Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Taverne > L'hymne à l'amour
L'hymne à l'amour  
Auteur Message
Alyss
Alyss
Connecté
Inscrit depuis le :
29/01/2023
Posté le 02/04/2023 à 19:59:02. Dernière édition le 02/04/2023 à 20:47:31 

Soudain il nait en moi comme une envie de pates
Je me mets à rêver de saveurs délicates.
Sur Liberty, je ne connais plus belles assiettes 
Que celles où apparaissent fièrement des coquillettes.
Sacrilège ! Jamais je ne quitterai Port Louis
Sans avoir avaler un plat de spaghettis.
Maya peut bien tomber aux mains des Espagnols
Mais que les fusillis nagent encore dans mon bol.
Toutes petites, toutes mignonnes, toutes menues et toutes belles
Faites donc place à la farandole de vermicelles !
Pillez donc belle Esperanza et New Kingston
Tant qu'il me reste des raviolis je m'en savonne.
Va pour qu'un combat finisse à l'horizontal
Mais uniquement après une soupe de farfalle.
Sur ces belles paroles, je me dois de laisser
Quelques notes en suspens pour vous laisser rêver.




Elijah
Elijah
Connecté
 
Inscrit depuis le :
21/11/2018
Posté le 13/04/2023 à 12:57:05 

Je les aime toutes et de mon regard les dévore
Pendant que sous une chaleur torride elles se dorent.
Salivant devant leur chair aux reflets brillants
Je m'imprègne d'effluves raffinées s'en dégageant.
Ce moment à moi enfin arrivé et tellement attendu
De deux doigts me déboutonne et en face d'elles m'assois.
Mis à nu et bouleversé par ces délicieuses beautés
Je m'en mords une lèvre très excité à l'idée d'y gouter.
Avec gourmandise je me glisse alors entre les draps
Me délectant de ces fines couches que je savoure presque salement
Mettant de la sauce de fruits et onctueuse crème blanche, de partout.
 



Les lasagnes
Elles sont terriblement bonnes aussi ! 
Alyss
Alyss
Connecté
Inscrit depuis le :
29/01/2023
Posté le 01/05/2023 à 15:02:17. Dernière édition le 01/05/2023 à 17:38:38 

Le centre de la terre... rien que ça... et des créatures toutes plus hideuses les unes que les autres... On m'en avait parlé à l'auberge d'Esperanza, mais je n'y croyais pas trop à l'époque.
Je marche donc entre les flammèches brulantes et cette chaleur torride à la recherche d'éprouvettes remplies de lave que je peine à ranger en les enveloppant dans un tissu humide. 
Puis j'avance à nouveau, une nouvelle passerelle, de nouvelles attaques et alors que je m'apprêtais à me reposer sur la plate forme, je vois... une apparition...
Un ange tout de blanc vêtu ! 


Je pense alors à la vieille Madre... Mince alors la journée avait pourtant bien commencé... Elle aurait pût me sortir toute l'histoire de l'archange Gabriel lorsqu'il est apparu à Marie pour lui annoncer qu'elle portait un enfant.

Alors tout à coup je me dis que je suis une sainte ou un truc du genre, même si je m'y connais pas trop. Peut être que j'ai gagné un truc génial, j'attends qu'il me sorte un cadeau, une lampe à frotter, quelque chose ! 
Il me dit alors que je passerai le restant de mes jours aux cotes Elijah le couturier.
Puis sans un mot de plus il disparait et laisse la place à Elijah.


Voilà pourquoi depuis nous ne nous quittons plus... Mais je ne sais toujours pas s'il a cru me sanctionner ou me récompenser.


Elijah et Alyss
Elijah et Alyss
Connecté
 
Inscrit depuis le :
21/11/2018
Posté le 09/05/2023 à 17:51:46. Dernière édition le 08/03/2024 à 18:54:33 



Allez allez dis-moi quelle est la plus grande place de l'île ! Dis-moi Eli ! Je veux faire mon annonce sur la plus grande, la plus haute et la plus fleurie des places ! 
Parce que parfois on ne parle pas de quête, ni de tour, ni de pillage... Non parfois on parle... D'amour...
 
Ni une ni deux, Alyss relève sa robe et part en petit footing vers Ulungen, traverse la ville cheveux au vent, prend l'échelle et monte sur le pont de l'Oracle, le bateau mère de la flotte d'Elijah. Elle met deux beaux pieds de tomates en pot de chaque côté d'elle et confectionne alors une sorte de cône porte-voix et commence son petit récit. 


Elijah rejoint sur le pont par Alyss
afin d'annoncer une nouvelle.
 
Bonjour à tous habitants, naufragés, réfugiés, corsaires de Liberty. 
Vous avez appris lors d'un journal de croustillantes annonces parus le 14 Février et qui ne raconte pas que des bêtises qu'un coup de foudre avait eu lieu à Ulu. Et le terme est bien trouvé car on ne peut pas l'appeler autrement. En moins d'une semaine nous sommes devenus inséparables. 
 
Ça y est voilà que je pleure à nouveau. Trop d'émotions. Vas-y mon Eli continue !
 
 
Le couturier tenant à jour une sorte de liste prend donc rapidement le relai en voyant Alyss émue aux larmes.
 
Ma coquillette dit vraie et elle va me faire pleurer aussi si elle continue...
Comme j'étais en train de me le noter les choses se sont passées à une vitesse folle. Une intense découverte de l'île de jour comme de nuit, une redécouverte même pour moi, de certaines choses oubliées et laissées enfouies dans l'obscurité.
 
Baisse ensuite son regard sur sa liste et lit quelques passages.
 
Apprendre à survivre, partout et tout le temps, même entourée de prêtres vicieux lors d'une prise de tour Maya ou pire encore, et sans ne jamais rencontrer la fameuse Corinne. Fait.
Danser collé serré et tourner dans le noir des tréfonds de la grotte du dragon afin de ne pas perdre le sens de l'orientation. Fait.
Traumatiser à vie des vaillants pirates en deux temps trois mouvements, et une chaise... Trop facile, fait.
Reussir à faire rester Amster enfermé avec nous dans le phare pendant deux semaines pour s'entrainer sans qu'il se suicide. Fait. (Mais paix à La Fortune par contre...)
Voyager au centre de la terre sans trop se bruler les doigts, ni les ailes d'ailleurs... Fait bordel ! Fait ! Fait ! Fait ! Fait ! Et tant d'autres choses faites ensemble !
Ce qui m'amène à ne plus vouloir faire certaines autres choses du coup, depuis ce fameux jour au volcan.
Comme user de ma longue vue à des fins pas si professionnelles que ça, ou pire encore ! Me promener tout nu n'importe où, et ça ça va être le plus dur à vrai dire, c'est tellement bon de sentir le soleil chauffer sa peau et se balancer l'artillerie du petit soldat. Brrr que de souvenirs... Mais je vais essayer ! Un peu... même si mon Alyss y croit, elle sait bien que je ne peux pas m'empêcher d'être ce que je suis. riant bêtement en se frottant l'arrière de la tête. Haha ! Ho ! 
 
Pose sa liste et se lève, prenant les deux mains de sa moitié dans les siennes et continuant de s'exprimer regard plongé dans le sien.
 
En effet plus rien n'est pareil depuis que nous nous sommes rencontrés, depuis que la foudre m'a ranimé. Plus rien n'est pareil depuis que le feu ne quitte plus mon coeur, effaçant toutes traces de désillusion et de douleur...


C'est alors sans aucune hésitation qu'au coeur de ce brasier j'ai demandé la main de celle qui est pour moi, la femme de ma vie. Mon amour, mon Alyss.

                                                   Musique
 

Le forum > Taverne > L'hymne à l'amour


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
Marquer tout le forum comme lu
© 2004 - 2024 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés