L'histoire


     Sous le règne Elisabethain, deux-cents ans après la découverte de l’Amérique par les Espagnols, l'Angleterre affirme à son tour ses prétentions sur le Nouveau Monde. En l'an de grâce 1695, un équipage hétéroclite, composé d’anciens galériens et de vétérans de la Navy accoste sur une île des Caraïbes. Ils baptisent ce petit paradis tropical "Liberty", promesse de milles espérances. Avec l'approbation de la Couronne, ils y établiront leur colonie sur la côte ouest, à un jet de pierre d'une mine de charbon qui devra pourvoir l’industrie sidérurgique émergeant en Angleterre.

     Quelques années plus tard, l’Espagne, alors en guerre contre l’Angleterre, s’installe à son tour au Nord de l’île pour empêcher son ennemi de mener à bien ses recherches de richesses. Mais plus que tout, elle désire réduire l’influence anglaise dans cette partie du monde, tremplin pour les Amériques du sud. Les corsaires anglais affluant en masse, l’Espagne ne peut subvenir en hommes pour contenir les colons anglais sur leurs terres.


carte caraibes 1700


       Dans le courant du siècle, les alliances entre les pays européens se font et se défont très rapidement. La France, après avoir signé un traité de paix avec l’Angleterre, se voit contrainte d’envoyer des renforts à son ennemi de la veille. C'est ainsi que la colonie de Port-Louis voit le jour dans le sud de l'île.

     1705, les guerres de succession font rage sur le continent, les flottes alliées de la France et de l’Espagne affrontent les navires anglais au détroit de Gibraltar. En mai de cette même année, une vague de froid intense traverse la France, ravageant de nombreuses cultures. Le reste du continent sera touché à l’été par une canicule intense affamant les populations. On se demande comment régler les dettes générées par les batailles successives, l’or commence en effet à faire défaut dans les pays en conflit.


Colonisation


       La colonisation apparaît comme le moyen le plus sûr de pallier les déficits engendrés en Europe et de rapatrier le plus de richesses possibles. A l’automne 1705, Louis XIV fait de secrètes ouvertures de paix à la Hollande sur la base d’un démembrement des possessions espagnoles et aide la flotte hollandaise à s’installer dans la partie Est de l’île de Liberty, région la moins hospitalière, afin de fonder la colonie d’Ulüngen. Les Espagnols n’ont d’autre choix que de faire confiance aux Anglais malgré leurs ancestrales querelles sur le vieux continent.

Louis XIV


       Le contexte géographique de Liberty, bien plus influant que la politique européenne, oblige les nations à faire fi de certains commandements du continent qui auraient de fâcheuses conséquences pour leurs alliances sur l’île. Catholiques ou protestants, les religions n’ont pas encore assez d’emprise sur les populations locales composées en majorité de corsaires, d’anciens prisonniers et de bourlingueurs. Malgré la construction d'églises, de temples, et même l'implantation d'un monastère, la pratique religieuse des habitants de Liberty semble se limiter à la superstition commune à tous les marins du monde, ainsi qu'à la foi dans les pouvoirs du rhum tout-puissant. D’autant plus que les colons doivent faire face aux indigènes, descendant des mayas de l’île, mais également à des forces émanant d’étranges cultes vaudous qui créeraient de macabres apparitions sur l’île. Les morts ne le resteraient pas forcément longtemps…

       1707, suite à l'arrivée massive de colons sur l’île, les cultures sur brûlis obtenues après déforestation se révèlent infertiles. Les terres sur les pentes du volcan sont trop instables et inaccessibles pour être mise en culture. Par conséquent, au jour d’aujourd’hui, les colonies dépendent toujours de leur mère patrie respective pour leur ravitaillement. Mais d’autres richesses abondent néanmoins sur Liberty, et attirent racailles et brigands… Des rumeurs prétendent même que de terribles pirates se seraient installés sur l’île ou dans ses environs.



     Cette bande de voleurs et de pilleurs connaissaient apparemment les lieux depuis longtemps, car cette île renferme en son cœur, au sein même du volcan, une mystérieuse cité maya nommée Calakmul, où, dit-on, le célèbre Van Buick aurait caché son colossal trésor amassé au cours des années. Ce pirate légendaire reste cependant introuvable et intuable par-delà les mers et les océans. Certains disent même de lui qu'il serait le diable en personne !

       Nous sommes donc 300 ans avant notre ère, et de nouveaux arrivants débarquent à quai, chaque jour un peu plus nombreux sur cette maudite île, aristocrates en déclin, corsaires en mal d’aventure, filles de petite vertu…


Et toi marin d’eau douce, de quelle trempe es-tu ?

Qu’est-ce qui t’amène sur notre bonne vieille île de Liberty ?



© 2004 - 2017 pirates-caraibes.com - Tous droits réservés