Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Bar de la plage > Les Bons, la Brute et les Truands
Les Bons, la Brute et les Truands  
Auteur Message
Madre Anna
Madre Anna
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/12/2005
Posté le 21/01/2021 à 22:18:06 

Cela faisait déjà quelques jours que les enfants de choeur qui parcouraient l'île en tous sens me rapportaient des rumeurs inquiétantes d'Ulungen.
Sous couvert d'organiser les festivités initiées par Nymphea, les Hollandais se préparaient en fait à récupérer leurs coffres.

Le pillage d'Ulugen remontait à quelques semaines, et nous avions eu le temps de cacher les coffres, mais rien n'est jamais sûr, encore moins sur cette île. Il était temps de rentrer vite au repaire, et de protéger nos richesses.
Andras
Andras
Connecté
 
Inscrit depuis le :
30/10/2017
Posté le 21/01/2021 à 22:27:37. Dernière édition le 21/01/2021 à 22:27:58 

Cela faisait plusieurs semaines que ses frères et sœurs avaient pris d’assaut Ulungen et étaient revenus les bras chargés d’or. Enfin de loin, les bras chargés de fromage, mais le tuyau qu’ils avaient reçu était fiable, et dans les meules de gouda, l’or était caché.

Aussitôt, ils le savaient, tout ce que la goudaterie compte de pingres et de guerriers se mettrait en mouvement pour venir leur voler leur or, durement acquis, à la sueur de leur front, et au sang versé de leur victime.

Aussi ils avaient organisé les défenses. Il avait fait placer les pièges, et avait fait rénover les vieux raccourcis. Il avait mis les plans à jour. Les autres avaient pour mission de lâcher les bêtes sauvages dans les souterrains.

Il avait le sourire, et pourtant sa femme n’etait pas a ses cotes. Un vrai massacre en perspective.

Un vrai massacre en perspective.
Alice
Alice
Déconnecté
Inscrit depuis le :
25/03/2007
Posté le 21/01/2021 à 22:30:56. Dernière édition le 21/01/2021 à 22:31:12 

ALice est pas contente ! Elle a les boules ! D'abord les pirates qui sont venus voler ses chocolats de Noel, puis les Anglais qui ont fini de vider ses coffres de macarons....
Ah les sales vicieux vilains qui font pipi dans leurs lits !
Les petites crottes de fientes de caca de bouse de cochon !

Ah non, ca va chier du lait de coco, ca elle l'a dit a ses copains :

"Même pas peur des pirates - heu enfin si, un peu - Mais quand même ! J'vais récupérer nos chocolats ! Et nos nounours ! Et même le lait de coco pour faire le flan qu'est trop bon de la recette de Mamie Nova !!!"

Elle s'empare d'un petit couteau de cuisine et le brandit en guise d'étendard:

"ON VA TOUT RECUPERER LES TRUCS BONS! ET ON LEUR LAISSERA QUE LE POULET DESSECHÉ !"



Après son discours elle va se cacher derrière un grand guerrier Hollandais bien musclé et hurle :

"SUCE AUX LES PIRATES !!!!!!!!"
Faye
Faye
Déconnecté
Inscrit depuis le :
11/09/2017
Posté le 21/01/2021 à 22:46:31. Dernière édition le 24/01/2021 à 19:28:42 




Depuis quelques jours, Eden refusait de quitter le repaire. A vrai dire, il refusait aussi de se montrer autrement qu'en loup. Il gardait la truffe au sol, et semblait agité. De odeurs inconnues assaillaient ses sens. Des odeurs qui, il ne le savait pas, appartenaient à un détachement de soldats hollandais qui cherchaient l'entrée du Repaire.

Il était inquiet. Des étrangers sur son territoire, ce n'était pas à prendre à la légère. Déjà qu'il manquait certaines odeurs familières... Et puis sa mère n'allait pas être contente, si des inconnus venaient mettre le bazar dans ses affaires.

Quand il ne tournait pas en rond, le louveteau hurlait à la lune. Ou au soleil. Peu importait. Il essayait de faire fuir les intrus. "Vous ne passereeez paaas !" Répétait-il sans fin. "Retournez d'où vous venez, c'est chez moi ici !"

Mais bon, ça donnait plutôt "Ahouuuuuu !" ou encore "Ahouhouhouuuu !", pour les humains.
Euphemia
Euphemia
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 21/01/2021 à 23:01:40 

La détermination de l'adolescente, qui avait suivi le détachement de soldats de son nouveau foyer pour garder un œil sur les combats où risquaient d'être blessées des personnes qui lui étaient chères, flancha quelque peu devant la barricade marquant l'entrée de la planque et celui qui la gardait -un type encore plus grand et large que son père. Elle n'avait pas peur de se battre, dieu merci, mais elle avait la ferme conviction que tout massacre se devait de rester dans des proportions raisonnables. Elle n'avait pas quitté son antre au manoir et sa vie de sauvageonne pour retomber dans la barbarie, tout de même ! Manquerait plus qu'elle se retrouve coincée au milieu des tirs, avec Cendre à ses basques. Misère.

La vue d'un phasme d'une taille invraisemblable rampant sur une souche proche acheva de la distraire. Elle entreprit de s'amuser à faire grimper l'insecte sur ses mains, tandis que les deux camps s'échangeaient des invectives par-dessus la barricade.
El Renat, Petit Tigre
El Renat, Petit Tigre
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
01/11/2017
Posté le 21/01/2021 à 23:06:17 

El Renat avait passer la journée à arpenté le repaire et repérer chaques failles du dispositif de défense pour y remédié. Heureusement la Brute était venu en renfort à temps pour bloquer la foule agglutinée a ses portes.

voilà c'était prêt, quelques faux panneaux, une bourse dépensée pour quelques brigands et gredins en renfort il suffisait plus qu'a attendre que la brute faiblisse.

La soirée serait longue encore le plan d'atta.. de défense était encore loin d'être finalisé et il lui fallait encore faire quatre épouvantails en paille pour faire illusion et remplacer Gemini, Le boucanier, la Tigresse et Valakas... quel chienlit !
Calica
Calica
Déconnecté
Inscrit depuis le :
02/12/2011
Posté le 21/01/2021 à 23:21:51 

Calica avait suivi la troupe hollandaise qui marchait vers une des entrées du repaire pirate. Les hollandais étaient disciplinés.
Jusqu'à présent, chacun tenait sa ligne. Mais toute cette belle équipe fut vite stoppée.

Les pirates avaient prévu notre attaque. Des barricades empêchaient quiconque de progresser. Et y avait cette grosse brute là, qui gardait le passage. Même l'ancien pirate Baakokwame aurait passé pour un gringalet à côté.

Calica resta à bonne distance, aux côtés de Cendre.
Les deux camps s'observaient et échangeaient quelques mots. Les pirates ne semblaient pas prêt à passer à l'action.
Tant mieux, parce que nous non plus.
Bougnette
Bougnette
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
20/11/2009
Posté le 21/01/2021 à 23:30:57 

Ainsi, nous y étions. Le repaire des pirates !
Nos indics avaient accompli la tâche qui leur avait été confiée. Ca avait pris un moment, quelques semaines... Mais, il parait que tout vient à point à qui sait attendre. Alors, tous les espoirs étaient permis !!

Attaquer le repaire, attaquer les pirates.
Certains nous disaient alliés, il faut avouer que depuis plusieurs mois, ils n'étaient pas nos... ennemis. Alliés en revanche, nous ne l'étions pas pour autant. Nous avions toujours su qu'ils se retourneraient contre nous un jour ou l'autre. Il ne pouvait en être autrement. Les pirates ont certaines valeurs que je respecte. Malgré tout, leurs intérêts les porteraient inévitablement ailleurs. D'autant plus lorsque nous sommes devenus trop nombreux, nous sommes forcément devenus une cible de choix.

Pas grave, nous sommes là, rassemblés devant le repaire. Demain, nous passerons à l'attaque. Nous ferons face à nos adversaires. Et se battre contre un adversaire qu'on respecte, c'est encore mieux !
Ce sera un grand moment. J'ai hâte...
Sita LeRoy
Sita LeRoy
Déconnecté
Inscrit depuis le :
15/07/2006
Posté le 21/01/2021 à 23:39:52. Dernière édition le 21/01/2021 à 23:40:24 

* C'est avec le visage crispé que Sita entra une nouvelle fois dans le repaire pirate. Ce chemin elle l'avait déjà emprunté il y a de cela quelques mois. Et ce soir encore, aux côtés de ses sœurs mais également de ses compatriotes elle savait que le sang allait de nouveau couler. Son coeur était déchiré. Sa nation contre sa belle famille et surtout son mari.

C'est dans ses pensées qu'elle avança, fronçant les sourcils en voyant les gens statiques devant elle. Se frayant un passage la jeune femme découvrit les pirates face à l'assemblée Hollandaise.

Sita rejoignit Lili, et lui prit la main. Restant en retrait et écoutant attentivement les conversations. *
Cole rrRATatatatata
Cole rrRATatatatata
Déconnecté
Inscrit depuis le :
04/05/2020
Posté le 22/01/2021 à 07:21:34. Dernière édition le 22/01/2021 à 07:33:19 

*Le petit rat rejoint ses taties, pour lui non plus ca ne sera pas une première et son humeur reste énigmatique, ne montrant ni enthousiasme ni gène ... Enfin sauf quand il s'agit de rejoindre l'épaule de Tatie Sita ! Le rat fonce grimpe sur son épaule !*
Jocard Gombo
Jocard Gombo
Déconnecté
Inscrit depuis le :
08/10/2013
Posté le 22/01/2021 à 09:21:03. Dernière édition le 22/01/2021 à 15:13:40 

   Les montagnes noires qui encerclées le repaire pirate s'offraient aux hollandais tels des remparts imprenables. La falaise aussi charbonneuse que l'obsidienne se confondait avec le ciel obscur de la nuit. C'est devant ces murailles naturelles que les hollandais avaient décidé de cantonner. L'endroit était plus sûr que de l'autre côté. Quand on regardait par dessus les rochers, on pouvait observer une gorge taillée dans la pierre, s'enfoncer profondément dans l'obscurité. Jusqu'où menait-elle ? Si ce n'est l'enfer froid et rêche de leur rabouillère ? Puis un immense roc interdisait l'entrée aux bataves. C'était un flibuste aussi large qu'une armoire. Le regard ténébreux et la barbe hirsute dont l'ébène se reflétait, grâce aux étranges mèches incandescentes qu'il avait allumé à ses extrémités. Ses yeux petits et rouges toisaient les corsaires insouciants qui s'approchaient un peu trop. "La Brute", c'était son nom. Car les pirates qui s'étaient regroupés derrière lui l'avait affublé ainsi.

   Les échanges étaient houleux entres bataves et forbans. Les paroles menaçantes montaient toujours plus en intensité. Cela fulminé d'injures et intimidations en tout genre ; prémices de l'affrontement qui allait bientôt avoir lieu dans les cavernes encore silencieuses. L'accalmie laisserait place à une bataille sanglante et impitoyable, c'était évident ! L'affrontement semblait inégal tant les hollandais étaient venus en nombre. Mais les boucaniers avaient évidemment prévu le coup. Puis nous étions chez eux, dans leur territoire. Cela suffisait à étouffer notre avantage numérique. Il fallait rester sur nos gardes et soudés comme la Hollande l'avait toujours été. Pourtant c'est sur ce point que Jocard émettait un doute...
Nokomis
Nokomis
Déconnecté
Inscrit depuis le :
13/12/2009
Posté le 22/01/2021 à 10:30:03. Dernière édition le 22/01/2021 à 10:31:19 

Van der Kamp avait mis bien du temps à trouver le chemin du repère des pirates. Etait-ce lui qui s'occupait aussi de l'enquête du Thör ? 
 
Mais la nouvelle arriva enfin, le soir des Lyberty's trophées. Ca tombait parfaitement bien, les caisses étant actuellement vides... et le salaire inexistant, suite à la prise de Van Ders survenu dans la soirée.
 
L'amérindienne avait bien l'intention d'en découdre, et de repartir du repère avec suffisamment d'or pour tout le monde. Si en plus Euphémia arrivait à récupérer quelques bricoles à elle ou qui lui ferait penser à son père, ça serait parfait.
 
Là où la sauvage s'inquiétait, c'est que depuis quelques jours, entre l'arôme délicieux de la peau de Leoryn et les discussions de cuisine avec Assashin, ses pulsions cannibales commençaient à reprendre le dessus.
 
"Désolée Bougnette, je ne promets rien sur ma retenue..."
 
Ne reste plus qu'à patienter jusqu'à ce que le passage devienne possible. Si ça pouvait ne pas trop durer, son stock de viande séché commence à baisser dangereusement ...
 
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 22/01/2021 à 11:08:16 

A mon réveil j'étais seul dans notre hôpital de fortune, mes frères et soeurs s'agitaient à l'extérieur suite à l'alerte lancée, et avaient regroupé l'or dans un coin au cas où on devrait prendre la fuite.

Des mouvements de masse dans la jungle, un peu trop importants pour que ce soit un passant égaré ou un fournisseur. Cela ressemblait plus à une véritable armée.

Malgré le camouflage on pouvait reconnaitre les fanions hollandais dans le grand campement qui assiégeait désormais notre cachette.

La Brute va mourir ce soir après les avoir retenus le plus longtemps possible.
Vite, sortir de là et s'équiper. Le soleil est déjà haut dans le ciel lorsque Elma me tend mon bicorne.

Umbrella
Umbrella
Déconnecté
Inscrit depuis le :
28/12/2018
Posté le 22/01/2021 à 12:49:38. Dernière édition le 22/01/2021 à 13:12:49 



 Plusieurs semaines auparavant, je m’entraînais loin de Ulu, lorsque qu’une missive arriva. Un pillage de Ulu… nous étions en temps de paix, quelle idée de rompre les traités du jour au lendemain. La surprise fut amère lorsque je vis le nom des pilleurs plus loin…  les pirates ? Edwin les servait déjà gratuitement à l’auberge, leur manège ne passait pas inaperçu, pour autant il n’était pas concevable de se faire voler nos terres et nos richesses. J’en connaissais un qui allait souffrir… un peu.
 

 Oeil pour œil, lorsque l’on en a deux, ou dent pour dent, sous réserve d’en avoir encore, chaussures pour chaussures… non je les garde en fait… telle était ma devise. La vengeance n’a pas de prix, nous étions tous d’accord, nous allions leur rendre la pareille… un jour ou l’autre… il fallait prendre le temps, s’organiser, être discrets et, surtout, trouver leur repaire. Les enquêteurs devaient faire leur travail, nous informer de leurs faits et gestes, et surtout, les suivre jusqu’à leur abri afin de dénicher une entrée.
   

 Le jour tant attendu arriva. Vêtements discrets revêtus, je marchais à pas de velours vers une des entrées du repaire pirate. Si seulement les hollandais avaient eux aussi été aussi discrets… les pas lourds et les cris de vengeance avaient réveillé certains d’entre eux, ils nous attendaient. Plusieurs enfants étaient présents, mais que font leurs parents ???
 

 Andras le premier venait faire le malin devant nous. Je lui aurais bien balancé un balai pour qu’il aille récurer le pont de leur navire. Il fut suivi par Assashin la grande gueule, venu nous menacer alors qu’il boitait encore de ses combats de la veille. Il nous aura fait passer le temps à geindre ainsi. Puis Faye vint à son tour. Elle resta à distance, inatteignable assise sur un rocher à nous narguer. Mais l’inquiétude se lisait sur son visage. Leur or n’était peut-être pas si inatteignable que cela. Puis Renat vint fanfaronner devant nous, jetant des larves à nos visages à l’occasion. Plus tard dans la soirée, il commença à préparer des potions pour ses frères et sœurs, le gage que les prochaines heures n’allaient pas être de tout repos pour les pirates. Madre vint à son tour, plantant des drapeaux noirs pour marquer le territoire. Heureusement pour nous, aucune bible ne fut lancée sur les plus courageux Hollandais se risquant à avancer de plus en plus près de l’entrée.  

 L’entrée… protégée par cette grosse brute… il était impossible de passer pour l’heure. Mais le temps était notre allié, notre armée grandissait. Je cherchais le Capitaine pirate, mais Frag demeurait absent. Ses combats de la veille l’avaient sans doute marqué plus que ce qu’il aurait voulu. Quand on joue à faire le clown, mieux vaut prévenir ses arrières.
 

 Il y avait peut-être d’autres passages, je regardais autour de nous, les rochers, la jungle… pour l’heure toutes les routes étaient impraticables et la nuit tombait.
Turb Van Solo
Turb Van Solo
Déconnecté
Inscrit depuis le :
09/08/2008
Posté le 22/01/2021 à 13:20:10. Dernière édition le 22/01/2021 à 14:52:04 

Il était un foie dans l'ouest 

1000 chopines !! Nos éclaireurs indiens avaient enfin trouvé le nouvel accès au repaire de ces marins d'eau poisseuse ! Les pisteurs sysaïdes avaient pris leur temps, soi-disant pas assez payés ces ingrats ! J't'en foutrais moi, ils étaient surtout bien trop occupés à vider nos réserves d'eau de feu ces sauvages ! Faudra revoir les clauses de leur contrat, mais bref : ils avaient fini par trouver.


Le repaire... Turb l'avait déjà assailli quelques fois, et en avait même dégoté quelques coffres, allant parfois jusqu'à prendre les pirates à leur propre jeu de traîtrise pour faire pencher la balance. Il avait parcouru ce labyrinthe de jungle, de roches et de poussière sans ménager ses efforts, et avait déjà presque réussi... cette fois c'est sûr, Turb allait enfin débusquer la distillerie des pirates et rafler toutes leurs réserves de rhum ! MOUHAHAHA !!!
Lisbeth
Lisbeth
Déconnecté
Inscrit depuis le :
08/05/2020
Posté le 22/01/2021 à 15:18:05 

Elle avait pris du temps à se préparer et rigolait bêtement devant le miroir en mettant la touche finale à son maquillage et broche dans les cheveux qu'elle négligeait pour la première fois de sa vie.

Premier objectif d'un tel changement, se fondre dans le repaire. Second possibilité, susciter une pointe d'interrogation voir avec un peu de chance de peur, juste assez pour lui permettre de fuir. Serait ce la même Lili ? Aurait elle troquer sa casquette ou sa trousse de super médecin pour devenir enfin la combattante, statut qu'elle enviait si souvent à ses soeurs  ? 

"Miroir mon beau miroir ... surement pas toi aujourd'hui ! tu t'égares ma petite, c'est l'heure d'y aller"

Agglutinée devant l'entrée du repaire avec les autres hollandais, elle demeurait silencieuse près de Sita. Les conditions étaient les mêmes pour cette dernière, nation ou belle famille ? Pour Lisbeth il en était autrement maintenant et l'attrait du gain serait sans aucun doute faire pencher la balance en temps voulu.
 
Jax Chiryacht
Jax Chiryacht
Connecté
Inscrit depuis le :
03/03/2019
Posté le 22/01/2021 à 19:12:17 

Le soleil avançait sa course et déclinait à l'horizon.

Ils étaient venus nombreux pour ce moment. Des feux de camp de fortune crépitaient doucement, bien moins hauts que cette nuit, mais rassurant dans la lumière faiblissante. Presque une quarantaine d' alcooliques hollandais se tenaient là, discutaient, s'insultaient avec le camp d'en face, raillaient la piraterie ou encore les exhortait à se rendre. 
Visiblement cette voie avait été vite écartée. Assashin par exemple avait été assez clair sur ses intentions. Grillant une cigarette tranquillement, assis dans l'herbe, Jax observait l'étroit passage gardé par la brute. S'il fallait cogner sur ce grand rocher humain jusqu'à ce qu'il tombe, il allait p'tet falloir voir à ramener les canons encore sur le Thör, parce qu'on sentait que le gros poivre allait pas suffir. Les autres pirates, à la tombée du jour annoncée, s'eclipsaient discrètement, sans doute pour terminer ça et là de disposer quelques chausses trappes.
Savourant un dernier moment de tranquilité, Jax entreprit de prendre une grande rasade de rhum, avant de rajuster son armure. Les groupes avaient été fait. Il ne restait plus qu'à attendre qu'il fasse assez sombre pour dissimuler le gros des troupes.
Assashin L'Arachcoeur
Assashin L
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
28/01/2008
Posté le 22/01/2021 à 20:28:06. Dernière édition le 22/01/2021 à 20:35:04 

Bordel.

ouais, Assashin préparait tranquillement son fourbi d'arme diverse, déjà 3 fois qu'il augmentait le nombre d'arme et de lames en tout genre sur lui au vu du nombre grossissant de la masse grouillante d'hollandais réunis la devant l’entrée du repaire

Bordel de merde.

C'est qu'ils étaient nombreux les bougres et la Confrérie bien amoindrie. Des départs pour des choix personnels, d'autre pour des choix plus divins, d'autre par lassitude qui pesait sur leur mode de vie et la rétribution corsaire qui en découlait

Bordel de putain de merde.

6 pour un, un ratio des plus...ca se passe de mots. Ils allaient en chier . Mais les Pirates ne lâcheraient pas leur or et leur possession sans combattre.

Bordel de pute vérolée, ça en fait des gorges à ouvrir !

ce soir serait une soirée comme il les aime, de sang, de poudre et d'os brisés. Malheureusement sûrement les siens d'os, son sang répandu mais pas sans emporter avec lui une partie des agresseurs. Retournant au repaire, un dernier regard sur la foule vociférante, l'homme souriait. Ca allait être une belle nuit !
Euphemia
Euphemia
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/02/2012
Posté le 22/01/2021 à 22:32:21 

Elle vit sa chance, un passage large d'un mètre à peine entre les combattants. Elle fonça tout droit, emportant dans son sillage Cendre qu'elle tenait fermement par la main. Elles slalomèrent entre les pirates et les hollandais, les cris et les jets de sang, les nuages de poudre et les balles.

Ouf ! Elles étaient passées. Plus loin les attendaient patiemment un monceau de coffres remplis à ras bord…
Sita LeRoy
Sita LeRoy
Déconnecté
Inscrit depuis le :
15/07/2006
Posté le 22/01/2021 à 23:47:09. Dernière édition le 22/01/2021 à 23:50:57 

L'heure était proche à présent. La brute était partit, et le chemin avait été dégagé. Sita suivit ses compagnons d'armes et franchit l'interstice pour découvrir un tout autre environnement. Le capitaine avait découvert un autre accès que celui du capitaine Anglais. Son expérience et celui de ses amis Cole et Lisbeth ne serviront donc à rien. Grimaçant, elle suivit la troupe et remonta progressivement en surveillant les tunnels.

En avançant groupé ils arrivèrent bientôt en vu des pirates. c'est son mari que Sita découvrit en premier. Le regard triste elle resta en arrière et laissa les Hollandais passer devant elle. serrant la mâchoire elle observa ce qui se passa sous ses yeux. C'est le coeur lourd qu'elle détourna les yeux de la scène qui se jouait devant elle.

Elle harangua ses soeurs Umbrella et Lisbeth, ainsi que les chercheurs de coffres. Une faille, et le trinôme passa entre les combats pour poursuivre leur chemin. Avançant avec prudence maintenant que leur nombre avait drastiquement baissé.

Enfin Sita se permit de sourire, Le repaire était toujours le même. Et l'or avait été repéré. Il n'y avait plus qu'à sortir tout ça....

Cendre et Euphémia devant elles commençaient déjà la course contre la montre. Lili et Sita commencèrent alors à en faire de même.  La jeune femme échangea un regard avec sa binôme. Elles étaient rompu à cette exercice ayant fait parti de la même équipe lors de la course aux coffres. retroussant leur manche, le chemin bien que compliqué fut parcouru rapidement. Elles commençaient à se féliciter quand surprise et horreur elles découvrirent le reste des pirates encore debout bloquant la sortie.

Grimaçant tout en observant Faye, Renat et Madre, les jeunes femmes gardèrent leur distance. Avant de se mettre en sécurité en attendant les renforts.

Qui arriva en la présence de la jeune Alice, qui n'écoutant que son courage bouscula Madre Anna pour leur laisser un accès.

Courant, pour éviter leur ennemis, les jeunes femmes terminèrent leur course dans le Jardin du gouverneur. Le premier coffre était posé. Elles se congratulèrent, puis retournèrent prêter main forte.
Calica
Calica
Déconnecté
Inscrit depuis le :
02/12/2011
Posté le 23/01/2021 à 01:50:35. Dernière édition le 23/01/2021 à 01:52:09 

La charge avait sonné et Calica avait mis un peu de temps à suivre le mouvement.
Devait-on envoyer les éclaireurs en premier ? Les combattants ? Les animaux, les enfants ou les femmes de Pirates ?
Alors qu'elle se posait toutes ces questions, tout le monde la doublait.

S'engageant à la suite de la troupe hollandaise dans ce qui semblait être une grotte, de nombreux couloirs se proposaient aux corsaires. Les éclaireurs étaient parti faire leur boulot. Avec succès. Un accès avait été trouvé pour sortir de ce labyrinthe. Toute la compagnie avança.
Après un bref échange avec Nymphéa, Calica essaya de rattraper son retard.


Le combat faisait déjà rage contre les pirates.
Malheureusement les couloirs étaient étroits. Il s'avérait difficile de progresser et d'y voir quelque chose. Sur la pointe des pieds, Calica tentait de suivre les combats. C'était un véritable massacre. Andras et Valakas s'amusaient comme des petits fous. Alors que de nombreux hollandais furent mis en déroute, Calica pu enfin les voir, ces pirates.

D'abord Andras, bloqué, pris au piège sous les coups effrénés des corsaires.
Calica connaissait très bien son job. Rester calme, viser juste, tirer pour faire mal et mettre le pirate assez mal en point pour l'éviter de nuir.

Chose faite, il fallait continuer à progresser. Valakas semblait redoutable.
Calica s'approcha, elle devait comprendre la tactique de son ennemi.
Prenant des risques en s'approchant des pirates, elle commençait à saisir le petit manège de Valakas après une fine observation.
Ses charges étaient dévastatrices mais pas sans danger pour lui. Il avait besoin à chaque fois d'un repli et le soutiens de Madre Anna.

"Maintenant !"

Alors que Valakas avait chargé, Calica fonça sur le pirate armes à la main.
Là encore, il fallait aller vite mais viser juste pour faire mal.
Il était rapide le bougre et elle le perdit un instant de vue dans son repli. Mais ce qu'il y a de bien avec les tunnels, c'est qu'il faut aller tout droit ! Seule, elle passa les lignes ennemies, entourée de pirates.
Il était là, à l'arrière, si puissant et tellement fragile coupé du soutiens de ses soeurs.

Calica fut habitée d'une transe rare. Elle reprit son assaut sur Valakas. Il tenta bien de se défendre mais en vain. Il s'effondra aux pieds de l'hollandaise.

Retrouvant Anne Marteix, les deux femmes décidèrent de laisser Faye, Madre Anna et El Renat derrière et de foncer vers le campement. Calica fut frappée par la beauté du lieu. Les deux femmes croisèrent des hollandais en train de transporter des coffres à deux ou trois.
Aidant des compatriotes à passer des lieux compliqués, elles décidèrent d'aller chercher leur propre butin. Après une minutieuse inspection de la salle des coffres, quelques pièces d'or en poche et un coffre sous le bras, Anne et Calica retrouvèrent une grosse équipe hollandaise en train de batailler avec plusieurs coffres. Il était nécessaire de fusionner les forces en présence.
Une longue chaine humaine se mit en place en vue de ramener plusieurs coffres en même temps.


L'idée semblait bonne en théorie, mais en pratique cela mettait trop de temps...
La troupe fut attaquée par la redoutable brute pirate !
Nymphéa et Calica qui étaient en tête de file furent les premières à subir l'assaut.

Les coups étaient d'une violence inouï. Mettant plusieurs secondes à reprendre ses esprits, Calica comprit que si elle ne bougeait pas rapidement, elle allait tout simplement mourir ici. Portée par une montée d'adrénaline, elle prit un coffre et gueula à ses compatriotes qu'il fallait juste fuir et courir !

Sans vérifier que ses compagnons avaient bien entendu le message, elle prit ses jambes à son cou avec un coffre et progressa à travers les couloirs sombres pour rejoindre le passage qu'ils avaient trouvé la veille.
 Mais Calica semblait perdue. Elle ne reconnaissait pas ce couloir. Heureusement, elle fut vite rejointe par Nymphéa qui lui indiqua la direction à prendre.

À la sortie, Faye, Madre Anna, Renat bloquaient toute retraite du repaire.
Les hollandais tentaient le tout pour le tout pour attirer leur attention et offrir un passage de sortie aux hollandais qui portaient l'or.
Grâce entre autre à Alice, une faille avait été faite dans la défense pirate.

Calica et Nymphéa se dépêchèrent de mettre à l'abris leur deux coffres...

Heureuse d'avoir mis l'or en sécurité, Calica se préparait à un second assaut... Mais la Brute débarqua à nouveau. Cette fois, ce fut la rencontre de trop. Elle tomba à la renverse frappée de plein fouet par le pirate...
Althéa de Rioghan
Althéa de Rioghan
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/07/2015
Posté le 23/01/2021 à 09:40:03. Dernière édition le 23/01/2021 à 09:41:11 

Althéa n'avait pas hésité. Cendre et Effie étaient de la partie ? Elle serait là pour les protéger.

Se faufilant toutes les trois discrètement dans un couloir vide, laissant les troupes de guerriers hollandais s’agglutiner dans un autre, elle progressaient à pas de loup.

La grotte était vide, le bruits des combats s'entendaient au loin. Althéa savaient ses compagnons suffisamment forts pour se débrouiller avec les quelques pirates qui devaient traîner dans les méandres du lieu. Mais à la sortie de leur tunnel... Andras les attendaient.

- Faites demi tour ! Vite !
Cria Althéa aux deux enfants. Mais celles ci, comme à leur habitude n'écoutaient pas la rouquine et partirent bille en tête vers le fond du repaire.

La réflexion fut de courte durée, Andras ignora les deux filles, ou plutôt fut tellement lent qu'il ne les vit pas passer à côte de lui. Son regard était fixé sur Althéa qui lui faisait des grands signes pour attirer son attention.

Voyant le colosse se ruer vers elle, elle attendit d'être sûre que Cendre et Effie soient hors de porté de sa lame pour se mettre à courir dans le sens inverse.

Elle se savait impuissante face à lui et espérait qu'il se lasse de sa course avant qu'il ne finisse son oeuvre.

Les coups pleuvaient sur elle et elle ne fit que se défendre, attirant toujours plus au loin son assaillant.

Ses dernières pensées avant de sombrer dans le néant fut pour Cendre alors qu'une larme roulait sur sa joue.

- Pardon... 
Murmura-t-elle.
Umbrella
Umbrella
Déconnecté
Inscrit depuis le :
28/12/2018
Posté le 23/01/2021 à 10:47:45. Dernière édition le 23/01/2021 à 12:31:49 

La brute s'était réfugiée plus loin dans les tunnels, nous laissant enfin le passage libre. Nous les empruntions à notre tour et ils paraissaient sans fin. Ils étaient étroits, difficilement praticables et nous étions si nombreux. J'entendais les cris de mes compagnons, ils étaient tombés sur plusieurs pirates sans pitié au bout d'un tunnel. Mais Sita, Lili et moi avions une mission, il fallait avancer au milieu des combats, prenant quelques coups au passage, je les suivais jusqu'à la salle des trésors. Autant d'or pour si peu de pirates, c'était normal de se servir un peu...  beaucoup.


 Les coffres passaient de main en main, une véritable organisation. Mais les pirates ne comptaient pas nous laisser emporter leur butin aussi facilement. Alors que je me perdais  trouvais enfin la sortie, un blocus nous attendait. Madre, Faye et Renat bloquaient la route, subtilisant plusieurs de nos coffres tout en protégeant l'accès. La confusion était totale. Je mettais plusieurs coups d'épée désespérés sur Renat qui veillait sur ses sœurs - tout en pensant que je me devais de lui demander les ingrédients de sa potion de la veille - le combat était difficile.





 
 A force de courage et de détermination, nous passions le blocus et emmenions plusieurs coffres à l'abri. Alors que nous protégions notre butin, nous entendîmes des cris terribles au loin.
Nokomis
Nokomis
Déconnecté
Inscrit depuis le :
13/12/2009
Posté le 24/01/2021 à 13:17:58. Dernière édition le 24/01/2021 à 13:18:58 

La première tentative fut épique, fatiguante, mais à quel point satisfaisante !

Les pirates les attendaient au bout du couloir pour les empêcher de passer et d'atteindre le repaire. Une bonne stratégie, qui a marché un temps.


Leur avantage était dans le fait que les hollandais se marchaient sur les pieds, se bousculant pour éviter les coups, et gueulant pour qu'on ouvre le passage aux médecins qui étaient en seconde ligne.

Nokomis faisaient partie de ceux là, avançant et reculant au rythme des soins à distribuer.
22/01 21:44:53 Tu soignes 38 pvs à casiodosMain curatrice !
22/01 21:42:28 Tu soignes 53 pvs à casiodosMain curatrice !

Revenir en seconde ligne n'était pas une mince affaire. Obligée de se frayer un chemin étroit entre ses amis, elle se couvrait en tirant des flèches dont elle regardait même pas si elles atteignaient leur cible... ou les bonnes cibles ...

22/01 21:39:22 Ton coup atteint Kayvaan.
22/01 21:39:22 Pris dans la melee, tu manques ton coup sur Don Valakas.


Les Hollandais tombaient, mais les pirates aussi.
Certains préposés aux coffres avaient réussi à se faufiler et atteindre le repaire.

Bientôt, ne restait plus que Madre, Faye et El Renat, face à quelques hollandais.
Le pirate et le Manouche se lancèrent dans un duel sans fin et dangereux, que Nokomis surveillait du coin de l'oeil, son attention principalement concentrée sur les deux femmes.

22/01 21:54:47 "Faye Je pourrais vous demander de me rendre ce service pour une fête de Samhain, peut-être.", à tout le monde
22/01 21:54:20 "regarde d'un air méfiant les pirates, brandissant des bandages :"n'approchez pas ou je vous momifis !!" aux personnes présentes.


La partie cependant était loin d'être finie.

Lassés de rester sur le qui-vive, les trois pirates s'eclipsèrent si rapidement que la sauvageonne ne réussi pas à déterminer quelle fut leur direction.

Elle partit donc au devant des porteurs de coffre, pour apporter son aide. Mais les relais étaient déjà bien entamés, certains arrivaient déjà au niveau de la sortie des couloirs.
Des échos de rage et de combat résonnaient jusque dans le repaire.

Se précipitant vers la sortie, Nokomis croisa Effie et Cendre.

22/01 22:16:06 "Euphemia Non, c'est bon !" (elle serre le coffre contre elle.)", à tout le monde
22/01 22:15:31 "besoin d'aide ?" aux personnes présentes.


Avec une sourire amusé, elle continua donc sa course et aperçut le blocus qu'avaient mis en place les trois pirates pour empêcher la sortie. Elle sourit interieurement : La brute à lui tout seul y arrivait mieux. Alice avait réussi à se glisser au milieu d'eux pour permettre de sortir les coffres, évitant comme elle pouvait les coups de fouet de Faye.

Mission accomplie : six coffres avaient atteint le jardin du gouverneur !


 

Le forum > Bar de la plage > Les Bons, la Brute et les Truands


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
Marquer tout le forum comme lu
© 2004 - 2021 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés