Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > Taverne > [Event] Le fléau de Liberty
[Event] Le fléau de Liberty  
Auteur Message
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 30/11/2015 à 17:15:49 

                                                       [RP Ouvert]

*Alors que la jeune journaliste espagnole préparait son prochain article. L'un de ses chroniqueur lui fit lire son rapport sur la faune de Liberty ainsi que sur son écosystème.*

Rapport sur la faune de Liberty et son écosystème :


Cela fait désormais dix années que l'île de Liberty se situant dans les Caraïbes à été découverte par les deux explorateurs de génie que sont Capitaine Kid et Capitaine Derf. Sans eux, les cités de Port-Louis, Ulungen, New-Kingston et Esperanza n'auraient pas vu le jour. Depuis que les quatre colonies se sont implantées, elles ont eu de cesse de s’accroître, de prendre toujours plus de terre à la nature. 

Mon enquête m'a mené dans tous les recoins de Liberty. J'ai étudié la flore et vu notre impact sur celle-ci. J'ai aussi pu analyser ce que notre intervention à pu engendrer auprès de la faune de l'île.

Tout d'abord, l'homme a construit sur Liberty, il a érigé. Avant notre venue, Liberty avait été foulé par des indiens qui respectait la nature. Leur édifice le plus monumental étant le Temple Maya. Rien de comparable à notre empreinte. 

Nous avons édifié des cités, pas une, ni deux mais quatre cités ! Nous nous sommes installé dans des endroits accueillant sans nous rendre compte que si ils étaient accueillant pour nous ils l'étaient aussi pour la faune et la flore. Voici notre premier faux pas. 

Nous avons aussi bâti d'autres monuments sur l'île, notamment les quatre tours : Outpost Lonely Keeper, La Madone, Van Ders et Louis Le Grand. Nos bâtiments ont défriché la forêt, elle en a subit les conséquences. Heureusement, ce coin de l'île reste sauvage et notre présence peu préjudiciable. 

Liberty, nous t'avons modelé, nous y avons fondé des manoirs, une distillerie, un phare, une auberge au fond d'une crique et même un jardin. Pour ce qui est de la flore, elle a toujours survécu à notre menace, la nature est plus forte que l'humain. 

Passons maintenant à la faune. Nous avons comme dit précédemment dénaturé l'île. Nous y avons implanté des pierres là ou il y avait avant du sable. Les animaux ont apprit à fuir l'homme alors qu'avant ils vivaient en osmose. 

Néanmoins, à chaque fois que nous avons essayé d'investir un lieu sur Liberty, la nature à toujours fini par nous y chasser. Nous avons échoué au manoir Hanté, au manoir des Planteurs, au phare Amineu ou encore au Jardin des Amoureux. Ces lieux sont maintenant peuplés par des chiens sauvages, des chauves-souris ou encore des serpents vénéneux. 

Je peux vous affirmer que l'homme n'est pas à l'heure actuelle la menace qui pèse sur l'île. Le problème y prend pourtant sa source. En effet, des colons ont cru bon d'importer sur une île qui ne connaissait pas leur existence des animaux. Nous avons donc pu voir fouler sur le sol de Liberty, d’innombrables chiens, quelques chats, un surprenant Kiwi, un énorme Morse, un corbeau noir, un hamster pervers et bien d'autres. 

Estimons nous heureux qu'à l'heure actuelle, les espèces précédemment cités ne se soient pas reproduite car nous serions sinon dans une impasse, un cataclysme. 

En effet, l'homme a introduit des animaux à un endroit ou ils ne devaient pas s'y trouver. 

La faute reviens à l'Angleterre et deux de ses colons : Téquila et Don Alejo. Pourquoi leur jeter la pierre ? Ils ont introduit sur l'île des hérissons. Les hérissons se sont accouplés et maintenant ils deviennent une menace, que dis-je, un fléau ! 

Nous allons prochainement être submergé sous leur nombre, une battue doit être menée prochainement. Si les pouvoirs publics laissent la situation se dégrader, Liberty sera envahie et l'équilibre paisible de l'île sera en grand danger. 

Ces bestioles sont prêtes à mettre à sac notre joyaux, Liberty prépare toi pour la bataille !

                                                                                                  Hubert La Mouche

http://nsa37.casimages.com/img/2015/11/30/151130052203997287.jpg

http://nsa37.casimages.com/img/2015/11/30/151130052531451452.jpg
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 01/12/2015 à 22:27:31 

*Après avoir lu le premier rapport de son correspondant Hubert La Mouche, la senora Nymphéa décida de mettre un deuxième reporter sur l'affaire. A celui-ci, elle lui demanda de vérifier si les Hérissons était si menaçant que son confrère avait l'air d’acquiescer.*


Rapport sur la menace Piquante :


Ce document, a pour but de dresser un portrait de la menace qu'encoure Liberty si les déclarations du journaliste Hubert La Mouche sont véridiques. 

Revenons donc aux affirmations de mon confrère. Il insinue, qu'une population de Hérisson très importante se serait acclimaté à l'environnement des Caraibes. C'est une allégation qui peut paraître assez impressionnante, ubuesque. 

Néanmoins, ma tâche m'a amené à enquêter sur cette colonie mystère dont Liberty ne semble pas avoir conscience. Avant de crier au loup, il vaut mieux vérifier que la bergère n'ai pas halluciné. 

Comment peut-on imaginer qu'un animal aussi inoffensif qu'un hérisson puisse être un danger pour l'écosystème de l'île et les habitants qui y vivent ? 

Hélas, mes recherches m'ont permit de vous affirmer que des Hérissons se promène bel et bien sur l’île. Ce sont des bêtes malines, qui évitent de se montrer face aux humains. Il faut donc faire preuve de patience et de persévérance afin de les démasquer. 

J'ai pu apercevoir des bestioles, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles sont prête à faire des dégâts. Notre victoire n'est pas assurée, la nature se rebelle. 

Les bêtes ne sont pas pacifique comme le prouve les différents croquis que je vous expose en pièce jointe avec mon topo. 

Il est urgent que nous agissions avant que Liberty tombe face à ce Fléau. 

                                                                                                        Mary La Truite

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/01/1512011033152647.gif

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/01/151201103249189805.jpg

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/01/151201103339602475.jpg

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/01/151201103355500451.jpg
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 02/12/2015 à 16:48:10 

*Alors que ses deux reporters Hubert La Mouche et Mary La Truite lui avait confirmé la menace que représentait les hérissons. La jeune hispanique répondant au nom de Nymphéa, se décidé à aller consulter au sein de la bibliothèque del Rey à Esperanza un ouvrage décrivant ce qu'était un hérisson afin de mieux connaître le danger.*

Edition Vérités naturelles, Auteur : Joseph Blaireau

Le hérisson Commun des Caraïbes :

Le hérisson commun des Caraïbes (Erinaceus Libertaeus) est une espèce de petits mammifères carnivores de la famille des Erinaceidae, classée pourtant traditionnellement dans l'ordre des carnassiers. Ce hérisson est répandu dans une île de la Mer des Caraïbes : Liberty. 

Il s'agit d'une espèce invasive sur ce joyau de l'Amérique, où la main de l'homme l'a introduit. Deux colons anglais ont cru bon de ramener des animaux européens sur un sol qu'ils n'avaient pas à fouler.

Morphologie :

La tête, dans le prolongement du corps, se termine par un museau pointu laissant apercevoir une gueule de monstre. Il détecte ses proies grâce à son odorat dans un rayon de 500 mètres. Les oreilles sont courtes, 5 à 6 cm, et en partie cachées par les poils mais elles lui permettent de capter le moindre son. Le hérisson a quatre membres et une queue conique de 5 à 10 cm qui peut lui servir de défense. Il possède trente-six dents aiguisées comme des lames de rasoirs.

Le corps, long de 30 à 60 cm, haut de 25 à 30 cm, est recouvert de piquants creux très résistants de 5 à 7 cm qui poussent et se renouvellent sur une durée de 18 mois environ.

Le hérisson possède entre 5 000 et 7 500 piquants. Ils sortent de la peau par trois, chacun dans une direction différente. Creux en leur centre, ils sont pratiquement indéformables et incassables. Il est même théoriquement possible de suspendre l'animal par une seule épine. 

La masse dépend du sexe, les mâles étant un peu plus lourds que les femelles, les extrêmes vont de 5 kg à plus de 20 kg. 

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/02/151202044801449240.jpg

Comportement : 

Le hérisson des Caraibes contrairement à son cousin européen n'hiberne pas. 

Le hérisson est un animal semi-nocturne. Il chasse la nuit à la vitesse moyenne de 3 mètres par secondes, et peut faire des courtes pointes de vitesse et parcourir ainsi environ 200 mètres en 20 secondes. Dès le crépuscule, il cherche sa nourriture composée d'insectes, de vers, d'escargots, de limaces, d'œufs, de charognes et de poules. Il s'attaque parfois aux serpents, lézards, rongeurs, batraciens, oiseaux nichant à terre. 
Il passe très peu de temps à dormir, environ 6 heures par jour. Il aménage un gîtes avec des feuilles, et des restes de ses proies.

Quand le hérisson mange, il fait beaucoup de bruit : il mastique bruyamment, grogne, s'énerve, envoie de la terre à plusieurs mètres lorsqu'il gratte le sol, fouille parmi les feuilles, renifle bruyamment. 
Le hérisson ayant une vue très basse, il se sert surtout de son odorat et de son ouïe fine pour chasser. Il est par exemple capable d'entendre Ambroise de Linciel chanter dans son bain ou de sentir l'haleine de Turb Van Solo alors qu'il se trouve à plusieurs kilomètre d'eux.

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/02/151202045021430557.jpg

Technique de défense :

Cet animal, se déplace beaucoup mais, en cas de danger, s'immobilise et dresse ses épines très rapidement. Si la menace se précise, il penche sa tête en avant et montre ses dents pour apeurer l'ennemi. Son armure le protège contre une infinité de prédateur potentiel. Ses dents sont des armes redoutables face aux chiens ou aux chats qu'il affronte souvent. Le hérisson est farouche et les attaques sur l'homme ne sont pas rare. 

Reproduction :

La saison du rut est une période qui dure de février jusqu'au mois de septembre. Après une période de gestation de 5 à 6 semaines, les femelles mettent bas 4 à 7 jeunes. Il peut y avoir deux mises bas dans l'année.

À la naissance, le bébé hérisson ne porte aucune épine. Mais, en quelques heures, son dos se recouvre d'une centaine d'épines blanches, molles et non piquantes. Elles vont tomber dans les trois semaines pour laisser la place à des aiguilles brunes redoutables. Au bout d'un mois, les bébés atteignent déjà l'âge adulte.

Un mois après la séparation parents-enfants, ceux-ci ne se reconnaissent déjà plus, ce qui explique certainement leur prolifération sur l'île.

La durée de vie moyenne du Hérisson des Caraïbes est de 2 à 5 ans.

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/02/151202045205419145.jpg
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 03/12/2015 à 13:12:00 

*Ce matin, la journaliste Nymphéa reçu un nouveau rapport de la senora Mary La Truite, une fois encore la reporter faisait un rapport assez surprenant de la menace Piquante.*

Les bestioles s’organisent :

Lors de mon dernier rapport, je vous faisais part de mon inquiétude quant aux moyens dont disposent les Hérissons. Je vous avait montré des croquis les illustrant en pleine préparation de leur assaut sur Liberty. J'ai prit le temps de continuer à les observer. Le moins que je puisse vous affirmer, c'est que les hérissons sont organisés, ils ne vont pas se laisser faire. 

Je dois bien avouer que ces bestioles me surprennent, comment peuvent-elles être aussi créative alors que les autres bêtes semblent si naïves, si crédules ? 

Aujourd'hui, je vais vous illustrer les nouvelles techniques de guerre  qu'on choisit d'utiliser sur nous les vermines que sont ces bêtes redoutables. 

                                                                                                       Mary La Truite

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/03/151203011755358449.jpg

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/03/151203011829960555.jpg

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/03/151203011846138045.jpg

"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 04/12/2015 à 10:32:04 

*Son enquête sur la menace Piquante poussa Nymphéa à devoir se renseigner au plus près de la source de ce fléau à venir. Dulcina étant partie pour le continent, il ne restait que Téquila vers qui se tourner. C'est alors qu'elle décida de s'entretenir avec l'anglaise. Dans la lettre qu'elle fit parvenir à la rousse, elle décrivait ses craintes envers les bestioles aux nombreux piquants. La senora Rojas accepta tout de suite la demande d'interview, c'est alors que les deux femmes se rencontrèrent.*

Téquila : Mais bien sûr Mademoiselle, je me ferai un plaisir de répondre à vos questions, car, entendons-nous bien, cela ne peut être que diffamation envers ces petites bêtes bien inoffensives.

*Téquila s'installa confortablement, avec ses deux hérissonnes sur les genoux.*

Nymphéa : Senora, je suis honoré que vous m'accordiez cette entretien, rentrons directement dans le vif du sujet. Comment vous-êtes vous procuré deux Hérissons femelles ?

T : C'est un cadeau de mon frère Don Armando Amado Rojas Martinez y Feliz de la Luz de Djaseria, après un de ses voyages sur le continent. Dulcina m'a ensuite offert une belle cage pour faciliter leur transport.

N : Hum, je commence à comprendre...Mais, pourquoi avoir organisé une rencontre entre vos Hérissons et le mâle que possédait Dulcina Fagney ?

T : Parce qu'elle me l'a demandée et qu'il y avait une demande d'animaux familiers de cette nature.

N : Une demande d'animaux familiers de cette nature ? Qui peut bien aimer ce genre de bestiole horrible ?

T : Moi bien évidement, ils sont si charmant, si beau.

N : C'est vous qui le dites, ils me donnent envie de vomir. Mais Passons là dessus. Qu'est-il advenu de leur progéniture ?

T : Ils ont tout bonnement été offerts à leurs propriétaires, voyons, contre une légère rétribution financière pour rembourser les frais.

N : Vous voulez-dire que d'autres habitants de l'île possèdent des hérissons ? C'est pire que je ne le pensais. En plus vous avez organisé un trafic sur Liberty... N'avez-vous jamais remarqué que vos Hérissons pouvait être une menace ?

T : Regardez-donc ces petites bêtes, *grattouille le ventre de l'un d'entre eux*, imaginez-vous qu'elles puissent attaquer quiconque ? Elles ont même sauvé des vies par le passé.

N : Sauvé des vies ? Je ne crois pas qu'une telle chose puisse le faire...Vous affabulez ! Pouvez-vous m'en dire plus sur leurs habitudes de vie ?

T : *Fait mine de ne pas être offensé par les remarques successive de l'espagnole.* Et bien, depuis que nous habitons l'auberge du Corbeau noir avec mon mari, elles ont pour habitude de rester dans le jardin la plupart du temps, et je les rentre la nuit. L'espace est suffisamment grand pour elles.

N : Vous traitez vos hérissons comme des chiens ? Savez-vous qu'ils sont sauvages ? J'ai bien l'impression d'être face à un mur qui est déconnecté de la vrai vie... Les hérissons ont-ils des péchés mignons ?

T : *Impassible face à l'attitude de plus en plus désobligeante de la journaliste. La meilleure solution face à la bêtise étant de ne pas réagir et d'argumenter.* Et bien, figurez-vous qu'ils adorent les araignées, nous nous en sommes aperçus lorsque nous avons exploré le grenier. Mais sinon, les fruits font partie des aliments qu'ils préfèrent.

N : *Pense tout haut.* Intéressant à savoir, je pourrais les attirer dans un piège grâce à des araignées. 

T : Comment ? Que dites-vous ? Les piéger ? 

N : Il n'en est rien voyons madame. Qu'allez-vous vous imaginer, comme vous le dites si bien qui voudrait faire du mal à ces bêtes charmantes ? Néanmoins, vos bestioles ont-elles un point faible ?

T : Ah cela me rassure, je croyais avoir mal compris. Pour ce qui est des points faibles, vous parlez des miennes particulièrement ? Où les hérissons en général ? Ce sont de petites bêtes sensibles au froid de l'hiver.

N : Ah le froid ! Pourquoi nous trouvons nous dans les Caraïbes ? *Pose une question tout à fait inapproprié à la défenseure de la nature qu'est Téquila.* Comment exterminer des hérissons ?

T : Pourquoi vouloir les exterminer, ce ne sont pas des nuisibles. La nuit ils montent la garde et se nourrissent des bestioles nuisibles aux plantations. Vous avez quand même de curieuses questions.

N : Il est maintenant temps de clore notre entretien senora. *L'espagnole se dit qu'elle n'arrivera jamais a tirer les vers du nez d'une femme qui se trouve en adoration face à cet animal. Pour finir, son entretien lui avait donné l'intime conviction que lorsque le temps serait venu, Téquila se dresserait face à elle afin de protéger les Hérissons. Une menace de plus à éliminer.* Je vous remercie grandement d'avoir voulu participer si gentiment à cette interview. Je pense que vous allez pouvoir m'aider à élucider ce mystère des Hérissons, je crains qu'ils ne se soient trop multiplier, malheureusement.

T : Oh ! Ils ont fait une petite colonie ? Merveilleux ! Je suis si heureuse d'apprendre que la progénitures de mes deux femelles se soit reproduite. Fantastique ! Je resterai à votre disposition si vous souhaitez m'interroger d'avantage sur le sujet. Au revoir. 

*Une fois clos ce chapitre, Nymphéa ne put s’empêcher d'imaginer quelle représentation Téquila pouvait bien se faire des Hérissons. Tout le long de son questionnaire, elle avait semblé être en extase devant ce monstre qui est pourtant des plus répugnant.*


http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/04/151204103730985902.jpg

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/04/151204103752366812.jpg
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 07/12/2015 à 14:51:29 

L'infection se propage : 

Lors de mon premier rapport, je vous faisais le constat étonnant d'une invasion imminente de bêtes au corps recouvert de piquants. Je peux maintenant vous affirmer haut et fort que la menace est à nos portes. 

Depuis ma première investigation, j'ai pu remarquer les progrès que manifestaient cette engeance à travers tout Liberty. Le virus a débuté calmement par trois bestioles importées d'Angleterre. Maintenant, il commence a gangrener notre île. J'ai pour prouver mes allégations des preuves irréfutables. 

Liberty a déjà connu par le passé une invasion de bêtes nuisibles, les Chenilles. Les Hérissons serait-elle une bis repetita ? 

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/07/151207030429257221.jpg

Les taupes hérissons sont planqués dans chaque recoins, tavernes de notre beau joyaux. Ne vous laissez pas impressionner, ils paraissent coordonné mais avec un peu de volonté nous les feront exploser ! 

Du coté d'Esperanza, le retour des mexicains est annoncé... c'est un bien mauvais présage...

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/07/151207025141534329.jpg

A New-Kingston, un nouvel oiseau parade dans le jardin du Gouverneur...

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/07/151207025227368020.jpg

Ils ont même réussi à s'infiltrer au sein de la confrérie. Attention a ce qu'ils ne percent pas la coque...

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/07/151207025316878593.jpg

La voie très emprunté de la Caraïbes du Sud qui mène directement à Port-Louis a vu ses poteaux de signalisation légèrement modifié...

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/07/151207025614425901.jpg

Du coté d'Ulungen, les chefs se sont très légèrement inspirés de ce nuisible pour inventer une nouvelle spécialité dont seul les néerlandais sont capable de nous offrir...

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/07/151207025719282940.jpg

Les Hérissons sont là, on ne peut plus les ignorer ! 

                                                                                                 Hubert La Mouche
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 08/12/2015 à 10:34:54 

Hors série des Vérités du Nénuphar :

Habitants de Liberty, 

La rédaction des Vérités du Nénuphar a en sa possession un rapport accablant. Non, il ne s'agit pas des frasques du senor Chocoborgne.

Notre île encours un grave péril. Une colonie de Hérisson importé par les senors Don Armando et Don Alejo a proliféré. Cette menace, inquiète fortement les plus éminent chercheurs des Caraïbes dont notre grand Professeur Chen !

Il préconise un battue générale afin d'endiguer ce qui pourrait être assimilé à une épidémie pour notre beau joyaux. 

Si nous ne nous mobilisons pas, l'infection se propagera et nous n'y survivront pas. 

Habitant de l'île, soyez vigilant. Si vous croisez un Hérissons faites lui la peau, et surtout signalez sa présence aux autorités compétentes !

Pour me donner plus de crédits à nos élucubrations, les Rédactions des Vérités du Nénuphar vous exposent des preuves flagrantes que les Hérissons sont une menace a ne pas sous estimer. Et dire que tout est partit d'un simple accouplement...



[RP ouvert dès maintenant car l'annonce s'est faite dans le journal.]
Ten delasTallarines, Caperuza Roja Feroz
Ten delasTallarines, Caperuza Roja Feroz
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/12/2010
Posté le 09/12/2015 à 16:30:53 

*Nymphéa étant absorbée par le cirque de Port-Louis et ne décuvant point, elle demanda à la charmante Ten de las Tallarines de bien vouloir afficher aux yeux de tous le dernier articles relatant la menace Piquante.*

Les affreux :

Tout le monde aime les hérissons. Cette phrase pourtant anodine est fausse. Le hérisson est une bête terrible, un vrai prédateur, un nuisible pour Liberty.

Téquila, l'anglaise modèle est devenue amoureuse de ces bestiole aux poils lancinants. Pourtant, la rédaction des vérités du Nénuphar vous affirme qu'ils n'ont rien de touchant.

Nous avons d'ailleurs à vous proposer aujourd'hui le top 3 des bestioles qui pullulent sur Liberty et qui sont immondes.

En troisième position :

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/09/151209034620162662.jpg

En deuxième place :

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/09/151209034650630750.jpg

Et le winner est :

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/09/15120903472045633.jpg

Les vérités du Nénuphar, toujours au cœur de l'actualité !
Ten delasTallarines, Caperuza Roja Feroz
Ten delasTallarines, Caperuza Roja Feroz
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/12/2010
Posté le 10/12/2015 à 15:40:58 

*Nymphéa, après s'être entretenue avec la senora Téquila, décida de s'entretenir avec le senor Alejo pour en connaître son point de vue. Elle ne fût pas déçue, au lieu d'avoir un entretien, l'hidalgo lui fit une tirade.*

Le Monologue du Pénis :

Vous voulez que je vous parle du Hérisson de Dulcina ? Bien entendu !
Ah, cet hérisson doit commencer à se faire vieux maintenant. Je l'ai obtenu, alors tout bébé, lors d'une vente aux enchères de tout un tas d'articles exotiques et uniques. Les premiers sur Liberty.
Je ne l'ai donc pas importé volontairement, c'était la Paluche qui l'a fait, si ma mémoire est bonne. Sans doute pour voir si un marché existait, ces animaux étant prétendus capables de soigner d'après Téquila. Ce qui est assez vrai, à ce qu'il parait.
Mais je n'ai plus cette bête depuis longtemps. Je l'ai offerte à Dulcina lors de mon départ de Liberty il y a 5 ans. Un départ que je pensais définitif. Depuis, c'est elle qui en a la charge.
Je ne suis donc pour rien dans ses accouplements avec les femelles de Téquila. J'ai été mis au courant, Dulcina me faisant particulièrement remarquer qu'il avait accordé ses attentions aux deux femelles et qu'elles allaient avoir une portée toutes les deux, quasi simultanément...
Je ne pense plus avoir de responsabilité sur cet animal et sa descendance. Et, sincèrement, vous pensez vraiment qu'une si petite bête puisse représenter le moindre danger à une île traversé quotidiennement par des morts-vivants, des démons, des cannibales et Chenzu ?

*Une fois la réponse du Senor Alejo donnée, ce dernier décida de couper court à l'échange. Les paroles retenues seront donc les seules et uniques de l'énergumène. Cependant, Nymphéa ne put s’empêcher de se demander ce que pouvait bien penser Alejo des hérissons.
L'espagnole se dit que si pour lui un hérisson n'était pas une menace, il serait prêt à mettre partout sur Liberty des panneaux pour contrer la battue de ce nuisible.

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/10/15121003384433111.jpg

Pour Alejo, les hérissons sont libres de faire leur propre vie, leur propre choix quitte à détruire Liberty.
Liberty compte un nouvel amoureux de la nature et une espèce en particulier à sa bénédiction.*

Louison de las Tallarines
Louison de las Tallarines
Déconnecté
Inscrit depuis le :
26/03/2011
Posté le 11/12/2015 à 20:13:30 

*Nymphéa reçut une nouvelle fois un rapport de sa protégée Mary La Truite. Encore une fois, la reporter l'informait des techniques de guerres qu'étaient prête à mettre en oeuvre les Hérissons afin de détruire Liberty.*


Les inventions folles des Nuisibles :

Les Hérissons sont intelligents, ils ne sont pas prêt à se laisser abattre sans combattre. Cela fait deux semaines que je vous le prouve en vous donnant des preuves de leur organisation et de leurs prouesses techniques.
Plusieurs armes uniques ont été créer par leurs pattes savantes. A cette échelle, ce ne sont plus des animaux mais des animaux humanoïdes. Notre race est menacé !
J'ai inspecté jours après jour leurs différents repères et j'ai pu voir des inventions construite afin de nous éliminer. La nature se rebelle, les animaux ne veulent plus vivre sous notre domination.
Je vous joins à présent leurs deux nouvelles trouvailles. La première est une arme de guerre imaginé des croquis du grand Leonardo Da Vinci et son char de combat. La deuxième est une arme permettant de tripler sa vitesse. Un soldat rapide est bien plus dangereux qu'un soldat lent !
Si nous ne lançons pas la révolte, nous allons être criblé de piquants !
Réagissons !
Mary La Truite

Ten delasTallarines, Caperuza Roja Feroz
Ten delasTallarines, Caperuza Roja Feroz
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/12/2010
Posté le 12/12/2015 à 19:36:04 

Ils attaquent :

Les Hérissons sont là. Ils ont enfin posé leur stratégie, notre anéantissement peut débuter.
Après avoir conçu de multiple armes afin de détruire massivement l'écosystème et l'humanité sur Liberty, ils sont enfin passé à l'action.
Des hérissons parcourent l'île, il ont commencé leur saccage. Nous sommes dans de beaux draps.
Ce ne sont pas des bêtes inoffensives que nous avons face à nous mais bel et bien des animaux sanguinaires, des vikings exterminateurs, des barbares fous, des Huns sadomasochistes !
Ils sont prêt à s'en prendre à tous les habitants de l'île qu'ils rencontreront, y compris les petits enfants.
Leur attaque est imminente. Ils vont prochainement se lancer avec force et rage dans une dévastation.
Vous pensez encore que je diffame, que je suis un hurluberlu ?
Regardez mes preuves de leur action si vous avez encore des doutes !
Hubert La Mouche

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/12/151212073922910529.jpg

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/12/151212073901696464.jpg

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/12/151212073948179916.jpg

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/12/151212074006760958.jpg
Louison de las Tallarines
Louison de las Tallarines
Déconnecté
Inscrit depuis le :
26/03/2011
Posté le 13/12/2015 à 18:53:12 

Les premières victimes :
On ne pourra pas dire que l'alarme n'avait pas sonné, que nous n'avions pas émit nos craintes.
Il est maintenant trop tard, les Hérissons sont passés à l'action.
Nous devons dès aujourd'hui nous mobiliser car les attaques ont débuté.
J'ai rencontré les premières victimes de ce projet fou que la nature a orchestré contre l'espèce humaine.
Les hérissons sont fort, ils sont malin, nous allons avoir du travail.
Prions pour notre victoire, elle est loin d'être acquise d'office.
Hubert La Mouche

"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 16/12/2015 à 10:35:24 

La battue a commencé :

Liberty, hier c'est par la voix du Vieux chercheur du temple maya que la rébellion s'est organisée. Il a expliqué aux habitants de l'île que la menace des hérissons était à prendre au sérieux. Toutes les personnes qui étaient dubitatives sont à présent convaincu que le danger est réelle. 

Une chose est certaine, Le Vieux chercheur lance la pierre aux anglais. Tout a toujours été la faute de la perfide Albion sur cette île.

Ah si Téquila et Dudu avaient eu un peu de bon sens...Ces bêtes méritaient la noyade à l'instant même ou elles ont foulé Liberty.

Liberty trouve donc une personne qui connait les deux énergumène, mon petit doigt me dit qu'elle n'aime pas les hérissons elle non plus...

"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 17/12/2015 à 09:45:07 

L'animal peureux :


Pour élaborer la potion magique qui éliminera les vermines, la première indic a éclairé les missionnaires de la destruction des Hérissons, mais leur a demandé de se renseigner au plus proche de la source. Les aventuriers se sont donc tournés vers un animal. Mais quel animal pourrait donner l'information nécessaire à l’anéantissement d'une menace aussi énorme ?

Là encore, l'Angleterre est le mauvais élève. Rien ne sert de rester sur ces Terres. A part être l'instigatrice du fléau, cette nation n'est pas en mesure de l'éradiquer. Non, il faut chercher ailleurs. 

Le petit doigt de notre rédactrice lui dit même que l'espèce recherché serait effrayé par les bêtes piquantes...

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/17/15121709513483420.jpg
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 18/12/2015 à 10:53:40 

La petite et le Hérisson :


Après avoir déniché la bête, les aventuriers reçurent comment mission de dénicher une personne capable de tendresse. De la tendresse ? Est-ce vers les mœurs légères qu'il faille se tourner ? 

Personnellement , je ne vois pas en quoi écarter ses jambes puisse aider à lutter face à un animal nuisible...

Non, la tendresse, nous pouvons la retrouver lorsqu'une mère élève son enfant. Un enfant ! En voila un être doué de tendresse ! 

Mais oui bien entendu, c'est un enfant qu'il faut trouver, mais lequel ? 

http://nsa37.casimages.com/img/2015/12/18/151218110048978027.jpg
Ten delasTallarines, Caperuza Roja Feroz
Ten delasTallarines, Caperuza Roja Feroz
Déconnecté
Inscrit depuis le :
07/12/2010
Posté le 18/12/2015 à 15:43:18 

Si un chat pouvait parler...

Je suis à l'affut, je guette, je traque. Depuis quelques jours, je sens leur présence, je les perçois du coin de l'oeil. Ils se propagent, émergent, de plus en plus nombreux dans les hautes herbes. Ils ont l'air inoffensifs, je sais bien, mais moi je ne me laisse pas leurrer. Je sais combien ils sont dangereux et j'observe, habilement caché.

http://i68.servimg.com/u/f68/16/49/90/95/04e76d10.jpg

Soudain, l'un d'eux s'avance. Fièrement, impunément, comme s''il était en territoire conquis. Je frémis des moustaches, gronde. Il ne m'a pas remarqué, et avance paisiblement au milieu de la végétation. Je regarde Ten, perchée comme d'habitude au sommet d'un arbre. Si je miaule pour la prévenir, ça attirera l’attention de la créature. Non, je dois me débrouiller seul.

Je me couche un peu, tasse la terre de mes coussinets. Je suis le prédateur et j'ai repéré ma proie.

http://i68.servimg.com/u/f68/16/49/90/95/9e994710.jpg

Puis je bondis. Rapide, efficace, griffes sorties, miaulement de guerrier. Je ne suis plus Salsifi, je suis Général Salsifi, prêt à en découdre avec la menace piquante. Je rugis, oreilles dressées, queue fouettant l'air vigoureusement, je suis le chasseur, le plus grand et le plus doux de tous les héros.

http://i68.servimg.com/u/f68/16/49/90/95/april-10.jpg

Mes délicats coussinets se posent alors sur le hérisson. Il ne peut plus m'échapper.

...

...

AAAAAAAIEEEEEEEEEEEEEUH.

La jeune femme entend un long miaulement. Elle se redresse, et voit son chat s'enfuir en courant des hautes herbes, grimper le plus vite possible à l'arbre, et venir se blottir contre elle. Elle le caresse, en se retenant de rire, et l'observe. Il la regarde en retour.

"Miaou".

Ce qu'on pourrait sans doute traduire par "Ils m'ont eu aujourd'hui, mais demain ils vont prendre cher. Je vais me débarrasser de ce fléau !"

http://i68.servimg.com/u/f68/16/49/90/95/copy2010.jpg
"Poison Nymph Ivy"
"Poison Nymph Ivy"
Déconnecté
Inscrit depuis le :
23/10/2006
Posté le 19/12/2015 à 16:25:13 

Le dernier indice :


Alors que certain cherchent encore à résoudre le mystère de la potion magique, un commerçant fabuleux a réussi à en percer les secrets. 

L'indice précédent amenait les aventurier à découvrir la cité hollandaise et sa tendresse légendaire. Pour finir le tour des cités initié par le vieux chercheur, rien de tel qu'une petite virée à Port-Louis. 

La dernière interlocutrice faisait référence à du lait...était-ce déjà un indice afin de trouver le marchant capable de délivrer les ingrédients fantastiques ? 

Une chose est certaine, le porte feuille des aventuriers va devoir s'alléger car des achats sont à prévoir.

Kayla
Kayla
Déconnecté
Inscrit depuis le :
28/07/2013
Posté le 19/12/2015 à 22:20:01 

Tuer des bêtes pour remporter la gloire. Voici quelque chose qui avait eu la bonne idée d'énerver au plus haut point notre blonde au caractère sanguinaire. Cette île se voyait, depuis un an, sombrer dans les éclaboussures de sang. Il fallait bien avouer que Liberty avait toujours eu cette réputation de Grande Dame du bon-n'importe-quoi, mais de là à s'acharner sur des animaux...non. Il fallait donc faire quelque chose, il fallait que ce carnage s'arrête, au plus vite. La cause animale n'avait peut-être jamais été entendue, mais Elizabeth comptait bien, ne serait-ce qu'une fois, s'en prendre au fléau qu'était cet événement. 

NON! NON! LAISSONS LES HÉRISSONS!
HÉRISSONS: QUI S'Y COLLE S'Y PIQUE!
DROITS DES ANIMAUX! A BAS LES CORSAIRES PAS BEAUX!

La Versaillaise criait alors des slogans entièrement inventés. Si Liberty ne savait plus comment se divertir, autant divertir Liberty grâce au savoir. Des hérissons nuisibles? Nous aurons tout entendu!





 

Le forum > Taverne > [Event] Le fléau de Liberty


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
© 2004 - 2019 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés