Faux Rhum Le Faux Rhum Faux Rhum  

Le forum > New Kingston > Le New Kingston Post
Le New Kingston Post 1 2 3 4 5 -6-  
Auteur Message
Mad Max
Mad Max
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/06/2012
Posté le 12/05/2019 à 19:02:17 

Annonce officielle du dimanche 12 mai 1719
Dépêche NKP.

Le Gouvernement de New Kingston et la GRML invitent la population à éviter tout contact avec les perroquets de l'île. De nouvelles informations suivront.
La Banane Savonnée
La Banane Savonnée
Déconnecté
Inscrit depuis le :
04/03/2019
Posté le 13/05/2019 à 23:19:06. Dernière édition le 13/05/2019 à 23:19:34 

New Heaven : Cas isolé ou début d'épidémie ?


Alarmées par les découvertes récentes de la GRML, le CRADE (Comité Réactif Affilié à la Désinfection et l'Asepsie, principale autorité sanitaire de New Heaven, NDLR) encourage déjà ses ressortissants à faire preuve de la plus grande des prudences et à redoubler les mesures d'hygiène. Aussi, le bain devient une obligation légale bi-mensuelle tandis que la stérilisation buccale quotidienne par l'ingestion de chardons ardents est à l'étude. Les résidents de New Heaven se sont également vus interdire le droit de garder leur volatile intramuros, et il leur a par ailleurs été chaudement recommandé d'offrir les spécimens les plus touchés à des amis espagnols.

Pire, rien que dans la colonie franco-anglaise, trois cas seraient déjà déclarés. Les malheureux ont d'ailleurs été promptement pris en charge par le CRADE et placés en quarantaine dans la prison de New Heaven, réaménagée en dispensaire pour l'occasion (des camisoles ont été rajoutées aux cellules, NDLR). Les patients sont veillés par Chinois qui, n'écoutant que son courage, n'a pas hésité une seconde à se porter volontaire pour cette mission périlleuse. Dans un soucis d'anonymat, nous ne révélerons pas leurs identités, mais il nous est tout de même possible de divulguer que la maladie ne fait pas de distinction et touche jusque dans les plus hautes sphères de la chaîne de commandement militaire.


Même les fruits ne sont pas épargnés.


Si l'épidémie était avérée, il semblerait que le CRADE songe à fermer les portes de New Heaven afin d'éviter tout risque de contagion. Une mesure qui ne séduit pas les autochtones qui y voient déjà l'arrêt du commerce et qui craignent un empêchement du duel Rodrigo-Euphrasien (Plus d'infos en page 5). Certains ont un avis bien tranché sur les recommandations de la GRML et du CRADE, et ils n'hésitent pas à le partager avec nous.

« Oh, vous savez, moi, les maladies j'ai appris à faire avec. C'est que je travaille à la Fleur Bleue, quand même. »
Carmilla 'Hot Sea' Phillis

« Rassurez-moi, ils ont conscience que des portes closes ne vont pas arrêter des oiseaux ? »
Maximilien Dejais

« C'est parce que leur intendante ressemble à un phoque que les Anglais préconisent d'utiliser le morse ! »
Un pêcheur au langage fleuri.

« Avec un espèce de bout de cul en lieu et place du visage, je suis au même niveau que mes adversaires politiques : cette maladie tombe à point nommée. »
Jean 'Froc-en-Soie' du Bayou.


Nous reviendrons vers vous dès que nous en saurons plus sur cette possible éventualité, et surtout, rappelez-vous : n'utilisez plus vos oiseaux.
Général Popop
Général Popop
Déconnecté
Inscrit depuis le :
19/08/2006
Posté le 17/05/2019 à 08:57:10. Dernière édition le 17/05/2019 à 09:04:38 

Lettre anonyme à la rédaction:


" Bande de couillons Bonjour,

Voilà quelques jours semaines qu'un nouveau capitaine a été élu à la tête de la plus grande Confrérie de l'histoire. Je suis un habitué de votre journal et j'ai été au regret de remarquer que ce dernier, aussi charismatique qu'il est, n'a pas été interrogé par vos reporters.

Je veux bien comprendre la crainte et le malaise que ce dernier dégagent, de par sa puissance et sa beauté, mais je pense que l'on doit ceci à la magnificence de sa petite paupiette d'amour douce Madre. Je pense aussi que la passeuse de la Confrérie mérite audience.

Voyez cette lettre comme un coup de pouce pour gagner en "customers", donner enfin des informations de qualité et informer le monde sur les vraies puissances de ce monde.


                                                            Alfredo Porco Patato"
Paladin 'froc-en-soie' du Bayou
Paladin
Déconnecté
Inscrit depuis le :
06/03/2019
Posté le 17/05/2019 à 09:44:48 

Il est vrai qu'en tant que lecteur assidu de ce journal (dont les exemplaires se font parfois si rares faute à une distribution désastreuse, tant est que l'on doit parfois rentrer dans les maisons angloises pour en piller le contenu afin de pouvoir en lire les lignes) je trouve qu'il y a un manque d'information au sujet de la piraterie.

Certes la piraterie n'existe point vraiment en tant que telle, nous savons toutes et tous qu'il s'agit d'avantage de chasseurs de prime discrets, ou de tueurs de ministres, néanmoins j'ai développé une sympathie à leur égard et j'aime être bien informé.

Quelle ne fut donc point ma surprise quand j'ai appris que Badclown avait quitté la hollande pour devenir le leader incontestable des pirates ! (!!!)
J'aurai aimé l'apprendre autours d'un café, journal à la main, plutôt que dans le feu de l'action. C'est pourquoi j'espère que le NKP se ressaisira dans sa ligne directrice. 
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 17/05/2019 à 13:31:42. Dernière édition le 17/05/2019 à 13:36:08 

Réponse de la rédaction

Chères lectrices, chers lecteurs,

Merci de vos retours. Evidemment notre journal se veut international, et se doit de couvrir également la piraterie. Il est vrai que pour nous cette élection du Bad Clown reste inexplicable, mais dès que les services secrets auront mis fine lumière, nous pondrons un numéro spécial hors-série.

Toutefois, en sus du numéro en préparation qui devrait offrir quelques histoires et interview croustillantes, nous souhaitons rappeler que le pirate Rodrigo a été mis plus d'une fois à l'honneur dans nos pages. J'aimerais également cité l'interview exclusive du petit orphelin Jan-Jan de Verzongernjeijaniwinqiowenlkésianekn qui parlait du point de vue sur la piraterie à l'enfance et de son idéal, et où Buddy était justement cité.

Pour tout vous dire chers lecteurs, je crois même que vous manquez un brin d'assuidité: Soyez-en rassuré, nos anciens numéros sont disponibles à prix réduits.
Mad Max
Mad Max
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/06/2012
Posté le 17/05/2019 à 23:10:00. Dernière édition le 17/05/2019 à 23:52:25 

La chronique politique du Gouvernement
Ceci n'est pas de la propagande.


Amis lecteurs, bonjour !
Souvent, alors que nous travaillons avec peine mais sérieux à produire un journal une fois de plus de qualité, il nous arrive entre deux tasses de thé de lire votre courrier et vos encouragement.

Aussi, dans le papier de ce soir, nous avons fait le choix de répondre à une question qui nous revient souvent :
"Mais comment donc fonctionne l'armée anglaise ?"
Oh, bien sûr les plus mauvaise langues lèveront un sourcil narquois quand d'autre se contenterons d'un pragmatique "très mal".
Rien, chers lecteurs, rien de tout cela n'est fondé !
Tout n'est que mensonge !

A vrai dire, si l'on en sait si peu sur les techniques militaires anglaises, cela est dû à la relative discrétion et furtivité de nos soldats.
Les troupes de New Kingston brillent en effet non seulement par leur flegme face à l'adversité mais également par leur capacité à ne point gêner le voisinage lors d'interpellations musclées ou de barbares mises à sac de cités.
Ainsi nombre de lecteurs de Port-Louis n'ont appris que plusieurs jours après les fait que la ville avait brûlé, c'est dire si les choses sont faites proprement.
Néanmoins il serait aller vite que en besogne de dire que le travail était négligé pour autant, d'ailleurs nous avons ici même reçu de nombreuses lettres de félicitations de français, dont une de la veuve, saluant la politesse des pillards britanniques qui, dit-on auraient arrosé les plantes et nourri le chat alors qu'il brûlaient maison et enfants.

Indiscutablement, les soldats britanniques ont tranché avec les méthodes habituelles de combat urbain, mais quels peuvent bien être ces secrets si longtemps dissimulés au reste de l'île ?
"Si seulement nous pouvions en savoir plus", vous dites vous sans doute !
Au NKP, nous avons pour habitude de faire les choses avec professionnalisme et il ne sera pas dit que nous laisserons nos lecteurs dans la frustration, néanmoins certaines règles de confidentialité liées à la protection de la vie privée de nos soldats sont nécessaires.
Autrement dit, pour des raisons de sécurité nationale, certaines informations ont été changées et des noms modifiés.
Chers lecteurs, j'espère que vous apprécierez ce récit romancé des événements de Port-Louis qui virent l'apogée de l'art militaire de New Kingston !


Cela commence en fin de semaine, par la moiteur d'une soirée de printemps, quelques esprits échauffés partent d'un même constat :
En Angleterre, le sentiment anti-français est grand.

Partout dans la ville, des graffitis appelant au boycotte du parfum et de l'eau de toilette, le carré de lys du Palais du Gouverneur fut vandalisé pendant la nuit et l'on retrouve les grenouilles de la fontaines affublées de petits bonnets d'ânes, dont la confection fort charmante n’ôtait rien à la cruauté d'humilier ainsi d'innocents et loyaux batraciens.

Tout concordait donc à permettre sous peu la plus grande levée de masse de l'histoire récente et réécrite de la ville !
Enfants, femmes, vieillards, une véritable armée d'éclopée se présenta bientôt devant la garnison, criant vengeance, colère, frustration, injustice et toute une longue liste d'autres sentiments belliqueux.
Si de telles manifestations populaires arrivent fréquemment dans les autres cités et s'expliquent aisément par une surabondance de bile provoquée par une nourriture trop riche, ils sont bien moins commun en Angleterre.
On distingue en effet le gentleman britannique de ce qu'il sait en toute circonstance se tenir et ne sert les poings que dans l'intimité d'un cabinet de toilette, s'autorisant parfois quand l'injure est grande, une parole plus haute que l'autre et une pudique malédiction.
Non, décidément, rien ne présageait une manifestation d'une telle ampleur et se penchant à sa fenêtre, le fier et courageux Général Léopold* compta sans se presser, sur ses doigts qu'il avait au nombre de dix, assez de soldats pour soudainement ouvrir de plus larges perspectives d'action que l'Albion n'en avait encore connu jusqu'alors.
Dix va-t-en guerre aux allures de gueux et un Général, ne manquait plus qu'un plan pour actionner la terrible machine vengeresse et tomberait sans tarder le couperet de la justice.
En moins de temps qu'il en faut à un écossais pour jeter un tronc d'arbre, l'état-major se réunit en commission stratégique afin de peaufiner les détails et de justifier son extravagant salaire.
Suite à d'astucieux repérages effectués par un vaillant soldat, la ville de Port-Louis se révéla être étrangement défendue par des enfants et des chats. Rien qui ne résisterait longtemps à la violence d'un assaut de vaillants pleutres.
Très vite, on avisa que la meilleure date pour l'attaque serait en fin de semaine, dimanche ou lundi au plus tard, afin de surprendre les milices port-louisiennes dans un état d'ébriété post-dépense de solde du weekend.
Incognitos, tels des chats dans la brume, les anglais se faufilent et bientôt ce sont près d'une demi douzaine d'entre eux réunis à la Maison de France, attendant l'ordre de se jeter à l'assaut des remparts, missions facilitées par le fait d'être déjà à l'intérieur des murs.
Non pas que tout se soit passé sans accrocs, néanmoins :

Contre toute attente, certains soldats se firent plus tardifs que d'autres.
On préparait pour dimanche, l'ambiance était à la joyeuse discrétion et les menaces de faire fusiller le premier qui ferait du bruit dissuadèrent rapidement les colons britanniques de s'entrainer au tir sur des bouteilles de vin vides, pratique néanmoins habituelles dans l'armée.


Ici l'on attend l'heure fatidique. Chill & pille.

Non sans impatience, chacun s'occupe comme il peut, l'un parcours d'un air concentré quelque traité de philosophie quand son collègue disserte avec audace sur les vertus du rire en théologie.

Comptant les heures puis les minutes, l'inquiétude monte.
En effet, la catastrophe se produit finalement et alors que vient l'heure de l'assaut, seul six soldats sont éveillés, point assez pour prendre chaque point.
Enfer !
En plus de reporter l'attaque, voila nos fiers infiltrés obligés de passer une nuit entière dans ce lieux hostile, à la merci de la moindre patrouille.
Non sans maudire les retardataires et menacer tout le monde d'un allé retour à la potence, la garde s'organise : la nuit va être longue et périlleuse.
Tout est mis en place pour assurer la sécurité du camp.
Ripostes prêtes, gardes du corps sur le qui vive, il fut envisagé de construire une tranchée mais le bruit que cela ne manquerait pas de provoquer dissuada l'état-major d'une telle prouesse.
En même temps, d'autres soldats se plaignirent que cela risquerait d'enlaidir les lieux et que, tout de même, l'on pouvait piller sans passer en plus pour des sagouins.
Le temps s'écoule à la vitesse d'une chienne morte et chaque bruissement de l'air évoque des ennemis dissimulés...
Ennemis pourtant ne viendront pas et c'est avec l'étrange satisfaction du condamné à mort dont la corde cède alors qu'on va pour le pendre que l'armée se réveilla intacte le lendemain.
Sans demander son reste, chacun reprit position, restait une longue journée à passer.
A midi, nous avions été rejoints par de braves soldats et la maison de France ressemblait de loin à une petite New Kingston, le charme pittoresque et la pauvreté en moins.
Grand fut le soulagement quand le soleil se coucha et avec lui, son lot d'espérances.
En effet, de fraiches missives étaient parvenu à l'état-major, confirmant la présence ce lundi soir des derniers soldats manquant pour un assaut complet.
Silencieux, on attendait l'heure propice.

Loin d'ici les combats faisaient déjà rage...
Aux tours, Espagnols et Français s'affrontaient à nouveau dans leur lutte fratricide quotidienne, vidant leurs villes et leurs femmes de toute protection.
Moins de deux minutes avant que les cloches de la ville aient sonné la demi heure, l'armée se mis en action.
Orage muet, frappant, dévastant, balayant la maigre défense du sud, il fallut moins d'une minute aux soldats de la royal army pour prendre possession des lieux.
Rarement on avait vu nettoyage plus étrange, aussi propre soit-il le pavé n'en était pas moins maculé du sang des défenseurs et la technique dite "de la frappe chirurgicale" avait finalement consisté à mettre un scalpel entre les mains d'un boucher.
Trahis de l'intérieure, alors que la population dormait du sommeil du juste, les anglais prirent possession de la ville.
Déambulant dans les rues à pas feutrés, torches à la main, ont mis rapidement le feu avec politesse et bienveillance à quelques bâtiments pour la forme et alors que l'odeur de la fumée éveillait les voisins, on se mit à chercher l'or.
Étrangement, l'état-major qui avait jusqu'alors brillé par sa stratégie n'avait pas été foutu de se dire qu'avec les incendies et la panique, il serait beaucoup plus compliqué de chercher efficacement.
Contre toute attente, fouiller les maisons en flamme se révéla particulièrement peu efficace et c'est sans le sou mais auréolés d'une gloire certaine que les anglais reprirent le chemin de leur cité.
 
En disparaissant dans la nuit d'été, certains pensent à leur famille qui pourra manger ce soir autre chose que de la cendre, d'autre rêvent déjà à l'alcool qu'ils ingurgiteront jusqu'à l'effondrement.
Tous, en tout cas, sont fiers de leur exploit et l'on chanta jusqu'à New Kingston, des hymnes à la liberté, à l'or, et l'élégance d'un mode de vie où l'enrichissement est prompt et la bataille inutile.

En effet, moins qu'un récit héroïque, c'est aussi une philosophie de guerre qui s'est joué ce soir.
Ni victimes superflus, ni bravades inutiles sont le crédo de la saine et généreuse armée anglaise.
Fou est bien celui qui dorénavant voudra piller selon les anciennes méthodes car sa geste grossière n'est rien d'autre qu'une insulte au bon goût et à la stratégie.

Amis lecteurs, ainsi s'achève cette enquête exclusive.
Nul doute que cet étrange récit aura su éveillé la curiosité des plus perspicaces et que dorénavant, ils prendront gare à leur ombre.
Tout dans ce bas monde n'est qu'affaire d'illusion et de secrets, on dissimule des plans, des hommes, il n'est pas une seule chose sur terre où ne soient gravés d'invisibles signes.

Benoîtement, parfois, alors que l'imprimerie s'agite comme animée d'une vie propre, il m'arrive de fixer les lettres fraiches, scellées sur le papier blanc.
Rien ne laisse présager une erreur, aucune coquille n'est visible, pourtant derrière ces entrelacs de mots, se cache une personne.
Invisible.
Silencieuse.
Envahissante.
Rien ne laisse présager une erreur, aucune coquille n'est visible, pourtant ce papier ne m'appartient plus véritablement.
Assis face à la machine, je regarde les pages s'enchaîner et bientôt glisser au sol comme des feuilles mortes.
L'union des hommes s'est toujours faite par l'encre qui n'est pas encore fraiche, elles laissent de longues et fines traces sombres qui m'évoquent le tracé d'un insecte.
Araignées dégoutantes, il me semble déceler dans ce motif une toile de maître, réunissant une île toute entière sous une seule bannière, le lien invisible et filamenteux de l'idéal, les dentelles sombres ne tardent pas à s'écouler entre les lattes du parquet, emportant avec eux les histoires qu'il m'a semblé avoir écrit un temps lointain.
Maîtresse et servant unis par le prêche de papier, ramenée un instant à la conscience, encore une fois les yeux rivés vers le chaos, se lamentant de s'ignorer frères.

Amis lecteurs, ainsi s'achève cette enquête exclusive !
Le papier qui vous a été soumis aujourd'hui fut le résultat d'une longue enquête auprès des soldats de New Kingston, chacun apporta un peu de son propre récit pour former, dans les limites du secret défense, un tout qui se voudra cohérent dans la mesure du possible, malgré d'inévitables omissions.
En effet, il est certaines ruses qu'il nous fallut cacher au bienveillant public, sous la pression bienveillante mais menaçante des services secrets de New Kingston.
Difficile en effet de révéler toutes les arcanes militaires au plus grand nombre sans risquer de voir ces informations réutilisées à outrance et sans aucun respect du copyright par nos ennemis, que nous savons tous forts peu pressés à l'idée de se comporter comme des gentilhomme.
Imitations, certes de bonne guerre, mais terriblement désagréables à vivre, tant nous nous sentirions souillés de voir une telle maestria gâchée par les pattes pataudes de pilleurs adeptes de la razzia viking :
C'est que nous sommes au XVIIIème siècle, il serait temps d'évoluer !

Tout cela servira, nous l'espérons, d'avertissement autant que de leçon de morale et qu'on se le dise.
Ici, il n'est plus question de se laisser faire.
Oeil pour oeil, dent pour dent.

New Kingston, le 17 mai 1719.
Mad Max
Mad Max
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/06/2012
Posté le 17/05/2019 à 23:11:40 

Erratum :

Il semble que certaines anomalies se soient produites lors de la rédaction de ce billet, nous nous excusons auprès de nos lecteurs si certains propos peuvent sembler incohérents, une enquête a été ouverte.
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 18/05/2019 à 18:37:46 

La chronique politique du Gouvernement
Un point sur les élections

Ce samedi à New Kingston, les rues sont agitées et le peuple bougon, en effet un nouveau vote de rejet s'annonce contre les deux candidats FRAP, Sir Assashin au poste d'intendant, et sir Maximilien au poste de général. McKain Row, quand à lui n'a pas souhaité s'exprimer sur la concurrence du jeune Claude Speed, qui a déjà dilapidé la moitié des réserves de la ville pour sa campagne publicitaire! Red Lumberman file sereinement vers un nouveau chapeau d'amiral.

En France, un jour de gloire attend le clan de Bourg-la-reine, qui a placé deux finalistes pour l'intendance. Le remuant et moralisant Jax Chiryacht, et le démoralisant et peu regardant paladin du Bayou. Ils seront soutenus par le fidèle Gérard, le fameux lard-séché. Montalvès continue ses arnaques grâce à son arrosage automatique, alors que l'Ogre reprend la mer dans l'indifférence la plus totale.

L'Espagne serait une nouvelle fois conservatrice avec Walter qui continue son mandat, alors que Jessie et Giovanni se disputent à l'interne le poste de général. La surprise pourrait venir de Tylde, venue à Esperanza pour reconquérir Walter et qui veut d'abord faire main basse sur le ministère. Attention, le NKP demande à tout les fidèles lecteurs espagnols de voter pour la reconduction d'Eve de Lorraine. El Renat est désormais incontournable au poste d'amiral.

En Hollande, les candidats ne se bousculent pas au portillon, il est juste à noter que Pantaléon revient sur le devant de la scène, opposé à une Celeste friande de sauge. Popi est le meilleur choix pour le ministère et l'amirauté mais elle ne peut pas faire les deux... C'est donc Barrique qui prend l'eau. BadClown pense révolutionner l'armée en alignant un bataillon de tireurs uniquement.

Mad Max
Mad Max
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/06/2012
Posté le 20/05/2019 à 19:55:52. Dernière édition le 20/05/2019 à 19:56:08 

Chers lecteurs,
Devant l'insistance tournant parfois à la menace physique de certaines de vos requêtes, il a été décidé unanimement au sein de la rédaction de consacrer notre prochain article à une célébrité encore parfois trop méconnue... le terrible capitaine pirate Bad Clown !


Zoom sur...

Capitaine Bad Clown



Nom officiel: Bad Clown
Surnoms connus: le Coq de la Chimère
Origine: Hollandaise
Profil: ambitieux


Caractéristiques:

Vitalité: **
Défense: **
Adresse: ****
Dégâts: *****

Rapidité: ****
Marchandage: *
Tire-laine: *
Coup de pioche: *
Connaissances médicales: ***
Propension à supporter l'alcool: ****
Qualité d'expression: **

(*: pauvre, **: moyen, ***: bon, ****: sérieux, *****: classe mondiale)


Excelle contre: Madre
Redoute: les Espagnols
Forme:  cyclique
Signes distinctifs: un nez couleur débouche-latrine



En Français dans le texte:

Ancien Général Hollandais à la retraite, rendu célèbre pour aimer trainer à Van Ders les soirs d'occupation espagnole, il a depuis peu pris la tête de l'équipage pirate de l'île sous le nom de Capitaine BadClown.

Bonhomme jovial amateur de bonne chaire et dont le nez carmin et rebondi témoigne de son penchant pour la picole, on le dit bien piètre séducteur. Ayant fait fuir la douce et tendre Tylde Van Hääken jusqu'en Espagne, il fut obligé de se contenter de fricoter avec Madre, nonne de son état.

Oscillant entre pirate et hollandais, BadClown n'a jamais véritablement réussi à se positionner si bien qu'on a parfois l'impression de l’apercevoir à deux endroits à la fois. Sans doute que son goût pour le pouvoir et la recherche des honneurs le poussent à multiplier les titres et les distinctions.

Pourtant, cette frénésie existentielle ne cacherait-elle pas un profond désir d'être aimé malgré ses crimes et sa laideur incontestable ? Plus que les espagnols, n'est-ce pas l'amour que redoute BadClown ?
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 21/05/2019 à 21:15:00 

Le moment évasion
Piraterie sans conséquences


Nous abordons aujourd'hui un solide dossier sur les pirates, avec un invité de marque Buddy Bang Bang. Alors que d'autres préfèrent se rincer les yeux sur la quinzaine de robes de Nymphéa, nous choisissons un documentaire instructif et si viril à la fois. Un vrai pirate dont la tête est mise à prix, témoigne ouvertement.


Cher Buddy,

Merci pour votre temps. Mettez-vous à l'aise et répondez à ces quelques questions qui aideront nos lecteurs à connaitre plus en détail la redoutable organisation pirate...
Bon on fait ça par courrier interposé, imaginez que vous êtes dans les conditions du direct... c'est comme ça qu'on fait tout le temps, mais le lecteur n'y voit que du feu. note: à virer de la publication.

-Tout d'abord, pourquoi ce surnom de la Chimère?
Pourquoi la Chimère ? Appelons un piaf un piaf, un jambon un jambon, la Chimère la Chimère. Une autre question con ?

Formidable! Quelle histoire intéressante.
-Parlez-nous de votre accession au titre de capitaine. Les légendes racontent que vous avez organisé une mutinerie suite à la forte et insistante dellation par la FRAP du capitaine Gemini. Alors qu'il était déprimé et comateux, vous l'auriez assommé avec une marmite par derrière, est-ce vrai?
Capitaine, capitaine.. Ça claque n'est-ce pas ? Et même pas besoin de mutinerie, c'est c'qu'il se passe quand on est aussi beau, fort et modeste. Je crois que tout le monde a vu en moi l'homme qui pouvait... Le capitaine quoi ! Et puis Gemini, je crois que sa flore intestinale est pas en forme, et je dirais bien que tout part de là. Suffit de lui demander, mais j'en suis presque sûr !
Et puis la FRAP, c'est bien la petite soeur de la GRML ?


Eh bien, on n'était loin de s'en douter! Merci pour la rectification.
-Certains disent néanmoins qu'on a troqué un borgne pour un aveugle et que l'équipage actuel est le plus faible de toute l'histoire de Liberty... Qu'un Gemini peu spectaculaire avec une bonne poigne était mieux que la tournée des bars tout les soirs. Votre avis sur la question?
Si vous dites faible parce que notre récente recrue aime mieux les hôpitaux qu'un bordel, ce n'est qu'une histoire de choix de vie. Il a décidé qu'il était important d'accompagner les malades de la présence de Dieu, et bien que je n'en ai strictement rien à foutre, c'est respectable. Pour ce qui est des autres, ils suivent en ce moment même une série de leçons de combat. Anne le judo, Madre le karaté, mais je n'en dirai pas plus. Et puis, entre nous, je pense que depuis que Gemini a baissé le coude, il éclate bien moins de crânes... Je tâcherai de lui en parler.

-Okay. Et maintenant on vous a assez cuisiné, répondons à une question plus générale, pourquoi n'y a-t'il qu'un seul équipage de pirates sur le périmètre de l'ile? Trop peu d'honnêtes hommes à arnaquer?
Qu'un équipage ? Parce qu'on a bouffé les autres, voilà tout ! Ceux qui ont osé porter le Jolly Roger ne valaient guère plus qu'une bande de corsaires dépressifs en manque de con, mais ça ne fait pas un équipage pirate. Et puis, l'exclusivité a quelque chose de drôlement chouette que je souhaiterais pas donner à un autre. Une planète, un capitaine !

-Irina Azarov a réapparu et se recycle désormais dans les jeux de cartes illégaux, si l'on suit le lien du sang, pensez-vous à un retour possible de Nikolai, la redoutable bête de la Chimère?
Cette question, il est encore un peu tôt pour y répondre.

Ah bon?
-Qui est un charge de distribuer les marques noires, et quels en sont les critères?
Les marques noires, c'est en grande partie le corsaire, le principal intéressé qui s'en occupe. Il marche sur nos chausses, nous balance un mot de travers, ne paye pas sa tournée, on considère qu'il en est totalement responsable (sauf si mineur bien évidemment, dans lequel cas la marque noire est accompagnée d'une carotte). D'ailleurs, mon cher Frag, penses-tu mériter cette marque noire ? Parait que ça fait classe selon Borat et sir Davis !

Réponse de la rédaction:
Et je suis bien d'accord avec eux deux. Je l'ai d'ailleurs portée de longues années, puis elle s'est résorbée. Depuis on ne me salue même plus dans la rue...


-Comment un pirate gagne t'il sa vie de nos jours, alors qu'il n'a pas de possessions immobilières, autre que le navire qui ne rapporte rien, et que certaines guildes font du mercenariat en marchant allégrement dans vos plates-bandes car pouvant proposer un nombre plus nombreux de combattants...?
Notre gagne-pain, c'est en premier lieu tes popoches mon con ! Et puis celles des hollandais, et puis.... Celles de tout le monde à vrai dire. Des primes par ci, des contrats par là, et un Guillemin qui réussit toujours à vous entuber en vous vendant les culottes de Gemini en guise d'armures. Donc ne t'en fais pas pour nous, tant qu'il y aura des couillons parmi vous, nos coffres seront pleins !

-Seriez-vous intéressé à vous lancer dans le journalisme dans un futur proche?
Le journalisme, c'est pour les connards.

-Un mot de la fin, une dédicace à votre famille, à Madre?
Une sucrée dédicace à ma paupiette d'amour, que je marierais bien si je trouvais le temps. Et quelqu'un pour l'organiser aussi.
Une question pour toi Frag, est-ce que tu tiens à la vie ?

Alors tu feras bien de t'en occuper, sinon j'envoie la Providence t'étriper.


Réponse de la rédaction:
Nous ne travaillons jamais sous menaces, encore moins sur base d'un coquillage que la mer elle-même a rejeté. Néanmoins, contre cachet ou branding (par exemple: Grand mariage pirate à la NKP-church-arena), la rédaction peut dégoter partenaires et sponsors pour vous aider dans votre quête d'amour.

Sachez tout de même que les mariages pirates ne sont pas reconnus par la civilisation et ne donnent pas droit à l'héritage en cas de pendaison du partenaire.
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 23/05/2019 à 21:04:55 


Zoom sur...

Euphrasien de Villeroy



Nom officiel: Euphrasien de Villeroy
Surnoms connus: Le beau gosse, Euphra
Origine: France
Profil: bretteur, quêteur


Caractéristiques:

Vitalité: ***
Défense: ***
Adresse: *****
Dégâts: ***

Rapidité: **
Marchandage: **
Tire-laine: *
Coup de pioche: *
Connaissances médicales: ***
Propension à supporter l'alcool: **
Qualité d'expression: ***

(*: pauvre, **: moyen, ***: bon, ****: sérieux, *****: classe mondiale)


Excelle contre: les pirates
Redoute: les guerres
Forme:  à point
Signes distinctifs: une dentition et un sourire quelque peu démodés



En Français dans le texte:

Ancien gourou du pavillon du grand veneur, l'age adoucit Euphrasien qui se passionne désormais pour la chasse aux lapins. Il vouerait un amour secret à Tequila Rojaz Calgar, actuellement disparue. Il reste néanmoins dangereux en certaines occasions. D'autres rumeurs dirent qu'il était un lointain cousin de Dragon Noir....  Qui se cache vraiment derrière ce visage jovial et confiant?
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 25/05/2019 à 16:16:36 

Le grand duel
En direct de Port-Louis


A quelques heures du début des hostilités (annoncées ce soir 21h00 pour ceux qui aurait loupé notre feuille matinale), nous nous trouvons actuellement place centrale - maison de France avec Peran Taillefer, qui est une sorte de nouveau jeune présentateur.

Il nous explique aimer être sur l'estrade quand le public est en bas et dévoile quelques stratégies marketing pour vendre des journaux.

Comme vous l'aurez compris l'ambiance est donc plutôt bonne enfant pour le moment... Le temps pour nous d'interroger la revenante Anne Providence à propos de Rodrigo.

Qu'est ce qui vous motive à être témoin?
Il faudrait plutôt demander à Rodrigo pourquoi il m'a demandé d'être son témoin. Mais la raison n'est pas compliquée à mon avis. Deux fois j'ai été sa marraine quand il a postulé à la Confrérie. Je pense que la raison est tout simplement là

Comment sentez-vous votre champion?

Mon champion sent bon, un peu la sueur mais c'est assez normal.Fréquenter Faye doit l'inciter à prendre soin de lui. Mais en fait, il l'a toujours été. C'est quand même un des plus grand séducteur de l'ile et comme on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, on n'attrape pas les filles avec de la crasse. Mais plutôt de la classe !

Est ce que le pirate momie mystérieux qui vous accompagne est dangereux?

Elle se tourne vers son frère à capuche puis regarde de nouveau vers nous avec un sourire carnassier Cela je vous laisse le découvrir...!
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 25/05/2019 à 19:58:01. Dernière édition le 25/05/2019 à 20:07:19 

Donc Peran Taillefer continue de commenter l'événement sous nos encouragement, alors que nous sommes à moins, à moins, à moins et à moins de SOIXANTE minutes du début du duel!

Et bien, pour tout vous dire, l'ambiance me semble agréablement détendue et sereine, les mots ne fusent guère plus haut que les autres, tout le monde se jauge, s'observe, s'essaie à quelques pas, ou privilégie peut être les messes basses, mais j'y suis rompu, vous imaginez bien ! On ne nait pas Capitaine, on le devient... Et en cette qualité, exigente de comportement, je me le dois..

Oui, je suis obligé de relever que le plus élémentaire des besoins n'a pas pourvu, étudié pour l'événement, la buvette pardi ! Avec ce soleil qui darde, c'est déshydraté, ou usé d'incessants aller retour chez Maïté, ah l'accorte Maïté, j'en profiterai d'ailleurs pour en faire la promotion, figurez vous, quand je lui ai dit que j'allais être interviewé par le NKP, bon évidemment j'ai du lui expliquer ce qu'était votreuh NKP....


Mais elle m'a alors vite dit, tiens, tiens bois, grande-gueule, y sont pour la maison, qu'elle m'a dit. Alors moi du coup, comprenez bien que je ne peux que louer les vertus thérapeutique de son ... sidérant, vraiment il n'y a pas d'autre, pour si subtil armagnac. J'ai écumé, c'est vrai, toutes les mers autour de Liberté, et je vous l'avouerai, vous ne trouverez pas meilleur, Armagnac que chez Maïté, Port Louis, près des quais..

Bon ceci dit, c'est regrettable, on en trouve pas ailleurs, à ma connaissance, du coup d'en trouver un pire ! Du coup, avec ce petit Armagnac, je vous l'assure, l'ambiance est beaucoup plus décontractée... Comment ça l'ambiance du duel ? Je pensais qu'on parlait de mon ambiance..

L'ambiance de l'événement... D'accord... ah bah tout de suite, faudra couper la pub pour Maïté ! Elle arrose pas non plus tout le monde, c'était pas le message..

Non mais du coup, alors si c'est pour parler de l'événement, et pas trop de moi, je préfére passer directement à la seconde question


Je vous en prie...


Mon oeil de marin aviné sur les deux combattants ! Ah, ma question favorite. Pour tout dire, j'ai un peu peur qu'une publication trop hâtive de mes analyses expertes, comme la gite de Rodrigo, là par exemple, bah si j'en parle, ça risquerait d'influencer le combat non ? Mais regardez par vous même... comme il dodeline des fesses... une telle gite, avec cette pétole ?! Non j'crois bien qu'il faille être marin pour en assimiler toute l'information.
Alors oui, voilà, je ne vous ferais pas de dessin, c'est évidemment limpide comme l'absence de mer par marée basse à Saint Malo, mais la gite tangentielle du borgne, contre la quille gonflée du Sieur de Villeroy, avec un petit dé, d'ailleurs je m'dois de le préciser, ça va zouker je crois bien..
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 25/05/2019 à 20:12:05 

Alors que les belles et longues paroles de Peran affluent comme un torrent ininterrompu en arrière plan, nous interrogeons l'ex-capitaine de la confrérie, Marco Gemini, qui est beaucoup plus directe, fidèle à son image.


Sir Gemini, un mot pour le NKP? Qui va gagner selon vous? Est-ce que Rodrigo a mis la réputation de la confrérie en danger? J'ai un peu analysé la chose et ça s'annonce bien compliqué pour lui.... Craignez-vous des émeutes après le combat? les Français ont l'air paranoiaques avec la sécurité....

Un : gagnera le plus habile. Donc Rodrigo. Deux : si émeute il y a, alors bien cons français seront
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 25/05/2019 à 22:14:28 

VICTOIRE sans surprise d'Euphrasien de Villeroy, ainsi que flairé par votre canard favori.

Et oui c'est triste pour Rodrigo qui avait le public acquis à sa cause, mais il s'est vraiment trop abaissé au niveau de son adversaire, il n'avait plus aucune chance. Il est vraiment trop vieux, le poids des années se fait sentir et il a tout misé sur le bluff... Hélas même avec les meilleures pom-pom girls, ça n'a pas suffit.

"Rodrigo, retire-toi la soupe est pleine", peut-on deviner de la part de sa soeur Anne Providence, qui vit cette humiliation de manière saumâtre, un rictus en coin.
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 25/05/2019 à 22:17:38 

Kayvaan et le triomphe modeste:

je ne suis que l'arbitre et celui qui a fixé les règles, mon rôle est minime dans l'histoire
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 25/05/2019 à 22:42:40 

Euphrasien confirme!
en effet trois coups critique, et sans rien mon ami, juste mon talent et mon épée


L'intendant Assashin sceptique:
ouai il a une moule de tous les diables! attend d'avoir son secret...


Un morceau de sucre aurait servi de boost dopant au vainqueur du jour... les instances arbitraires sont sur le coup.
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 25/05/2019 à 22:50:30 

Des goules attaquent la foule!

Des émeutes (comme prévu par votre canard favori) d'une rare violence ont lieu dans la maison de France. De redoutables goules attaquent la foule.

Assashin, Euphrasien et Anne Providence tentent de défendre la foule, alors que  Manuel est blessé.
Mad Max
Mad Max
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/06/2012
Posté le 31/05/2019 à 20:25:11. Dernière édition le 31/05/2019 à 20:54:50 

La chronique politique du Gouvernement
Ceci n'est pas de la propagande.


Tourisme : et si vous essayiez New Kingston ?

Les récentes études* sont formelles : l'ouest de l'île fait rêver. La Caverne du Crâne, lieu bien connu des aventuriers, continue d'attirer les foules, les rives du lac ravirons les plus romantiques des corsaires et le Manoir hanté saura satisfaire les amateurs de frissons.

Au coeur de ces merveilles naturelles et architecturales, une ville : New Kingston. Pourtant, si elle a toujours été le coeur battant de la culture et de la politesse sur Liberty, l'ex-colonie britannique reste encore largement méconnue de la plupart des habitants de l'île qui l'associent plus volontiers à un sanglant brasier qu'à un lieu de villégiature. Erreur ! Crieront les connaisseurs, et à raison ! Alors ensemble, tâchons de découvrir New Kingston sous un aspect moins enflammé qu'à l'accoutumé.


Prendre le temps des plaisirs simples


Les yeux dans le vague, il contemple la cité rouge depuis maintenant une semaine. Cet homme sensible, c'est Garbanzito, le médecin de la GRML. Son histoire n'aurait rien de si exceptionnelle si ce brave homme n'était pas espagnol. Nation débile et violente par excellence, l'Espagne a toujours préféré s'adonner aux sévices et massacres gratuits sur ses voisins du sud, plutôt que de prendre le temps de visiter leurs terres.

En effet, l'état-major est catégorique : une campagne militaire dure en moyenne entre vint minutes et trente secondes, selon la stratégie adoptée par le haut commandement. Comment peut-on prendre le temps d'apprécier le charme subtile et l'atmosphère enchanteresse d'une bourgade au charme typique en trente seconde me direz-vous ? C'est bien simple : c'est absolument impossible. Le club de course à pied de New Kingston a établi à deux minutes sept dixième le temps minimum pour parcourir la ville de haut en bas. Si l'on souhaite prendre le temps de se perdre en rêverie, celui-ci augmente drastiquement et le club des poètes et gentlemen sensibles a, quant à lui, annoncé un minimum de douze minute trente-trois pour une songerie de qualité et un regard dans le vague qui ne soit pas bâclé.

Il est donc recommandé de se présenter en avance, si possible de prendre une autorisation aux douanes afin de montrer patte blanche et durant toute la durée du séjour, de donner du "hello milady" et du "Good morning Sir" à des anglais qui, eux, savent prendre le temps de vivre et détestent mourir aux alentours de 22h30.


Fumée et panorama, des antagonistes irréconciliables ?


Les habitués de New Kingston vous le diront volontiers, la ville regorge de points de vues imprenables. Que vous préfériez vous laisser perdre dans l'horizon grâce à une superbe position donnant sur la mer du haut des remparts de la prison, ou contempler d'un oeil bienveillant les rues animées de la cité depuis les jardins du Gouverneur, les amateurs de paysage ou de voyeurisme trouveront à coup sûr de quoi combler leur attentes.

Pourtant, s'il est une chose pour laquelle tout le monde est unanime à New Kingston, c'est que l'on y voit beaucoup moins bien quand tout est en flamme. Qui ne s'est jamais cogné le genoux à cause de la visibilité faible lors d'un mouvement de panique pour fuir une charge d'espagnols ? Qui n'a jamais préféré la sécurité humide et sombre d'une cave, les soirs de pillages, à la douceur mais aussi l'angoisse d'une promenade digestive lorsque l'ennemi parcours la ville pour en violenter la populace ?

De récents travaux ont ainsi démontré qu'il était jusqu'à 68% plus difficile de retrouver son chemin dans les ruelles lorsque les bâtiments autours se sont effondrés et 93% des sondés sont catégoriques sur le fait que les hurlements des veuves et des orphelins peuvent complètement rompre le charme d'une soirée romantique à la terrasse du Black Beer Pub.

Visitez malin : ne brûlez rien !




Découvrir un jardin à l'anglaise


S'il y a bien une chose pour laquelle les anglais sont très doués, à part coloniser la Chine, c'est bien pour imaginer des jardins. Chanceux visiteurs, New Kingston n'en possède pas moins que deux ! Appréciez le charme ouvragé de celui du Gouverneur, ou le mélange exotique et colonial de la Grand Place, les espaces verts de New Kingston sauront charmer les amateurs de verdure et d'aventure sécurisante pour toute la famille.

Une confusion habituelle des simples d'esprit étant d'associer les jardins à l'anglaise au rouge et les jardins à la française au bleu, comme si tout devait absolument toujours respecter un code couleur très strict. En réalité, les études sont claires : la plupart des visiteurs préfèrent les jardins verts. Dans un monde de plus en plus urbanisé, où une potentielle (bien que purement spéculative) révolution industrielle provenant de la potentielle (bien que purement spéculative) invention d'une machine potentiellement (bien que purement spéculativement) basée sur l'utilisation du charbon et de la vapeur amènerait dans des temps prochains (bien que purement spéculatifs) à un exode rural de masse, l'enlaidissement des cités toutes couvertes de suies et la formation progressive d'une classe ouvrière laborieuse exploitée par une classe bourgeoise oisive, provoque de manière parfaitement logique un désir de revenir aux plaisirs et visions simples, celles de la nature et de ses merveilles.

Qu'il n'est pas désagréable pour le visiteur, tenté de bon matin de s'en aller faire sa gymnastique sous les frondaisons des palmiers de New Kingston, de se retrouver à patauger dans le sang de ses hôtes ? Qui n'a jamais, endormi au crépuscule, eu l'horripilante surprise de se réveiller entouré de cadavre et sous un toit incendié où perce à travers la charpente noircie le point du jour ? Et sortant dans la rue, hébétée, croyant trouver dans la vision rassurante des jardins un lieu préservé de la folie des hommes, des bosquets tous dégoulinants de tripaille et où il finira par tâcher sa culotte en s'asseyant sur un bang couvert d'hémoglobine ?

Sachons préserver l'expérience de nos compatriotes, ne pillons pas les villes pendant la saison touristique.




S'encainailler, oui, mais dans le respect des traditions locales

Les amateurs d'herbes peu catholiques les connaissent bien, si New Kingston est une ville propre et bourgeoise dans sa partie nord, les sud de la ville et plus particulièrement les docks sont le repère d'une toute autre population. Lieu privilégié du tourisme narcotique, trouvera pour qui le souhaite entre deux caisses de contrebandes, des vendeurs à la sauvette d'articles étranges importés de tous l'Empire Britannique. Grigris africains, herbes d'Asie, punks et contrebandiers incarnent, sous l'oeil bienveillant et corrompu des Reds Coats, le coeur palpitant de la cité rouge.

Pourtant, l'amicale des dealers britanniques n'a pas manqué de se plaindre, lors du dernier pillage français, de ce qu'il était impossible de travailler dans des conditions saines avec l'armée britannique mobilisée en défense. Outre les patrouilles dans New Kingston, les Red Coats ont pour instructions de vérifier le contenu de chaque caisse et de chaque tonneau des fois qu'un envahisseur n'aurait pas eu l'idée de s'y cacher. Les résultats sont édifiants : en temps de guerre, la contrebande chute de 42% en moyenne. Les derniers et répétés pillages barbares ont ainsi eu pour dramatique effet de mettre une grande partie des dealers sur la paille, causant un grave ralentissement de l'économie de New Kingston et une grosse accélération du travail des fonctionnaires privés d'opium.

Ladies, gentlemen, sachez respecter l'économie et les traditions locales lorsque que vous vous rendez en ville, prière de laisser New Kingston dans l'état où vous l'avez trouvée.

______________________________________


Avec ces recommandations, nous espérons avoir su donner à nos lecteurs étrangers l'envie de visiter à Nouveau New Kingston, mais surtout de rappeler à chacun que le plaisir du tourisme vient d'abord et avant tout de ce qu'aucun bataillon assoiffé de sang ne vient troubler vos vacances.

Pour que New Kingston reste toujours une ville familiale, pour les petits et grands, il est donc chaudement recommandé d’abattre sans procès tout espagnol que vous pourrez croiser.

Cordialement,

La Rédaction du New Kingston Post,
En direct des souterrains très glauques du temple maya qu'au contraire de NK, elle ne vous recommande pas.


*études commandées par le Gouvernement de New Kingston réalisées à la discrétion du Gouvernement de New Kingston sur un panel représentatif du Gouvernement de New Kingston
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 12/06/2019 à 20:27:56 

Flash news
Les titres en bref.


Une corrida se serait mal terminée! La dégustation de jambon finale n'aurait pas eu lieu. Certains Français (et pas que du second couteau) râlent déjà.

Un jeune as du déguisement en devenir, prénommé Alain (mais appelons-le John), aurait empalé propre en ordre la señorita Jessie.

Dulcina Fagney, de retour en Angleterre, aurait officiellement obtenu le grade empoisonné de Caporal.

Lord Byron aurait retrouvé un peu de verve en avalant de l'eau salé. Le peuple est derrière lui, assurément.


Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 22/06/2019 à 16:50:23 

La chronique politique du Gouvernement
Ceci n'est pas de la propagande.


Un nouveau vote de rejet semble souffler sur les élections en Albion. Le peuple, mécontent mais désintéressé, s'entête à siffler ses candidats qui se pavanent allégrement dans la rue, par une belle chaleur estivale.

New Kingston ne sort pas de sa crise malgré le retour (controversé lui aussi) de Dulcina Fagney et la naturalisation (controversée elle aussi) du Corbeau, ex-pirate. Aux antipodes, l'une a monter une milice martiale pour prêter main forte à la France durant leur guerre, alors que l'autre  a décidé de passer au fil de sa lame tout les uniformes à la fleur de lys qu'il croiserait.

La troupe ambulante des manouches projette de réarmer la colonie en masse afin de relancer l'économie local et se donner les moyens de reconquérir quelques  territoires. Luis-Ferdinand, en charge du dossier table sur un plan en plusieurs actes afin d'y parvenir. Une des idées mises en avant serait la formation d'une troupe d'élite composée d'Howell Davis et du Corbeau afin de frapper, nous explique-t'il, derrière les lignes ennemies.
Red Frag
Red Frag
Déconnecté
Inscrit depuis le :
21/04/2014
Posté le 10/07/2019 à 12:26:40. Dernière édition le 10/07/2019 à 12:26:57 

La chronique politique du Gouvernement
Ceci n'est pas de la propagande.



[FOR SALE ]



La compagnie NKP New Kingston Post Inc. va cesser toute activité. Le gouvernement nous a refusé le renouvellement du bail des locaux de l'imprimerie à 2 Rue du port, New Kingston.

Avis aux punks, et à Dragon Noir: ce n'est pas parce que l'adresse a été gracieusement publiée pour des besoins informatifs, qu'il faut venir tagger comme un malpropre des signes anarchistes et des bustes à Dudu.

Nous cherchons à vendre le journal et ses propriétés intellectuelles qui en décousent. Tout repreneur local sera favorisé pour raison historique, cependant, nous ne cracherions pas non plus sur des fonds d'investissement étrangers.

Ce fut un plaisir de vous écrire durant toutes ces années.

Pour toute offre d'achat contacter l'agent responsable de l'affaire:
Cendre, écuyer de la rose

Dragon Noir
Dragon Noir
Déconnecté
Inscrit depuis le :
01/08/2007
Posté le 10/07/2019 à 23:19:41. Dernière édition le 10/07/2019 à 23:32:19 

Pendant la nuit un baril de poudre explosa au 2  rue du port à New Kingston qui heureusement ne touchait aucun autre bâtiment.

Ainsi fini la vie de ce lieu de propagande anarchiste et d'inquisition dans les flammes .

En face de la rue , une petite affichette : " L' Albion enfin libérée  des deux inquisiteurs fous. "

Une signature la Croix de Saint George et le fameux Dragon de la Liberté ,symbole du Pays de Galles .



Mad Max
Mad Max
Déconnecté
Inscrit depuis le :
29/06/2012
Posté le 10/07/2019 à 23:56:33 

Noooon ! Bande d'enfoirés ! Ils ont tué le NKP !

Sanglote un peu avant de reprendre contenance.

Il y aura des conséquences !! Je le jure ! Attendez-vous à recevoir un avis très critique dans la future gazette pirate de Liberty !!

Se fait chuchoter un truc à l'oreille.

Et accessoirement une enquête suivie d'une prompte exécution pour les auteurs de ce crime odieux. Rien ne change vraiment, finalement;
Andras
Andras
Déconnecté
 
Inscrit depuis le :
30/10/2017
Posté le 11/07/2019 à 15:45:47 

Au BBP, un habitue etait reveille en sursaut par l'explosion,

https://www.youtube.com/watch?v=w-A09Ha3YiE
1 2 3 4 5 -6-  

Le forum > New Kingston > Le New Kingston Post


Si vous souhaitez répondre à ce sujet, merci de vous connecter.
© 2004 - 2019 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés