point non plus se faire hair. Il avait d'autres plans en tête...*
Calica
Calica
Déconnecté
Inscrit depuis le :
18/08/2020
Posté le 27/01/2022 à 18:52:22 

Calica remarque la tronche de Rider sur le tableaux des personnes recherchées et rigole en voyant le nom du commanditaire. Elle se dit qu'elle a quand même bien fait de se pointer à ce deuxième rendez-vous...
Sita LeRoy
Sita LeRoy
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
07/09/2021
Posté le 27/01/2022 à 19:02:06. Dernière édition le 27/01/2022 à 19:21:59 

La jeune femme, après une journée éprouvante à courir après les poulets, arriva bien exténuée face à la ville Hollandaise. Se disant qu'avec un peu de chance une chambre serait libre chez Edwin, elle en profita pour demander une autorisation sur les parvis de la ville, la ou Mademoiselle Eva semblait accueillir les gens. En attendant la régularisation de sa demande, Sita est son mari se rendirent à l'auberge en espérant y retrouver des amis. La stupeur la prit en découvrant l'endroit et elle se retourna a la fois vers Liet et Andras

-
Mais ? Ou sont ils tous dont passés ? Edwin sans client, ce n'est vraiment pas normal ! Comment ça pas d'alcool ?

Elle se met a rire, avant de comprendre qu'il ne blague pas


- Hum, un lait fraise alors ? Ou la boisson de monsieur Rider ? Le breuvage a la menthe je crois ?
Évangéline
Évangéline
Déconnecté
Inscrit depuis le :
19/06/2020
Posté le 31/01/2022 à 14:09:55 

Dans son bureau, une tasse de thé dans une main et une liasse dans l'autre.
Elle rattrapait les affaires courantes après une semaine de garde dans la ville.
Elle manqua de s'étouffer lorsqu'elle lu un contrat d'un général vers sont prédécesseur.


Clémentine ! ... Clémentine  ?? CLEMENTINE !!!

pardon ? ah oui : Isaline !

Pourriez vous demander à Mr Dekker ses disponibilités s'il vous plait pour une entrevue ?

Quand cela ? Bien écoutez , il me reste des affaires à régler chez ce maitre Wong mais quelque chose me dit que je serais bientôt de retour !

L'objet de cette entrevue ?

Dia math que vous êtes curieuse ! Vous n'êtes point à la botte de Dame Lisbeth au moins ?

Dites lui simplement que nous devons parler d'une même voix ! 
Il comprendra !

Enfin je l'espère, le cas échéant dites lui que j'ai du whisky Ecossais et des petits biscuits !


"Luca Bacci"
"Luca Bacci"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 31/01/2022 à 14:20:38. Dernière édition le 31/01/2022 à 16:12:13 

Il se massa la mâchoire, tâtant ses côtes endolories après la rencontre de la veille. Maussade, il vérifia dans l'un des miroirs de l'hôpital l'état de son cuir chevelu, éraflé par les balles des pirates. Il aurait sans doute droit à une nouvelle cicatrice. Il pressa du doigt la chair boursouflée et rougie, palpant les points faits à la va-vite. Effie pourrait sans doute mieux le recoudre que ces infirmières surchargées de travail.

Une pointe de colère lui chatouilla les naseaux. Son passage dans l'armée hollandaise et les retrouvailles ne se passaient pas tout à fait aussi bien que prévu.
Anthémis
Anthémis
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 03/02/2022 à 14:20:19. Dernière édition le 03/02/2022 à 14:20:47 

La jeune femme débarqua chez Edwin, avec l'attitude typique de quelqu'un au courant d'une information dont le commun des mortels serait privé. Elle fit crânement tournoyer sa hachette, regardant de tous côtés sans voir "ses" troupes. Le tenancier tâcha de l'ignorer quand elle claqua des doigts devant lui.

Elle fronça de plus en plus les sourcils en voyant l'auberge désertée, et l'arrogance dont elle faisait preuve à l'entrée fit place à l'irritation.

Comment ces soldats osaient-ils se soustraire à sa vue ? Et pourquoi n'était-elle pas au courant ?

L'éventualité qu'elle soit responsable de son propre retard sur le reste des troupes l'effleura, et décupla sa hargne.
Egbert Dekker
Egbert Dekker
Connecté
Inscrit depuis le :
18/11/2013
Posté le 03/02/2022 à 18:15:41 

*Le général des armées bataves se félicitait des récents résultats. Deux prises de la tour Maya, une de l'avant-poste Anglais et une autre du Français. Ses troupes se réveillaient petit à petit, et le mérite lui revenait.
Toutefois, certains automatismes manquaient. La faible Bougnette avait du se défaire seule d'un bretteur Espagnol alors que Boubacar et Turb étaient juste à coté. Rider avait laissé passer un spectre Français dans la garnison de Louis le Grand, ce qui avait valu une hospitalisation à deux de ses compatriotes. Un entrainement plus strict était donc nécessaire.

Et peu importe si ces mouvements avaient pu froisser quelques égos mal placés. La Hollande avait besoin de mouvements, sous peine de s'enraciner profondément dans une léthargie dont elle ne saurait ressortir aisément. Egbert ne pourrait éternellement prendre ces idiots par la main...*
Nadia Thorpe
Nadia Thorpe
Déconnecté
Inscrit depuis le :
25/04/2020
Posté le 03/02/2022 à 22:08:19 

*La commerçante anglaise, visitant la ville hollandaise, fut fort surprise de découvrir que la vente de boisson y était proscrite.

Elle envisagea brièvement de cesser de vendre des bouteilles, mais face à une tâche rébarbative de réorganisation de son étal, décida de plutôt se fier au civisme des Hollandais.*
Egbert Dekker
Egbert Dekker
Connecté
Inscrit depuis le :
18/11/2013
Posté le 18/02/2022 à 15:26:59 

*Les deux dernières semaines avaient donné place à deux extrêmes en Hollande.
Tout d'abord, une brillante victoire à Van Ders face aux pirates, totalement décontenancés par la tactique parfaite du général batave. Puis une prise d'otage suivie de longues négociations avec l'équipe de la Chimère, qui avaient cassé l'élan dans lequel se trouvait l'armée Hollandaise.
Mais c'était plus devoir accepter de parlementer avec des hors-la-loi qui avait fait enrager Egbert. Son intendante, qui, il en était de plus en plus convaincu, forniquait avec l'un d'entre eux, était à blamer pour cela. Il s'en vengerait, mais seulement une autre fois, lorsqu'elle ne s'y attendrait point. Il était tout de même resté dans son role et avait appliqué la ligne diplomatique, quoiqu'il pouvait bien en penser.

Désormais, la Hollande n'avait donc aucun ennemi, aucune cible. Et l'apathie revenait. Après avoir usé du baton, il décidait donc de promettre la carotte. Ou plutot des bouteilles et joyaux, à qui remplirait des missions en faveur de la colonie. Il espérait ainsi que les Hollandais feraient preuve d'initiative et d'esprit d'équipe. Mais il faut croire qu'il plaçait la barre trop haute pour ces gouapeurs.

Il pensait donc bien faire en ne retirant pas totalement le baton. Edwin faisait toujours tarir sa distribution. Et la grogne continuait.*
 

Le forum > Ulüngen > Une difficile remise en question


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
Marquer tout le forum comme lu
© 2004 - 2022 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés